Les nouveautés d’avril et réassorts :)

 

Vous aviez beaucoup aimé Gaby en mars, la voici dans une nouvelle déclinaison ultra légère et estivale, en plumetis 100 % coton.

Initialement, 5 coloris étaient prévus sur l’e-shop : blanc, écru, gris, rose tendre et rose fuchsia

Et puis un aléa de confection décale malheureusement de quelques semaines la disponibilité sur un coloris et certaines tailles sur d’autres.

Un petit récap’ pour y voir plus clair :

– plumetis blanc : tailles 0 et 1 disponibles

– plumetis écru : tailles 2 et 3 disponibles

– plumetis gris : les 4 tailles disponibles

– plumetis rose tendre : disponible mi-mai

– plumetis rose fuchsia : les 4 tailles disponibles

Tout rentrera dans l’ordre mi-mai le temps de rectifier le tir, mille mercis par avance pour votre compréhension 🙂

Comme promis, la blouse Gaby chambray bleu jean fait son retour, ainsi que la blouse Emma dos nu en corail et écru

Continue reading »

La blouse MAYA en broderie anglaise !

Si j’adore certains imprévus (les soirées ou dîners de dernière minute, souvent les meilleurs) j’ai en revanche beaucoup de mal à gérer ceux liés au boulot, ils me déstabilisent et foutent en l’air mon organisation que je m’efforce tant bien que mal de structurer.

Mon bureau est ainsi parsemé de to do lists merveilleusement détaillées, un tableau par ci, un autre par là (qui me rassurent), en fait je suis très scolaire et mon énorme satisfaction en fin de journée consiste à mettre un bon coup de stabilo sur les tâches effectuées, aaaah, bonheur !!!!!!!!!!!

Début janvier, j’avais justement pris la résolution de mieux anticiper mes créas : achat des tissus, élaboration des protos d’été sans attendre le mois d’avril pensant être laaaarge… pour in fine être en mesure de remettre chacune de mes commandes à mon sous-traitant avec une petite avance, voire capable d’intercaler des réassorts en cas de besoin, youhouuu !

But de la manœuvre : moins de pression et d’urgence, plus d’efficacité avec une charge de travail mieux répartie, ça claque hein sur le papier ! #tropbeaupourêtrevrai

Même en étant seule à bord, plein de choses ne dépendent pas de mon bon-vouloir et en particulier les délais de livraisons (matières premières et produits finis confondus, à tour de rôle le même combat ).

Quand on parle du loup, les nouveautés de février sont arrivées début mars, pas grave en soi sauf qu’en ajoutant celles-ci à peine 15 jours plus tard (ce qui était prévu à l’origine) avec ce que ça implique en amont et après chaque lancement, il y a eu beaucoup de monde dans ma tête (mega trouille de ne pas être à la hauteur pour tout vous dire)

Résultat, j’étais tendue comme un string : « maman est STRESSEE, tous aux abris ! », le credo de mari et enfants ces derniers jours.

Alors bien sûr, ces tracas font partie de l’aventure et restent extrêmement positifs car ils témoignent du développement pas à pas de ma petite entreprise et ce grâce à vous.

Et aujourd’hui, je suis très heureuse de vous présenter Maya en broderie anglaise pur coton avec deux motifs différents !

Continue reading »

Ma collection capsule avec Spartoo ! #acte1

Secrètement dans mon coin, je rêvais qu’une marque (ou un site de prêt-à-porter/accessoires) me sollicite un jour pour créer une collection capsule.

Avoir l’opportunité d’élargir son champ créatif avec des pros de la mode, ça doit être une expérience hors du commun, le fantasme ici !

Sauf qu’à côté de mignonnettes YouTubeuses ou blogueuses influentes parisiennes, je ne fais pas le poids, il faut se rendre à l’évidence (mais continue de rêver vieille branche, ça coûte rien !).

Jusqu’à ce mail à peine croyable de Spartoo en juillet dernier : la vache, on me propose de créer plusieurs pièces pour leur marque propre Betty London (marque que j’ai déjà pu tester aussi bien en vêtements qu’en chaussures et dont je n’ai jamais été déçue).

Oh la la, danse de la joie !!!! Puis petit bémol lorsque je réalise qu’ils souhaiteraient une robe et une blouse, zut ça c’est plutôt ma partie tout au long de l’année, j’adorerais tellement réfléchir à des pièces complémentaires et proposer ainsi une silhouette un peu plus complète, qui reprendrait l’esprit de mes créations.

Comme ils semblent ouverts à toute autre idée, je leur fais aussitôt part de mes envies et suggestions (l’autre qui se croit déjà en territoire conquis, nan mais j’vous jure !).

Et bingo, ils sont d’accord !

Dans l’excitation la plus totale, je réalise quelques croquis (approximatifs hein, surtout pour se donner une idée), les échanges au téléphone et par mail se succédent alors tout au long du mois de juillet puis septembre et octobre pour élaborer et peaufiner les 4 pièces retenues ensemble.

Les étapes de sourcing de matières premières, de prototypes à réaliser, de suivi de production avec tous les aléas que cela comprend sont assez éprouvantes et chronophages, j’étais donc drôlement contente (pour une fois) d’avoir à gérer uniquement la partie la plus facile et agréable : celle de valider les modèles au fur et mesure, royal !

Fin novembre a eu lieu la « présentation presse » de leurs futures collections printemps-été 2017 dans un appartement dingo à Paris, mon Dieu les pétoches, j’ai jamais fait un truc pareil moi ! Mais la perspective de voir pour de « vrai » les prototypes finalisés l’emporte sur ma trouille et je me régale de cette journée un peu particulière.

Et nous voilà à l’étape finale, celle qui me réjouit autant qu’elle m’effraie : vous présenter ces modèles !

Comment allez-vous les accueillir ? Vont-ils vous correspondre ? Vous donner envie de les adopter à votre tour ?

Certes je ne suis pas impliquée à travers l’enjeu commercial et financier (par transparence pour vous, je percevrai un petit pourcentage sur les ventes, c’est tout) mais j’y ai mis autant de cœur et d’énergie que pour mes propres créations de blouses et robes, alors oui, il y a quand même un enjeu en ce qui me concerne : plutôt de l’ordre de l’affectif.

La présentation se fera en deux temps, petite contrainte liée aux délais des fabricants respectifs (tous différents)

Aujourd’hui le (merveilleux) sac et les (fabuleux) escarpins que vous venez d’apercevoir #entouteobjectivité #mouaaaah

Et courant avril, les deux autres pièces, surpriiiiiise !!

On y va ?

Deux looks parce que si ces deux accessoires fonctionnent ensemble (le bleu est parfaitement identique), je les préfère dépareillés en ce qui me concerne, un à la fois pour éviter « le trop assorti » et pour varier les plaisirs.

Continue reading »

Oh Gaby !

Alors bien sûr, Alain Bashung y est pour quelque chose dans le choix de ce prénom.

« Gaby, je t’ai déjà dit que t’es bien plus belle que Mauricette ? Qu’est belle comme un pétard qu’attend plus qu’une allumette ».

Mythique, j’adore !

Plus sérieusement, côté coupe et détails de Gaby :

Je voulais une blouse qui convienne à un maximum de silhouettes, dans laquelle on se sent bien tout de suite, avec une ampleur qui fasse un joli mouvement (sans l’être trop non plus) et qui puisse s’accorder facilement avec tous nos essentiels de garde-robe :  jeans fétiches, petites jupes qui nous font une belle guibole, pour « twister » un pantalon un peu classique.

Je l’ai voulue avec un petit volant car je dois reconnaitre que cette tendance forte me plait beaucoup, à condition d’être bien dosée et placée au bon endroit (enfin à mon goût hein !)

Placés partout sur un vêtement (sur les manches, le col, le devant et dos), ça peut vite faire meringue avec un risque d’overdose non négligeable.

Dans le sens inverse, uniquement sur les côtés à la verticale ou dans le dos, le vêtement perd de son charme dès lors qu’on ajoute une couche par-dessus.

Par temps un peu frisquet ou juste pour le plaisir, c’est sympa de pouvoir compléter ses looks avec une veste ou un gilet…

Imprégnée de ces divers constats personnels : mon volant sera placé devant.

En ce qui concerne l’ampleur, pour vous donner un ordre de comparaison avec d’autres modèles, la ligne évasée que j’affectionne est moins prononcée que sur les blouses Valentine, j’ai également revu la longueur, elle est un peu plus courte (de 3 cm environ selon les tissus)

Le pli creux d’aisance au dos la rend très légèrement asymétrique par rapport au devant (un chouïa plus longue au dos, notamment pour couvrir les fesses).

Enfin sur les tissus, j’avais à cœur pour entamer la saison de proposer 3 déclinaisons complémentaires.

Présentations !

Continue reading »