Vacances : ce qu’on prévoit de faire et…ce qu’on y fait vraiment !

Veste smocking La Redoute, t-shirt Promod Clément Dezelus 1

Avant de partir en vacances, vous connaissez le piège classique, on se fait tout un tas de promesses et une fois rentrée, on se cacherait bien dans un petit trou de souris tellement on a honte de n’avoir quasiment rien tenu mais en même temps, ce lâcher prise et cette insouciance, houlà c’est tellement bon !

Liste (non-exhaustive) des doléances :

– Emporter plein de petits bijoux et une dizaine de vernis (« je vais prendre du temps pour moi et changer de manucure tous les jours !)

En vrai : en utiliser un seul et unique (un doré-qui-brille un peu cagole) en repassant des couches successives, sans enlever les précédentes cela va de soi #beurk quant aux bijoux, même combat hein ! (2 ou 3 suffisaient largement)

– Dans le même registre, bourrer à craquer une grosse valise tout en faisant croire à votre homme que vous sacrifiez un nombre incalculable de choses au bénéfice de son coffre #ménagersamonture #pardon

En vrai : je vous fais un dessin ? Attention, certifier en rentrant qu’on a quasi TOUT porté parce que bien sûr, on recommencera l’année suivante

– Au cours des 6 semaines précédant le départ, se tuer (non, s’investir) dans un programme de renforcement musculaire (le fameux #tbc : Top Body Challenge en 12 semaines de @soniatlevfitness), se féliciter de micros-touts-petits-bébés-abdos et de cuisses plus fermes et donc se promettre de ne pas ruiner bêtement tous ses efforts, motivée ! motivée !

En vrai : le lâcher prise dans toute sa splendeur, à peine deux petites séances en souffrant (rhoooo c’est mal)

Pour parfaire le truc, se mettre d’accord avec ses copines (avec lesquelles on partage une loc’ pendant 1 semaine) sur la main légère à l’apéro : « les filles, concombres et tomates cerise, mort aux chips ! »

En vrai : vider les cubis de rosé comme si c’était de la grenadine (« je te rhabille le petit, t’es déjà à marée basse ! ») et se ruer sur le fameux trio gagnant : chips-saucisson-fromage, on peut aussi parler de la baguette fraiche du matin ou comment déglinguer des mois de petits-déj’ healthy

– Croire que ces quelques brasses dans cette divine Méditerranée (en papotant) et autres randos en montagne limiteront la casse.

En vrai : comment se fait-il que mes jeans boyfriends soient devenus très slims en 3 semaines ? #saloperiedemojitos

– Prier Saint Christophe pour qu’on n’ait pas d’accident (l’angoissée de l’autoroute qui hurle et sursaute toutes les deux secondes, c’est cadeau) et accessoirement pas de tuile-voiture non plus, notons que je m’étais fait voler la mienne le mois d’avant #gloups

En vrai : les suspensions qui lâchent dans une petite route étroite de montagne, c’est cadeau également. Du coup perdre deux jours en démarches et vite s’apercevoir que l’assistance n’est qu’une vaste escroquerie déguisée, welcome la douloureuse, ça tombe à pic !

Malgré tout ça, puisque c’est essentiel d’être indulgent avec soi-même et regarder la bouteille (de rosé) à moitié pleine, j’ai tenu 2 résolutions (si si !) :

– Detox shopping ou presque pendant ces trois grosses semaines : 2 t-shirts jetables de magazines (bien souvent de la daube et je me fais avoir à chaque fois) et un jean, même pas l’ombre d’une petite babiole de marché, dingue ! Ok, je me suis légèrement rattrapée en quelques jours…

– Dévoiler enfin le nouveau design du blog, pire qu’une grossesse d’éléphant cette histoire ! J’ai donc mis beaucoup (trop) de temps à me décider, à réfléchir sur le logo (la petite souris, je la garde ou pas ? Mais comment ? Trop littérale, ça fait univers enfantin et trop minimaliste, on dirait un spermatozoïde).

 Je reculais devant les devis (exorbitants) jusque à ce que ma fée Victoire (en fin d’études de communication) me contacte il y a quelques mois pour me proposer ses services (gratuitement, ce que j’ai refusé, je savais d’avance que j’allais être archi-pénible jusqu’à la fin (hein Vic !) et tout travail mérite indemnisation) : on a avancé à deux tout doucement mais sûrement, je lui envoyé 10000 mails de modifs et je suis très heureuse de ce nouveau chez moi qui est aussi le vôtre, j’espère qu’il vous plait ! (les titres sont malheureusement surdimensionnés mais le thème WordPress choisi ne permet pas de le modifier)

Sur ce, reprise des bonnes habitudes avec un petit look au goût de rentrée aujourd’hui, la météo joue les trouble-fête, pas moyen de prolonger l’été depuis notre retour ! #snif

Continue reading »

Day off (+ dernières remises sur l’e-shop + résultat concours Factory Chic)

Une souris dans mon dressing 1

Non non, je ne suis pas (encore) en vacances, juste une petite parenthèse plage hier avec cet affreux sentiment coupable de lâcher le boulot en semaine mais crotte, les loustics tournaient un peu en rond et je n’avais pas franchement partagé beaucoup de choses avec eux depuis début juillet (hormis les nourrir et les engueuler 10 fois/jour grosso modo).

Une copine et six enfants des même âges respectifs, c’était l’assurance de passer une journée tranquilou, de pouvoir terminer nos phrases sans être interrompues toutes les deux secondes (enfin presque, le « mamaaaan ! » n’est jamais très loin) et en tout cas de les voir prendre l’air, plutôt que mâchoire décrochée devant un écran, enfermés alors qu’il fait (globalement) beau dehors #restons calmes

Mon endroit fétiche à même pas une heure de route et dépaysement garanti, c’est De Haan en Belgique : tout est beau, fleuri, super propre, archi léché avec de jolies petites façades impeccables, limite on se croirait à DisneyLand en plus authentique, on peut se louer des transats avec matelas moelleux pour 6,50 euros/la journée à l’abri du vent, le tout dans une ambiance familiale et puis les gens sont d’un caaaalme !!!

Même les enfants en bas âge ne crient pas (fou !) et encore moins les parents, à côté on fait un peu figure de français-mal élevés à interpeller nos mômes à l’autre bout de la plage, à parler fort avec l’apéro sorti de la glacière, bon ok là je parle pour moi #oups

J’ai donc pu tester en situation réelle le sac cabas Factory Chic rempli avec MA fouta, MA serviette, des magazines intellos (Jenifer a failli mourir à cause de pigeons qui sont passés sous sa table dites-donc – source « Ici Paris »), des paquets de chips, crème solaire, lunettes…

Testé et approuvé, les anses tiennent vraiment bien à l’épaule et sont confortables, comme il est large et pas trop profond, on ne passe pas 3 heures à chercher fébrilement la crème solaire et c’est en effet nettement plus classe que le sac bleu criard du suédois ou de l’hyper en plastique moche qui se trouera quoiqu’il arrive en moins de deux.

Côté look : du léger, du pratique et pas encombrant qui s’enfile et se retire rapidos, tout le plaisir des vacances en somme !

A quelques jours du grand départ, je vous propose une dernière remise sur l’e-shop : -50% sur les dernières pièces en solde et -30% sur le caraco Madeleine ici présent avec le code VACANCES et enfin les noms (tirés au sort) des 2 gagnantes sont annoncés en fin d’article.

Continue reading »

Le grand sac cabas personnalisable Factory Chic (concours d’été : 2 sacs à gagner !)

Sac cabas personnalisable Factory Chic 1

Edit : concours terminé, merci encore pour toutes vos participations, les noms des deux gagnantes sont annoncés à la fin du dernier article du 24 juillet !

Après le fameux Trendy (tableau personnalisable) dont je ne me lasse absolument pas depuis 2012 (j’ai juste rectifié le « NO SPORT » depuis l’année dernière en barrant le « NO » avec du masking tape, tellement contente d’y avoir enfin pris goût) puis les coussins du salon en 2013 et les transats à notre image de l’été 2014, voici le nouveau produit aussi joli qu’utile crée par Erika et Romain, fondateurs de Factory Chic : le sac cabas personnalisable.

Avec un format généreux, une belle toile épaisse, des longues anses solides et une grande pochette zippée à l’intérieur, c’est vraiment le sac idéal pour toutes sortes d’utilisations :

– à la plage : il sera direct dans ma valise, là j’ai mis 2 grosses serviettes éponge + 3 foutas pour me faire une idée du contenant et il reste encore pas mal de place pour ajouter du bazar de vacances. Bien que je demande maintenant à mes loustics de gérer chacun leur serviette. #sontpasmanchots #suispasleurmule

– au marché (et petites courses) : plus chics seront les poireaux !

– pour un petit weekend quand on ne veut pas s’encombrer d’une valise

– en sac de sport

– en sac à langer pour les jeunes mamans

– en sac (chic) de linge sale…

Et surtout, le truc le plus amusant : la personnalisation, le sac est une pièce unique qui nous ressemble !

On joue au créateur en réalisant sa maquette en ligne (comme tous les autres articles personnalisables) : au choix 4 styles, 7 couleurs et 21 petits icônes à intégrer (ou pas selon nos envies)

Pour le choix des mots, là aussi, c’est à vous de jouer : maison ou nom de famille, prénoms des enfants et/ou du couple, lieu de vacances adoré, date fétiche, private joke, déclaration d’amour, tout est permis !

Et je suis trop contente de vous offrir la possibilité aujourd’hui de gagner 2 sacs que vous pourrez créer comme bon vous semble !

Continue reading »

Le cas de la jupe corolle (ou patineuse, ou parachute…)

Jupe corolle H&M 1

L’autre jour, dans les cabines d’essayages d’H&M (délicatement parfumées en été), des hurlements d’un genre particulier : ceux de ma fille (celle qui rentre en 4ème à la rentrée, je vais en ch…) littéralement horrifiée par la jupe que je suis en train d’essayer et qui me plait bien à moi.

« Dis-donc, un ton en-dessous ! Quand tu envisages d’aller en cours avec si peu de tissu sur toi qu’on pourrait croire que tu vas direct à la plage, j’ameute tout le quartier comme toi dans le magasin ? ».

Sinon, je suis très complice avec ma grande sauterelle-qui-change-trop-vite, elle est de bon conseil sur de nombreux sujets, globalement super gentille, dégourdie, douce, câline, serviable… mais capable aussi dans certaines situations de me faire vivre un enfer en deux secondes.

Alors sur la question de la jupe, je veux bien lui reconnaitre un potentiel casse-gueule, le parachute-power n’est pas loin et de dos, l’effet fesse généreuse est indéniable.

Malgré ces inconvénients (selon les points de vue), j’aime beaucoup ce côté rétro, très féminin avec la taille marquée, et paradoxalement régressif d’une jupe de petite fille qui tourne (en vrai le tissu est très épais, elle ne tourne pas du tout mais vous voyez l’esprit hein !)

Comme elle est assez habillée au premier abord et que j’ai surtout envie de la porter au quotidien : t-shirt blanc basique, Converse et veste en jean se chargent de la rendre plus décontractée.

Continue reading »