Lundi douceur et petits aléas

Gilet nude La Redoute cabas cuir Elisabeth Nicolas 1

Etre chef d’entreprise (un terme bien pompeux quand on est toute seule), c’est s’astreindre quoiqu’il arrive à une organisation de travail chaque jour avec des échéances tenues sinon bonjour le bordel !

Genre, dire à mon comptable « ce mois ci, je vous file pas mes factures, pas eu le courage de m’en occuper, trop relou » : il apprécierait.  Donc tous les 10 du mois, en bonne élève, j’ai ma petite visite de routine au cabinet et contre toute attente, ça me structure beaucoup plus que pendant mes années d’auto-entrepreneur (l’entreprise me coûte aussi beaucoup plus cher mais c’est un autre sujet #mercilaFrance).

Côté créations, depuis le sourcing tissu, la mise au point des modèles et des patrons, jusqu’à la remise de ma commande à l’atelier, j’essaie toujours d’anticiper au maximum pour ne pas me retrouver en état d’urgence à la dernière minute (ce qui revient à hurler sur tout le monde à la maison parce que je suis pas foutue de gérer mon stress, merveilleux !).

2016 avait ainsi pas trop mal débuté malgré quelques déconvenues en février qui m’ont fait perdre du temps et de l’énergie (tissus non-conformes entre autres, ou coloris décevant à réception, heureusement que je les teste un par un au préalable, mais c’est toujours pénible de devoir expliquer au fournisseur le problème rencontré, d’organiser un échange quand ce n’est pas dans la même région, de tout recommencer…bref, une grosse galère qui a fini par s’arranger, ouf !).

J’étais donc contente ma foi d’avoir pu finaliser dans les temps ma commande pour mars/avril la semaine dernière (au détriment d’un week-end pour rattraper le retard mais c’est pas grave), un peu plus conséquente que d’habitude avec notamment les blouses Valentine qui seront de retour dans de nouveaux coloris.

Mon façonnier m’avait promis celle de février le 26 au plus tard, ce qui implique pour moi en amont de réserver un créneau le jour même pour le shooting et un tas d’autres trucs divers et variés à mettre en place avant la mise en ligne, que j’avais prévue initialement dimanche soir.

Et là, petit coup de fil qui fait plaisir : « Anaïk, on a pris du retard, votre commande arrive semaine prochaine ». Super ! Ok, il ne s’agit « que » de vêtements et personne n’est à quelques jours près mais alors cette histoire m’a coupé les pattes et surtout mon organisation qui pour une fois tenait la route, vexant quoi !

En plus, j’avais trop hâte de retrouver ce modèle conçu en janvier, euphorique à l’idée de le porter pour de vrai, de lui trouver des associations mais aussi de le partager avec vous !

A la fois déçue, frustrée et très agacée, j’étais d’humeur tout à fait charmante, un régal…

Pardon pour ce flot de jérémiades (bon, j’avoue, ça fait du bien) et haut-les-cœurs, il fait beau et même si ça caille encore sec, pourquoi ne pas faire un tout petit plongeon dans le printemps à travers des couleurs douces, ah et il faut aussi que je vous présente mon nouveau Jules, une bombe ! (cc Adeline !)

Continue reading »

Sur place ou à emporter ?

1 Escarpins La Redoute

Sur un plan achats vestimentaires, j’ai un grand principe auquel je ne déroge JA-MAIS : il faut que ce soit à consommer tout de suite pendant que c’est chaud et non en prévision d’une meilleure mine, de la saison prochaine, d’un hypothétique événement 6 mois plus tard…

Bah voyons, elle est bien bonne celle-là !

A cette période de transition entre la fin de l’hiver (là je suis optimiste) et les premières illusions du printemps, je me fais systématiquement avoir comme une guêpe attirée par du sirop, vous aussi rassurez-moi ?!!

Bon pas co-conne au point d’acheter des sandales, shorts, tops à manches courtes mais alors des escarpins rouges avec une hauteur de talon pas possible, ça j’en suis tout à fait capable.

Grande débile plutôt, car les escarpins je ne les trouve jolis que pieds nus (de préférence sur peau bronzée et non blanc bidet avec grosses veines épanouies), j’en porte peu (tolérance à la cambrure et au bout pointu très limitée) et enfin si craquage il doit y avoir, c’est 7-8 cm de talon maxi.

Et paf revirement de situation quand j’ai vu cette paire non seulement divine mais archi-soldée : intérieur/extérieur cuir dans un joli nubuck, un talon droit à tomber et une découpe qui font un pied de malade (malade dans tous les sens du terme en février, gloups !), le rouge parfait (ni trop vif, ni terne) et enfin une petite astuce d’élastique bien fichue à l’arrière du talon qui assure un maintien en marchant.

Le tout à moins de 40 euros, vous serez d’accord qu’il y a pire comme risque inconsidéré (compte tenu du fait qu’elles ne sortiront pas tous les jours).

Je vous propose donc de jouer à « on disait que c’était le printemps » juste le temps d’un post, avec photos prises par moi-même à l’I-phone (désolée), ma petite photographe du blog est au fond du lit avec une grippe, à 3 jours de la rentrée, ça pouvait pas tomber mieux.

Et je vous ajoute le VRAI look du jour incluant chaussettes/boots/écharpe/perf’ en laine ainsi qu’un petit pull croquignolet (pas cher du tout avec ça) à déguster sans attendre pour faire passer l’hiver !

Continue reading »

Franchouillarde !

Veste Mango Sac bourse Lancaster 1

Ouh la, presque 2 semaines sans l’ombre d’un article par ici ! Je vais pas vous resservir le couplet des semaines qui filent, je crois qu’on est toutes dans le même bateau !

A vrai dire, faire des photos à moitié en extérieur en plein hiver quand la météo est souvent incertaine, j’avoue que parfois ça me pompe l’air rien que d’y penser, sans parler du temps que je mets dans la préparation d’un article (rhooo la chouineuse !), enfin il faut que ma sauterelle soit présente et accepte de « shooter » sa trop gentille maman (depuis quelques mois je lui verse un mini-salaire pour ce p’tit job, tout de suite ça aide au schmilblick).

Donc ce matin, j’ai pensé que ce serait chouette de revenir d’autant que j’ai quelques bons plans à partager avec vous, ça tombe bien ma fille est dispo (début des vacances scolaires oblige) et paf il pleut des cordes donc zéro luminosité (comme toute la semaine dernière, joie !).

A la faveur d’une accalmie de 10 mn et malgré un vent à décorner des bœufs (ou des cocus), on s’est grouillées, ensuite elle m’a demandé combien je payais pour le nettoyage de la salle-de-bain (vais finir à sec à ce rythme).

 Je pourrais d’ailleurs vous parler de mon nouveau seau et balai/serpillière de compét’ pour nettoyer la baraque sans trop me fatiguer (une mer-veille de technologie) mais je retiendrai probablement mieux votre attention avec un autre seau : mon sac rouge pompier ! Si on veut faire plus « mode », il est de bon ton d’employer le terme « bucket bag » (on s’en fiche un peu hein !).

Pour la petite histoire et celles qui ne sont pas sur Instagram, je me suis séparée récemment de mon bobi léopard acheté en octobre, malheureusement trop petit pour moi à l’usage et qui au final ne me correspondait pas tant que ça (aurais-je cédé à un moutonnage IG ? Pas impossible…)

Toujours est-il qu’il a fait deux heureuses puisque j’ai pu à mon tour m’offrir celui-ci (à un prix nettement inférieur aux Dreyfuss) et combler ma quête du sac dans un vrai rouge franc.

Pour le reste je vous propose un look un peu franchouillard/patriotique côté association de couleurs, en tout cas facile à vivre : mi-chic grâce à la veste (une tuerie soldée -50%) mi-décontracté avec les baskets !

Continue reading »

Gris, blanc et touche de jaune

Blouse Valentine Une souris dans mon dressing 1

Comme je suis particulièrement douée en ce moment pour me faire des tas de petits bobos plus ou moins douloureux (ouch le tabouret en métal hier qui atterrit sur la tempe, fallait les empiler et non les poser en équilibre sur la table pour passer la wassingue !), j’ai aussi l’art de choisir mon jour pour porter un futal blanc : par temps de pluie, on notera que c’est judicieux. Ceci dit, pas de flaque d’eau sournoise à déplorer aujourd’hui, le bol !

Sinon comment vous dire à quel point j’ai été soufflée par votre engouement pour mes dernières Valentine ? Ah ça, j’avais pas du tout prévu que les versions à pois seraient épuisées en moins de 24 h.

Entre nous, j’en avais presque des doutes car les tissus imprimés sont souvent plus risqués que des unis.

La bonne nouvelle c’est bien sûr qu’elles vous aient séduites, la moins bonne comme je le craignais : il m’est impossible de prévoir un réassort dans l’immédiat faute de tissu #ballot

Je sais que c’est agaçant des modèles qui tombent en rupture très vite mais étant seule à faire tourner la baraque, je ne peux pas prendre le risque de produire des séries trop importantes, l’expérience m’a déjà prouvé que rien n’est jamais acquis, je suis donc contrainte de jouer la carte du raisonnable et c’est le revers de la médaille malheureusement…

Du coup, les Valentine reviendront par la suite, dans des versions printemps/été et pourquoi pas aussi en robe ou tunique longue comme l’une d’entre vous me l’avait suggéré, j’y travaille !

Celle en tweed ici présente est encore disponible en quelques exemplaires dans 3 tailles (épuisée pour le moment en taille 1) et voilà ma tenue du mercredi, petits yeux en prime et bandeau pour cacher le joli bleu !

Continue reading »