Lumière s’il-vous-plaît !

Baladeuse FilamentStyle (637x640)

Habiter une vieille bicoque (16 ans déjà !) c’est être perpétuellement dans les travaux, à plus ou moins grande échelle : toujours un truc à réparer, remplacer…

En 2014, on avait entrepris un gros morceau (enfin « on » avait pris soin de déléguer cette fois, fin heureux de ne plus jouer les bricolos) avec un changement de destination des pièces de bas, l’installation d’une « vraie » cuisine et d’une cheminée, réalisant ainsi un énorme rêve depuis 14 ans, je vous en avais parlé ici et .

Restait un point noir : les toilettes ! Quand on acheté la maison (dans son jus des années 30 à quelques détails près),  il n’y en avait pas du tout hormis une espèce de cuvette sordide à l’extérieur qui donnait directement sur la fosse septique, le rêve ! Dans un premier temps, on en a installé un à l’étage, devenu ingérable avec nos 3 petits à l’époque mais on ne trouvait pas la solution pour en mettre un autre au rez-de-chaussée compte tenu du couloir étroit comme un boyau.

C’était sans compter sur les idées de génie de mon homme qui l’a tout bonnement casé sur… le tout petit palier de la cave, plus étrange, j’ai jamais vu.

« T’inquiète chérie, c’est provisoire ».

Du provisoire qui a une fois encore duré…13 ans et des copains écroulés de rire de s’asseoir sur un trône avec vue plongeante sur la cave (pas assez de place pour ajouter une porte), sans parler du côté vraiment peu safe pour les enfants, le vol plané n’était jamais bien loin (aucune chute à déplorer, on a eu un bol monstre).

En tout cas, je finissais par rire franchement jaune, c’était plus possible !

Il y a quelques mois, aidés par une entreprise qui a compris comment optimiser notre micro couloir, on a enfin pu poser nos fesses dans un endroit convenable, fermé avec une porte et une poignée, tout ce qu’il y a de plus normal.

Bon c’est toujours aussi rikiki en largeur mais on n’a pas forcément l’intention d’y faire une boum et à moi le plaisir de les décorer ces beaux ouatères tout neufs !

Là dessus, j’ai eu l’opportunité de découvrir « Lightonline.fr » , un site de luminaires qui propose de tout : aussi bien des lampes de créateurs (avec un certain budget) que des jolies petites choses moins connues et à prix abordables, parfait, ça me changera du suédois chez lequel je fonce bien souvent dès que j’ai besoin (ok, envie) d’une nouvelle lampe pas trop chère.

Je vous emmène au petit coin (et un peu dans mon salon aussi) ?

Continue reading »

Avant-goût de printemps !

Manteau La Redoute 1

Si psychologiquement, je patiente toujours jusque mi-octobre pour enfiler des collants, à l’approche de mi-mars, c’est bon, je ne peux plus saquer manteaux + écharpes + gros pulls en laine et je rêve de faire mon switch de dressing, trop mal foutu ces saisons en fait.

Pour le bien (de nous toutes), l’hiver devrait arriver fin octobre quand on a justement hâte de multiplier les épaisseurs, on ajoute un peu de neige à Noël pour la magie des fêtes (ça fait toujours plaisir mais y’en a jamais) et le 1er mars, hop terminé, on passe aux beaux jours !

Inutile de rêver (surtout en habitant le Nord), n’empêche le thermomètre en hausse depuis hier, ça change déjà tout et on peut enfin se projeter dans la saison la plus joyeuse de l’année, celle où la nature reprend ses droits, où on se réveille avec le chant des p’tits oiseaux, où les journées sont longues et surtout où on dégainera bientôt le rosé frais en terrasse, la vie quoi ! #whatelse

Du coup, même si le fond de l’air reste encore bien frais (vous aimez ce point météo ?!), on peut quand même sortir avec un manteau de mi-saison sans risquer la pneumonie, ni passer pour une fashionista à moitié dévêtue pendant la Fashion Week (je sais pas comment elles font ces minettes, perchées sur des talons vertigineux, guiboles et bras à l’air avec juste leur petit carton du défilé et leur téléphone à la main #extraterrestres).

Et mon manteau les amies, il déchire ! Si vraiment ! Bon à condition d’aimer ces formes amples et ovoïdes (avec de larges emmanchures pour glisser une veste ou un gros pull en-dessous, pratique), le tissu est magnifique, plutôt épais avec un joli tombé lourd et une couleur qui donne (un petit peu) meilleure mine, un orange foncé presque rouge, nickel pour faire la transition !

Continue reading »

La blouse Anna est en ligne !

Une souris dans mon dressing (640x640)

Pour célébrer le printemps (on y est presque !), j’ai eu envie d’une nouvelle blouse qui puisse faire plein de choses à la fois (oh la la !) :

– évoquer légèreté, fraîcheur et féminité (marre des gros pulls hein, on veut retrouver nos trucs de fille !),

– donner en un clin d’œil du style à nos tenues les plus basiques,

– mettre en valeur le buste avec un long col V, plongeant juste ce qu’il faut, c’est-à-dire sans dévoiler sa lingerie non plus,

– créer un joli mouvement avec sa base froncée sous la poitrine (et masquer par la même occasion les petites rondeurs à la taille)

– s’associer de multiples façons pour être aussi bien décontractée que plus chic en alternant nos accessoires, en somme se simplifier la vie !

Elle peut donc se porter telle quelle sur peau nue (un soutien gorge « classique » de type triangle ou à armatures ne se voit pas), on lui ajoute quelques bijoux pour souligner le décolleté et elle relève un simple look jean/basket !

Le soir, on troque juste ses boots/baskets contre des petites ballerines ou des escarpins et hop, on a une tenue habillée !

On peut aussi la superposer et c’est ce qui m’amuse tout particulièrement avec cette blouse parce qu’on a bien souvent dans son placard un joli caraco (avec dentelle ou autre), un débardeur fétiche mais ces petites pièces se révèlent souvent un peu trop « lights » en entrée de saison pour être portées sans rien au-dessus et à force soit on les planque sous un pull, soit on ne les ressort qu’en plein été (c’est la fille du Noooord qui vous parle !).

Avec ses manches longues, pas besoin d’attendre des températures plus clémentes, elle est tout de suite un terrain de jeu pour notre penderie. Dès l’arrivée des beaux jours, on en retrousse vite fait le bas !

Côté tissus, j’ai donc choisi 3 déclinaisons différentes dans des teintes « neutres » pour varier les associations de couleurs à l’infini.

C’est toujours avec beaucoup d’excitation mêlée à de l’appréhension que je vous dévoile un nouveau modèle, j’espère qu’il vous plaira et sera en mesure de répondre à sa mission, voici les photos ! (pardon les p’tits yeux)

Continue reading »

Aperçu blouse ANNA !

Une souris dans mon dressing

« Tout vient à point à qui sait attendre », bizarrement j’ai beau la trouver très juste cette phrase, mon tempérament témoigne (presque) toujours du contraire, on ne se refait pas même avec un peu plus de sagesse acquise avec le temps (je préfère dire « temps » que « âge » si ça vous dérange pas, huhuh !)

De nature impatiente mais capable aussi de savourer les bonnes nouvelles, tout n’est pas perdu !

Je suis donc très heureuse d’avoir pu récupérer ce matin ma production malgré une petite semaine de retard et je me réjouis de vous présenter cette nouvelle blouse printanière prénommée Anna (clin d’œil à la « BFF » de ma Ninon et plus récemment le petit bébé d’Anne-Sophie – L’Atelier 13).

Elle sera disponible en 3 coloris et tissus différents :

– en popeline écru toute douce,

– en lin/viscose gris avec une jolie finition lurex

– en crêpe noir souple et fluide

C’est un peu la course ce soir, je n’ai pas encore le temps de traiter l’intégralité des photos faites tout juste cet après-midi, j’en posterai dès demain matin sur Instagram et je les ajouterai ici, merci pour votre patience !)

Je vous donne rendez-vous dès demain, ce samedi 5 mars à 18h00 ici et sur l’e-shop pour vous en dire plus et la découvrir en détail

Belle soirée à toutes !

Une souris dans mon dressing Une souris dans mon dressing 3