Confidences capillaires

1 Blouse Une souris dans mon dressing, pantalon Berenice

Il faut que je vous confesse quelque chose d’une importance capitale.

Voilà, je suis une ex-fausse blonde (ça y est, je l’ai dit !)

Tout à commencé quand j’étais étudiante, mes petits revenus de jobs alimentaires à l’époque passaient chez le coiffeur en fréquents balayages. Accro et prisonnière du truc avec l’effet racines qui pardonne de moins en moins, à force j’étais carrément même blonde dans ma tête (dans tous les sens du terme).

En devenant maman, j’en ai eu ras-la-casquette de ces artifices qui me bouffaient à la fois des sous et beaucoup de temps.

Place alors au balayage mixte (mi châtain/mi-blond pour retrouver progressivement ma couleur naturelle et éviter le choc, « quoâââ ??! mais je suis brune en fait ? »), au début beurk de beurk, comme si on m’avait collé la tronche d’une autre (que j’aimerais pas trop), sans parler des remarques de mon entourage plus ou moins proche qui ont facile duré 5 ans « haaan, j’ai failli pas te reconnaitre, t’étais pas blonde ? ça fait drôle de te voir comme ça ! » (autant vous dire que je prenais pas très bien le « comme ça » #vexéecommeunpou).

Malgré tout, cette liberté retrouvée valait bien un effort de ré-adaptation et peu à peu, j’ai accepté d’être châtain/brune (mon dieu quelle affaire !) et même aimer ma couleur de cheveux, en particulier après les vacances d’été (comme pas mal d’entre nous je crois), le soleil et la mer les rendent plus lumineux avec des reflets chauds, ils semblent aussi plus vigoureux, plus sains…

Et pleurer dès novembre ces jolies couleurs naturelles qui se font la malle en laissant la place à des cheveux sans éclat jusqu’à l’été suivant, c’est long hein !

J’envisageais donc cette année une légère coloration mais trop peur de sauter le pas, que ce soit avec un kit d’hypermarché ou chez le coiffeur (mes diverses fantaisies capillaires ne m’ayant pas toutes laissées un souvenir exceptionnel #échaudée)

C’est alors qu’un nouveau concept de coloration est arrivé à Lille « le bar des coloristes », je l’avais repéré récemment sans bien comprendre ce qu’ils y proposaient. Peu de temps après, j’ai été invitée à venir tester l’une de leurs prestations (comme plusieurs blogueuses de la métropole lilloise).

J’y voyais là un signe, tentons cette aventure complétement folle ! La veille du RV, j’en touche deux mots à mon poilu de mari qui a réagi avec beaucoup d’enthousiasme : « ah non, steuplait, pas çaaaaa !!! » (oh la la, on se détend mon chou !)

Car bien sûr, il n’a même pas vu la différence, le coup classique masculin.

De MON point de vue, je vais vous dire franchement ce que j’ai retenu de cette expérience avec ses points forts et ses petits bémols.

Continue reading »

Les nouveautés de juin sont en ligne !

Créations Une souris dans mon dressing Le sourcing de matières premières se révèle parfois aussi compliqué et long que de mettre au point un modèle car trouver de jolis tissus, de bonne qualité à un prix raisonnable et en quantités qui sont aux antipodes des grandes enseignes, bah faut s’accrocher !

Cet hiver, je m’étais justement mis en tête de dénicher une belle broderie anglaise blanche pour le printemps et j’en ai vite trouvé plusieurs mais alors à des prix d’américains, impossible de suivre ! #frustrant

De recherche en recherche, enfin la danse de la joie ! Pile celle que je voulais, avec un motif simple pas trop ajouré et en pur coton, certes plus chère que mes achats habituels mais ça passe tout juste et elle me fait vraiment trop envie. Mon fournisseur m’annonce une livraison mi-mars, je passe ma commande ferme et re-danse de la joie, tout se goupille à merveille, ça valait le coup de tenir bon.

Hélas, j’ai déchanté par la suite : le délai promis s’allongeait chaque semaine un peu plus jusqu’à ce dernier appel en avril où j’étais tranquilou sur mon transat avec un mojito à la main en mode « vacances, j’oublie tout« . Il faut maintenant attendre début mai et là je pétoche en faisant mes calculs de temps de production, bon sang cette affaire va nous mener à juin et si c’était trop tard en saison ? Et si j’avais les yeux plus gros que le ventre en m’engageant sur des métrages trop risqués ?

Mon petit maillot de bain et moi, on faisait moins les malignes ! Vite contacter mon façonnier pour avoir un délai exact, vite confirmer mon volume de tissu définitif (du coup revu à la baisse par prudence), vite un autre mojito les gars !

Côté modèle, je voulais reconduire depuis le début la blouse Sidonie que j’affectionne depuis quelques années déjà : facile à porter, à associer, tout simple, fraiche et féminine. C’était aussi du temps de gagné, on ne va pas se mentir.

Pour les trois autres modèles, j’ai rencontré beaucoup moins de galères, à la bonne heure !

Vous allez donc découvrir Emma, déclinaison de la robe Garance pour combiner plusieurs tenues, sur notre jean fétiche, en short ou jupette cet été…

La robe Garance revient comme promis en orange soutenu (exactement le même que pour le blouses Valentine d’avril) et sera également disponible fin juin/début juillet en bleu marine.

Et enfin, réassort sur la blouse Valentine rose tendre pour répondre je l’espère à vos attentes !

Continue reading »

Aperçu nouveautés de juin !

Créations Une souris dans mon dressing

L’été arrive ! (On ne l’aura jamais autant attendu celui-là !), à nous les petites tenues et les jolis dos dévoilés !

Pour varier les plaisirs et combiner plusieurs tenues, voici Emma, déclinaison de la robe Garance, en écru. Féminine à souhait avec son décolleté en V dans le dos (compatible avec un SG classique).

Comme promis, la robe Garance fait son entrée en orange soutenu, une alliée idéale des petites et grandes occasions. Elle sera également proposée en bleu marine fin juin/début juillet.

Sidonie, la petite blouse légère que vous connaissez fait également son retour en broderie anglaise pur coton blanc, c’est simple, elle s’accorde avec tout !

Enfin, la blouse Valentine sera à nouveau disponible en rose tendre, on l’adopte en toutes saisons ^^

Rendez-vous sur l’e-shop ce mardi 7 juin à 20 h 00 pour les découvrir en détail !

Bonne fin de WE !

Déconnexion (enfin un p’tit peu !)

Perfecto Samsoe Sac Antik Batik Monoprix 1

Le week-end dernier, j’étais à l’EVJF de ma copine Juliette, le genre d’événement 100% girly qui ne m’était pas arrivé depuis pfiouuuu, facile 17 ans et alors c’était quitte ou double : soit je me prenais un vilain coup de vieux (un de plus) sans réussir à me mettre dans l’ambiance, bridée par je ne sais quelle retenue à la con (on ne les explique pas toujours celles-là), soit je choisissais le lâcher-prise sans me soucier de ma différence d’âge avec la majorité des participantes, l’une d’entre elles aurait presque pu être ma fille, voyez un peu le topo…

Grand bien m’en a pris de choisir direct la deuxième option car ces moments de régression (mais pas que) n’ont pas de prix en fait, à tel point que j’ai complétement délaissé mon téléphone et n’ai posté aucune photo sur Instagram pendant ces 48 h et vous savez quoi ? Je me suis surprise à avoir envie de chanter « libéréééée, délivréééée ! ».

J’ai quand même eu cette drôle d’impression de faire l’école buissonnière vis-à-vis de ce réseau social qui occupe une place non-négligeable dans mon quotidien, un peu comme si j’avais un contrat tacite avec lui qui me rappellerait à l’ordre : « cocotte, si tu ne postes pas au moins une photo par jour, tu seras punie ».

Au moment de mon piratage l’année dernière, j’avais déjà eu cette prise de conscience un peu douloureuse (faut bien l’avouer) en réalisant que je m’étais rendue prisonnière du bazar.

Bien sûr, ce support de communication est d’abord essentiel pour mon activité mais aussi pour ma casquette de blogueuse et vraiment j’ai plaisir à partager mes petites photos, mais il m’arrive de regretter les débuts où tout le monde se contentait de photos à la qualité discutable, c’était instantané (pouf un filtre) et du coup très spontané.

Attention, je suis la première à être complice du système « d’esthétisation » des photos : non seulement pour celles que je poste mais aussi celles que je regarde, et si personne n’est dupe sur les mises en scène plus ou moins léchées et pour lesquelles je joue aussi ce jeu là (qui se veulent quand même spontanées = prise de tête), bah je préfère aussi quand c’est joli.

Ce qui ne m’empêche pas je pense (j’espère !) de rester authentique, sincère et fidèle à moi-même sauf que ça prend un temps de rat (prendre plusieurs photos, choisir celle qui me semble la plus potable, la retoucher, essayer de trouver une formule « friendly » un peu marrante), au détriment parfois de plein de petites choses de la « vraie vie » auxquelles je suis moins attentive, à tort…

La grande mode voudrait qu’on retrouve cette fameuse « authenticité perdue » sur Snapchat et mes deux ados, voire même ma Ninon-de-10-ans me tannent chaque jour un peu plus pour que je crée un compte « maman, j’te jure c’est trop drôle, et même qu’il y a des filtres trop bien où on verra plus tes rides ! » si c’est pas de l’argument qui fait plaisir !!

Mais déjà comment être crédible en tant que mère qui claironne à ses enfants « profitez du moment présent plutôt qu’être la tête dans vos écrans débiles ?!! » (oui je dis ça, parfaitement, paie tes contradictions) ou veut les mettre en garde contre les dangers des réseaux sociaux si moi-même je les adopte les uns après les autres ?

Pour toutes ces raisons, Snapchat, c’est niet pour moi (n’y voyez pas une attitude de diva qui veut se faire désirer), simplement je me fais la promesse de lui résister et j’espère tenir bon (mon Dieu, c’est fou d’en arriver à écrire des trucs pareils).

Et puis il y a ce petit blog qui me tient à cœur même si je suis de moins en moins régulière, j’aime l’idée de pouvoir y papoter un peu plus longtemps que sur Insta, ou vous expliquer les coulisses de mon travail, celui qui m’anime pour de « vrai » chaque jour.

Moralité, c’est bien gentil de faire la « jeune » mais au fond je reste une vieille moule accrochée à son rocher !

Et donc sans aucun rapport avec mon propos (qui vaut ce qu’il vaut hein !), le look du jour !

Continue reading »