Le cas du pantalon imprimé

Pantalon imprimé Kiabi 023 (536x800)

Quand je me retrouve face à un joli imprimé, je dois me retenir d’un craquage imminent parce que je SAIS que la lassitude me guette (presque) toujours à une vitesse indécente.

Au début c’est l’amour fou, avec cette petite satisfaction intérieure de sortir des sentiers battus car l’imprimé a quelque chose de joyeux, fantaisiste, ça vous dynamise une tenue basique en moins de deux et vous donne grave envie de faire votre intéressante en sautillant dans la rue, normal.

Et subitement, sans crier gare, il vous prend en traitre le filou, vous ne pouvez plus le saquer, assez exclusif dans son genre, il ne tolère que peu de variété dans les tenues, à moins d’être la déesse du mix and match d’imprimés, ce qui n’est pas mon cas.

A part avec de l’uni, je suis pas foutue d’associer les imprimés entre eux, allez à la limite du carreaux et des rayures (trop facile) et ce sera le grand maximum.

Depuis quelques mois, je m’étais donc promis de prendre mes distances avec l’imprimé, en témoigne la veste kimono H&M vue ICI (bel exemple de ténacité) et je suis retombée dans le panneau l’autre jour chez Kiabi avec ce petit futal à l’imprimé graphique assorti à ma vaisselle (ça, c’est de l’argument).

Comme je ne conserve pas ces pièces des années (elles finissent en général en vide-dressing ou sur le dos de ma mum), il faut que ce soit un bon plan, il l’est croyez-moi !

Le truc archi rédhibitoire avec ce type de pantalon : qu’il se détende au bout d’1/2h et crée des poches aux genoux on ne peut plus raffinées, pas là, merci le stretch dans le tissu : +1

L’autre point sur lequel je suis intraitable (chiante quoi) : la hauteur de taille, souvent ça arrive limite au nombril (beurk beurk beurk, je peux pas), bonne pioche, il tombe pile poil, ni taille haute, ni taille basse, juste bien je trouve  : +1

En longueur, bien aussi (pour mon 1,71 mètre).

Seul petit bémol : la doublure des poches qui apparait une fois assise, ok ok je pinaille, surtout que pour 15 euros, faudrait pas non plus demander la lune.

Continuer la lecture

In the navy !

Veste Blazer Jeanne Damas pour La Redoute 094 (536x800)

Rhoooo dites donc, je reviens dans mes petits souliers moi maintenant ! Presque gênée d’avoir reçu tant de gentillesse et surtout de super partages que je me garde bien au chaud, certaines de vos confidences m’ont même émue aux larmes pour tout vous dire ! #coeurchamallow

Je reconnais que d’en savoir un peu plus sur vous me fait drôlement plaisir : ce qui vous anime (j’ai adoré vos gros mots mais pas que hein !), les trucs que vous aimez (ou pas) trouver ici, votre âge…

A ce propos, vous m’avez aussi largement confortée dans le fait que peu importe nos dizaines au compteur, tant que l’envie est là avec deux pieds bien ancrés et à l’aise dans nos baskets, le reste passe au second plan.

J’en tire une belle leçon grâce à vous toutes, à moi de prendre aussi un peu plus de recul (ouch !), le chemin est long mais quelque chose me dit que ça va venir, alors un immense merci à toutes !

Revenons à nos considérations modesques habituelles et en ce jour de reprise scolaire, toujours du jean et des baskets (ça fait un bail que j’ai pas enfilé une paire de collants quand j’y pense) MAIS avec un blazer pour relever l’ensemble.

Je reluquais celui-là depuis un moment parmi les collaborations La Redoute, très curieuse de savoir ce qu’il pouvait rendre en vrai car peu de photos sur le site et vu de loin, il y avait comme un petit risque d’être connoté marine nationale en uniforme (les galons aux manches en moins) ou dadame coincée du.. du quoi tiens ?! #pardon

N’ayant jamais porté ce style de blazer croisé, un peu imposant, avec boutons dorés en veux-tu en voilà, je dois bien reconnaitre que mes doutes se sont dissipés à réception : la coupe est top, le tissu de très belle qualité avec de la laine dedans (qui ne gratte pas, la doublure ça aide) et d’un bleu marine très foncé, presque noir, nickel pour s’accorder avec tout, banco !

Continuer la lecture

Classe ou pas classe

Une souris dans mon dressing

Sans rapport avec la photo (j’adore cette citation, précieuse carte bien en vue au-dessus de mon bureau), quelques extraits lus ici dans le désordre :

« aucune classe, aucun intérêt, un âge pour tout, pousse au crime, temps à perdre, pas chic, vraiment déçue, destructeur… »

Je parlais de quoi au juste dans le dernier billet ? D’incitation à la débauche ? Attentat à la pudeur ? Ou sujet sensible qui mérite débat ?

Ah non, 2 trous sur un jean recyclé, euh…

Pas de méprise, je comprends et suis capable d’entendre qu’on n’adhère pas, qu’on ne trouve pas ça « classe », bien sûr que ça ne l’est pas. Les jours où j’ai envie d’être « chic », je porte autre chose…

Mais que dire des commentaires sans aucune espèce de courtoisie ou microgramme de langage respectueux, bien planquée derrière son petit écran, dont certains dépourvus de mail valide ? Pardon, je m’incline, là on frise l’élégance rare !

Au risque de me répéter, est-ce que je balance mon magazine (payé) dans la tronche du marchand de journaux parce qu’un article n’est pas à mon goût ?

Ici, je propose un contenu GRATUIT qui me prend à moi un temps considérable, l’entrée est libre et on sort quand on en a envie, rien de plus simple.

Ce qui me désole au fond (oh pas le jean, à 40 ans on se connait mieux et on s’affranchit du regard des autres, gros avantage !), c’est que j’ai beau faire tous les efforts possibles pour que mon blog soit sympa et convivial dans le but d’y passer un moment de détente et de rigolade (ok mes blagues sont nulles), il devient parfois juste un prétexte pour y chercher la petite bête ou pseudo-polémique qui n’a pas lieu d’être, la barbe ! J’en viens à me relire 100 fois en sous-pesant chaque mot susceptible d’être mal interprété ! #relou

Si vraiment on a besoin de se défouler, il y a peut-être moyen de lancer une boule puante chez le voisin ronchon qui laisse son chien aboyer jour et nuit, faire un croche-patte ni vu ni connu à sa collègue de travail de mauvaise foi qui vous en veut à mort parce que vous avez eu le poste convoité et pas elle ou vider ses casseroles sur des forums, il en existe de fabuleux où tout est permis sous couvert d’anonymat, tranquille mimile !!

Mon blog d’amateur a vraiment vocation à rester léger et positif, please !

Quant à la question de l’âge, ah la la, gros dossier ! Certaines semblent avoir un avis bien arrêté sur ce qu’il convient ou non de porter après 40 ans, je le respecte, chacun s’habille comme il l’entend, manquerait plus que ça !

Mon point de vue est différent et je ne pense pas l’imposer à quiconque, simplement les diktats en tout genre, c’est pas du tout mon truc et je trouve la diversité bien plus marrante ! #libertéchérie

On peut aussi rester fidèle à ses convictions/valeurs sans s’énerver surtout pour un bout de tissu. Mon père me répétait non-stop « balaie devant ta porte », ça me gonflait à un point mais tellement vrai. #mercipapa

Pour moi l’âge ne veut rien dire (à part les rides, la santé et les responsabilités de parent), c’est plus un état d’esprit qu’autre chose : « j’ai envie et je me sens en accord avec moi-même, je tente avec les moyens que je peux et souhaite y accorder », même s’il m’arrive de me poser un tas de questions et de me prendre des gamelles.

Retrouver l’insouciance de ses 15 ans juste en enfilant un jean troué, que du bonus ! Discutable certes mais c’est mon second effet kiss cool.

Sorry pour cet article pénible, en particulier pour toutes celles qui témoignent tant de bonne humeur ici, j’ai beaucoup de chance.

J’avais prévu un look détaillé aujourd’hui mais finalement pas de photographe sous la main (ma fille de 12 ans ou mon homme) et grosse fatigue ces derniers temps, l’insomnie récurrente depuis des années est une de mes casseroles (pas grave mais pourrit bien l’existence), du coup juste deux petites photos postées sur Instagram :

Une souris dans mon dressing

Une souris dans mon dressing

- Gilet/Veste écru Zara, nouvelle collection, taille M (qui semble unique, bien grand, souple et maille assez lourde, pas aussi doudou que du mohair ou de l’angora mais très agréable à porter et ne perd pas de poils)

- Chemise Zara (nouvelle collection), taille M

- Caraco soie et dentelle Laura Clément La Redoute, taille 38

- Jean H&M (2012)

- Boots « Dicker » Isabel Marant (2012)

- Collier anneau Pretty Wire

- Collier « Nicolette » corail blanc Juste-Juliette

A très vite !

Ripped jean DIY

Ripped jean DIY

A force d’en voir un peu partout, la question d’adopter un ripped jean (autrement dit bien déglingué, surtout aux genoux et coupé bords francs aux chevilles) a commencé à me titiller.

Ok, j’ai déjà des jeans élimés dans mon placard mais plutôt boyfriends, généralement sortis en été à la cool, tout semble plus facile à porter quand il fait beau et chaud, on se met moins de barrières je trouve, nan ?

Dans ce cas précis, les trous sont grands (welcome les petits genoux cagneux et blancos) et je gère pas super bien les courants d’air #méméinside

Au risque de passer pour une vieille ado négligée, ça m’amuse quand même beaucoup d’essayer là tout de suite mais pas à n’importe quel prix non plus.

Car aussi beaux soient certains de ces jeans, c’est au-dessus de mes forces d’y lâcher un budg’ à 3 chiffres.

Ajoutons mes expériences dans un passé pas si lointain de jeans respectivement javellisé et teinté : entre l’odeur de piscine municipale et le plafond aux giclées sanguinaires, autant y aller mollo cette fois.

En préparant le vide-dressing du weekend dernier, je suis retombée sur celui-ci (du suédois) et me suis souvenue pourquoi il avait atterri au grenier : poches trop longues et trop basses au dos = un arrière-train ignoble, ça fait un peu comme 4 fesses tristes voyez.

C’est le bémol des jeans H&M, il y a à boire et à manger et depuis je fais bien attention à checker la taille et l’emplacement de ces fameuses poches.

Bref, celui-ci fera l’affaire pour une première tentative sans risque inconsidéré, plus sage !

Si d’aventure vous voulez aussi faire mumuse, j’ai pris quelques photos de ma petite tambouille pas à pas pour vous livrer un DIY rapide, facile et pas onéreux, vous avez bien un jean boudé qui traine quelque part ?

Continuer la lecture

Page 2 sur 236123Dernière page »

Newsletter

Archives

Commentaires

Blog commercialisé par :