Le grand frisson

Chemise rayures Soft Grey La Redoute 1

Samedi j’ai connu le grand frisson, de ceux qui n’arrivent pas 500 000 fois dans une vie (quoique ?) : je me suis acheté MON PREMIER BODY avec plein de dentelle, toussa (mieux vaut tard que jamais non ?!!)

L’essayage de ce genre de petite chose est à lui tout seul un moment épique, surtout en plein hiver : quoi de plus agréable que se retrouver (presque) nue comme un ver et blanche comme un c*l sous un éclairage qui vous flatte le capiton (peuvent pas mettre des spots latéraux tamisés plutôt que des directs et criards qui flinguent la self-estime en 2 secondes ?).

Une fois enfilé, en concentrant son regard sur la partie supérieure du corps (et non du cuissot donc, ni de sa culotte moche qui dépasse allègrement), se dire que tiens, c’est plutôt joli, super féminin, ça gaine le bidon (du moins debout en se tenant droite) et en principe, devrait être plus efficace pour émoustiller son homme qu’une salopette ou un jean boyfriend #vieuxcliché

Seconde étape de l’essayage : enfiler à nouveau son slim par-dessus histoire de vérifier que les petites pressions à l’entrejambe tiennent et ne rentrent pas (trop) dans le tutu, s’asseoir, se relever, faire quelques squats pour être sûre, bref se sentir parfaitement ridicule.

Enfin il y a la sortie de cabine et cette question incontournable de toute vendeuse (en l’occurrence mignonne comme tout, trèèèès jeune mais pas souriante) :

– « ça été madame ? »

Prendre alors un max d’assurance :  « oui, nickel ! (y croire, surtout y croire !) Je le prends mais auriez-vous les culottes assorties ? »

Mon dieu ce que j’avais pas dit là !!!

– « euh non… (consternée et limite condescendante), un body, ça se porte SEUL ! »

PETITE CONNE !!! (et ma fille hilare qui a assisté à tout ce foin depuis le début, en rajoute une couche « bah oui maman, c’est lo-gique ! »).

Il est donc bien entendu que je ne vais pas vous montrer ce fabuleux body porté, d’ailleurs pour tout vous dire, je me contente de le regarder pour le moment : comme tout premier achat à haute valeur symbolique (cher ou pas), j’ai besoin de me l’approprier d’abord de loin #fillecompliquée

Je préfère vous proposer un look moins risqué niveau coquinerie et très accessible au porte-monnaie, même avec des pièces « nouvelle collection » !

Continue reading »

Soldes sur l’e-shop : -30 % sur tout !

Soldes hiver Une souris dans mon dressing (640x640)

Les soldes sur l’e-shop peuvent enfin démarrer (contrainte de respecter un délai légal d’un mois depuis la dernière mise en ligne de nouveautés) et vous trouverez donc tous les modèles avec une première démarque de -30% (hors petit prix déjà soldé -50%).

J’espérais pouvoir vous présenter en même temps les petites nouveautés de janvier, hélas il y a un retard d’une semaine côté confection mais si j’arrive à mettre le turbo à réception, elles seront peut-être en ligne d’ici le weekend prochain, je vous tiendrai au courant d’ici là !

Ce retard de livraison m’arrange un peu pour être honnête, j’en ai moi aussi accumulé un chouia beaucoup sur les nouveautés de février/mars : en cause un tout nouveau modèle qui m’en a fait voir de toutes les couleurs, recommencé X fois, je devenais dingue voire complétement démoralisée en mode « suis trop nulle, j’y arriverai jamais », merveilleux pour l’ego.

Là-dessus, se sont ajoutés des petits ennuis de sourcing tissu, je n’avais pas réussi à mettre la main sur tout ce que je voulais, un autre ne convenait finalement pas à mon modèle puis vu que des mochetés chez un autre fournisseur, le comptable qui me demande des tonnes de factures (ah bah fallait pas les oublier cocotte hein !), mon bilan 2015 approche (le 2ème depuis que j’ai quitté le statut d’auto-entrepreneur) et j’appréhende toujours un peu ce moment très formel dans la vie de ma petite entreprise.

Résultat, journées qui filent sans être réellement efficace ni productive, tendue comme un string avec un sommeil qui cafouille de nouveau, la fête !! (C’était quoi déjà ma belle résolution 2016 ? Ah oui, « prendre du recul », j’ai envie de dire que c’est plutôt bien engagé cette affaire là).

Haut les cœurs, je suis quand même venue à bout de mon modèle (et je l’adore oui oui ! Pas trop long, juré et pas trop court non plus), j’ai trouvé in extremis pile le tissu qui me manquait pour avoir 3 matières et coloris différents, « ça va le faire maman ! » comme diraient mes affreux lorsqu’ils me voient en petite forme.

J’espère que tout va bien pour vous, c’est toujours un peu raide ce mois de janvier en fait, l’hiver se pointe à peine tandis qu’on rêve déjà de printemps…

Passez en tout cas un bon weekend !

Butin soldes ! (mais pas que)

Pull fendu Mango, boots Sarenza 1

Je vous ai déjà parlé de mes petits soucis de moustaquette ? Mais si, la moustache, celle qui a le don de vous rappeler à son bon souvenir lors d’un check rétroviseur « persil-dans-les-dents »  (je peux d’ailleurs me vanter d’avoir une dentition attire-verdure, le bol !), la lumière crue du jour dans la voiture ne pardonne pas grand chose et encore moins cette pilosité tout à fait ra-vi-ssante.

Avant je passais par la case décoloration, très efficace, non vraiment. On ne voyait plus cette « ombre » disgracieuse, je me suis juste posé des questions quand on m’a appelée (à plusieurs reprises) Astérix.

Depuis, j’épile à la cire (surtout seule chez moi, c’est déjà assez humiliant comme ça, de préférence le soir rapport aux rougeurs tenaces), vous aussi ? Eh ça fait mal hein ?!! « 1,2,3 schlaaaak !! ». En plus ça marche jamais du premier coup cette saleté, sans parler des résidus de cire qui ont le don de se coller jusqu’au milieu des joues, pile quand vous avez encore des bandes de cire mais plus la fameuse lingette magique à l’huile et vous vous retrouvez donc, misérable, dans votre cuisine à vous badigeonner d’huile d’olive sous le regard inquiet de vos enfants.

Vous préférez qu’on cause soldes plutôt ? (avant que je ne vous perde définitivement…)

Pour ma part, j’excelle dans les bonnes affaires : sur un panier de 3 articles chez Mango, un seul était soldé.

Sinon, j’ai aussi légèrement profité des ventes privées samedi dernier, une belle occasion de s’offrir quelques pièces hors-budg’ en temps normal (et se faire bichonner par des vendeuses disponibles, sans la cohue, dans des cabines qui ne sentent pas des pieds et des aisselles pas fraîches, j’avoue, j’ai bien aimé #goûtsdeluxe)

Aujourd’hui, pour équilibrer l’addition : c’est donc un pull non-soldé (mais sa coupe est dingue, jolie maille/matière et prix accessible, le tout sans l’inconvénient des cabines cité ci-dessus, vive le net) et des boots (bien) soldées (piochées en quelques clics toujours avec l’arrière-train vissé dans le canap’).

Continue reading »

Ventes privées sur l’e-shop (et recettes gourmandes !)

Robe Mathilde Une souris dans mon dressing (640x640)

Je vous souhaite une très belle année 2016, espérons qu’elle soit plus douce et sereine que 2015 qui sur un plan humain et collectif ne nous a franchement pas fait de cadeaux.

Côté résolutions, je m’efforce (si possible) d’en tenir une et une seule pour bien la garder à l’esprit quand ça flanche, l’année dernière c’était le sport et je suis plutôt fière de m’y être tenue : depuis septembre, c’est 2 heures hebdomadaires que je ne raterais pour rien au monde, qui l’eut cru ?!! (j’aime trop manger et c’est bon aussi pour s’aérer la cervelle).

Pour 2016, j’aimerais vraiment bien réussir à prendre plus de recul face aux petits (ou plus gros) stress du quotidien car se mettre la rate au court-bouillon pour des trucs qui ne changeront pas la face du monde, c’est d’un pénible. D’autant que la quarantaine (bien tapée) doit permettre en principe de relativiser un peu plus et sur ce coup là, je reste super immature ! #pasgagné

Une chose est certaine, je suis trop contente de rempiler avec vous pour de nouvelles aventures et histoire de commencer en douceur cette année pleine de jolies promesses (si si, on y croit), je vous propose des ventes privées sur l’e-shop afin de bénéficier de 20% de remise sur tout avec le code VP20.

Pendant cette coupure vacances, j’ai pas foutu grand chose pour mieux savourer le lâcher-prise : glande en peignoir infâme, ballades charentaises en vélo, tricot au coin du feu (un autre pull, le Benoit – sur vos conseils – ne devrait plus tarder !) et un peu de cuisine avec mon nouveau joujou reçu à Noël qui permet des réaliser des desserts avec de la gueule sans y passer des heures.

 Je vous livre justement 2 recettes très sympas à faire pour épater votre homme, vos enfants (tout de suite, ça fait mieux passer la soupe), tatie Micheline qui râle et qui pique quand on l’embrasse, tonton Robert féru de pâtisseries ou qui vous voulez !

Continue reading »