ça fleure bon

Je rêve de soleil, chaleur, sandales et robes légères.

Oui, je rêve car malgré un thermomètre plus décent ces derniers jours, on est encore bien loin d’une météo estivale et comme le veut notre expression ch’ti consacrée, il pleut des cordes, on est contents.

Je vous plante le décor, les filles à peine rentrées de l’école sont déshabillées en 4ème vitesse par leur mère pressée d’exploiter le peu de lumière encore présente, elles râlent, elles ont froid, normal. Pardon mes petites biches…

A lumière miteuse, photos miteuses pour vous présenter ces jupettes d’été en Liberty Thorpe, le rayon de soleil vient plutôt des sourires qu’elles m’offrent à une heure où elles seraient mieux installées dans le canap’ devant Gulli.

Comme à son habitude, Ninon se branche en mode « Saturday Night Fever » avec son massacre capillaire d’octobre dernier, on a maintenant un joli rideau sur les yeux et les barrettes qui disparaissent tous les jours.

Faustine suit naturellement le mouvement.

Marinières H&M (7,90 euros) – Jupe homemade (tuto à retrouver ici) – Converse pour Ninon (merci Lili !) – Converse like pour Faustine Auchan (12,90 euros)

Un seul pli religieuse d’1 cm histoire de changer et aussi par flemme d’en réaliser 3 petits.

En attendant les beaux jours, il y en a une qui a trop hâte de porter sa marinière, on opte donc pour le basique slim + bottes et ça fera bien l’affaire sous un sous-pull.

Si je suis très en avance sur le dressing d’été de mes cocottes, je suis en revanche méga à la bourre pour le Défi’13 de dimanche, concrêtement ? Je n’ai encore rien fait, je sais c’est moche.

ça fleure bon

Je rêve de soleil, chaleur, sandales et robes légères.

Oui, je rêve car malgré un thermomètre plus décent ces derniers jours, on est encore bien loin d’une météo estivale et comme le veut notre expression ch’ti consacrée, il pleut des cordes, on est contents.

Je vous plante le décor, les filles à peine rentrées de l’école sont déshabillées en 4ème vitesse par leur mère pressée d’exploiter le peu de lumière encore présente, elles râlent, elles ont froid, normal. Pardon mes petites biches…

A lumière miteuse, photos miteuses pour vous présenter ces jupettes d’été en Liberty Thorpe, le rayon de soleil vient plutôt des sourires qu’elles m’offrent à une heure où elles seraient mieux installées dans le canap’ devant Gulli.

Comme à son habitude, Ninon se branche en mode « Saturday Night Fever » avec son massacre capillaire d’octobre dernier, on a maintenant un joli rideau sur les yeux et les barrettes qui disparaissent tous les jours.

Faustine suit naturellement le mouvement.

Marinières H&M (7,90 euros) – Jupe homemade (tuto à retrouver ici) – Converse pour Ninon (merci Lili !) – Converse like pour Faustine Auchan (12,90 euros)

Un seul pli religieuse d’1 cm histoire de changer et aussi par flemme d’en réaliser 3 petits.

En attendant les beaux jours, il y en a une qui a trop hâte de porter sa marinière, on opte donc pour le basique slim + bottes et ça fera bien l’affaire sous un sous-pull.

Si je suis très en avance sur le dressing d’été de mes cocottes, je suis en revanche méga à la bourre pour le Défi’13 de dimanche, concrêtement ? Je n’ai encore rien fait, je sais c’est moche.

Sweat & Liberty

Avec la tendance Liberty, tout est permis. En 2009, on s’était déjà bien servies. Cette année, on le déguste encore à toutes les sauces pour notre plus grand plaisir. Et pour cause, les petites fleurs s’impriment partout, sur les blouses, les robes et il envahit les accessoires, en effet chaussures, sacs et autres accessoires n’échappent pas non plus à cette mode belle des champs.

Sans oublier la déco mise à l’honneur chez Merci :

Très alléchant comme programme, maintenant, mieux vaut le mixer pour ne pas tomber dans le piège de la campagnarde en mode « petite maison dans la prairie ».

Ne vous méprenez pas, je n’ai rien contre la campagne, bien au contraire. Pour la petite histoire, j’ai grandi au milieu des vaches et notre sport favori avec mes frères consistait à faire exploser des pétards dans les bouses fraîches, voilà, c’est dit.

Hippie chic ou rock, oui, Laura Ingalls premier degré, non merci.

C’est dans cet esprit (du moins je l’espère) que j’ai concocté une autre petite veste-sweat, à manches raglan cette fois avec empiècements en Liberty aux épaules.

Pour la réaliser, j’ai ressorti mon patron-maison de robe-sweat et ajouté des tonnes de modifs pour obtenir l’effet escompté, autant vous dire une belle prise de tête.

Très girly, elle réunit mes deux matières fétiches du moment, sans oublier l’incontournable passepoil aux manches et sur les parementures des bords intérieurs. Elle mérite toutefois d’être dévergondée pour décaler ce côté très « fi-fille ».

Avec un boyfriend jean et une marinière rose (il manquait celle-ci dans ma collectionnite aigüe) :

Veste-sweat création « Une souris dans mon dressing » - Marinière et BFJ H&M – Boots André – Ceinture cloutée Zara – collier guitare homemade (fournitures La Droguerie)

Avec un short en cuir et moins de rose :

Short en cuir Ebay – TS Zara – Collants plumetis Ebay – Boots André

Ou avec ma jupe à volants asymétriques kaki :

Collier Pimkie

Dans la foulée, j’ai quand même pensé au dressing de mes cocottes avec une jupette pour l’été (c’est bientôt, non ?) dans le même Liberty à associer avec des marinières coordonnées du suédois pour faire comme môman. Même fille-chérie a validé, victoire !

Je vous montre tout ça très vite, limite on nous croit sorties d’un catalogue Cyrillus mais rien à faire, le concept mère-fille (certes à consommer avec modération) me plaît toujours autant.

Bijoux de famille

- Parce que j’avais promis à ma-fille-chérie de l’y emmener pendant les vacances,

- Parce que j’étais investie d’une mission par une copine privée de cette it-adresse dans ses belles montagnes suisses,

- Parce qu’il manque toujours LE truc pour terminer ce qu’on a péniblement débuté.

3 raisons VALABLES (si, si) de s’octroyer une énième virée en terre de toutes les tentations, où ça ? Mais à La Droguerie, pardi.

Reprenons, ma cocotte, du haut de ses 7 petites années a décrété qu’elle voulait se faire percer les oreilles jusqu’à se rouler par-terre. Elle est bien bonne celle-là. Rendez-vous compte, j’ai tout de même attendu d’avoir 33 ans pour passer à l’acte, qui plus est, contre l’avis de L’Homme.

Comme je reste malgré tout une trop-gentille-maman-mais-qui-ne-veut-pas-céder-pour-autant, nous sommes allées chercher des supports pour BO qui font l’illusion d’oreilles percées et je l’ai laissée choisir des charms qui pendouillent, critère non-négociable.

Heureusement, elles sont interdites de territoire à l’école, pfiouu, sauvée…

Ensuite, j’ai tenté un sautoir il y a quelques temps et en toute franchise, il était d’un banal à pleurer, pour ne pas dire profondément ennuyeux, il manquait le p’tit twist qui ferait la différence mais quoi ?

La nouvelle collection (présente à Lille depuis 1 semaine, il était temps) est arrivée à point nommé, avec cette  grande feuille ciselée :

J’ai également viré les étoiles, remplacées par des navettes et ajouté quelques feuilles, un best de La Droguerie (enfin surtout de la blogo). Là tout de suite, j’y retournerai bien pour réaliser des BO avec ces feuilles XXL…

Avec un joli réassort en biais Liberty, on s’est aussi pris de quoi nous concocter des bracelets tressés dont Sarah m’a soufflé l’idée, trop tentant.

Fille-chérie très appliquée

Enfin, j’ai craqué sur une guitare attendue depuis perpette qui vient rockiser une nouvelle petite veste en sweat et Liberty :

Bonne journée !

Newsletter

Archives

Commentaires

Blog commercialisé par :