Blue note

Quand Peggy bat des records de vitesse en se taillant un top loose en 18 minutes chrono, je fait traîner en longueur ma jupe sur plusieurs semaines pour la terminer tout juste ce matin et ça tombe bien, la météo du jour permet une sortie de cuissot.

Pour la réaliser, j’ai utilisé le patron 29 de ce bouquin :

Comme je la voulais taille haute, j’ai opté pour la taille S, j’aurais mieux fait de m’abstenir. Un rapide essai avec les empiècements de taille découpés et épinglés m’ont fait regretter ce choix, j’étais serrée comme une sardine et en manque d’oxygène.

Pas bien grave,  je recoupe les mêmes morceaux en taille M et au final c’est tout juste, je peux respirer à peu près normalement.  J’envisage toutefois de lever le pied sur la Kro, peu compatible avec ce genre de modèle .

Mes deux seules modifs ? Des poches italiennes et du passepoil indigo un peu partout.

Son côté preppy me plaît bien, à décaler avec des chaussures un rien plus rock.

Ou ceinturée pour cacher habilement mon bout de gras qui vient écarter les pattes de boutonnage, la preuve, et encore je suis debout :

T-shirt jersey flammée La Redoute – Ceinture Free’p’star – Sandales André – collier homemade

Et quand le jean fait dans la dentelle, ma fashion libido s’en trouve toute émoustillée, autrement dit, je kiffe grave. Comme en témoigne cet échantillon inspirant :

L’occasion de dégainer ma petite vintagerie à 3 euros en dentelle et broderie anglaise débarassée de son odeur de vieux grenier, merci Fébrèze !

Blague d’un goût douteux, elle a fait un tour dans le lave-linge, rassurez-vous.

Blouse dentelle Vintage Désir (Paris) – Sandales guêtres Minelli

Pour conclure, je vous touche quelques mots au sujet de la vente de bijoux Kapagande qui a lieu demain et vendredi , je vous en avais déjà présenté quelques modèles. L’occasion pour les filles du Nord de voir en live la jolie sélection de ma cop’s Gwen.

Pour découvrir la Nouvelle Collection et de nombreuses exclusivités, pour essayer les bijoux que vous avez vu en ligne, pour vos cadeaux printaniers, ou tout simplement, pour vous faire plaisir !

Venez à la première vente privée Kapagande !

Jeudi 29 avril de 12h à 21h30 et Vendredi 30 avril de 10h30 à 16h30

3, allée du Parc à Villeneuve d’Ascq.

Voilà, vous savez tout.

Bon mercredi !

C’est si bon Paris

2 jours à Paris avec la Mère Dé, c’était comment ? Juste parfait j’ai envie de dire. Météo de dingue,  grosse poilade et  trouvailles plutôt honnêtes étaient au rendez-vous.

Un petit récit chronologique ?

10 h00 : Armelle m’accueille royalement à la Gare du Nord, la biche était à la bourre, pas trop le genre de la maison pourtant…

10h 05 : premier pot en terrasse (non-alccolisé je précise), dont l’objectif est de prendre un minimum de forces et caler notre programme 

10h30 :  direction Stop Tissus à Belleville puis le classique et néanmoins incontournable Marché St Pierre, on pense être efficaces, mouais à d’autres, il est déjà 14 h et mon estomac commence à me rendre un chouilla de mauvais poil, je veux becqueter.

Voilà une partie de mon butin :

Du coton indigo ajouré façon broderie anglaise, du lin et du coton kaki

Petit craquage chez Reine avec un tout petit coupon de Liberty sur lequel je louche depuis octobre dernier, juste de quoi me concocter un top à bretelles.

14h30 : escale chez Fil 2000 (rue Réaumur), Armelle suggère de s’y arrêter, la microscopique boutique est quasi-vide, ce serait ballot de ne pas en profiter. OK mais c’est quand qu’on bouffe ???

Butin, du fil et de la dentelle, restons raisonnables :

15 h 17 : notre estomac se remplit enfin sur une terrasse en plein soleil, Dieu qu’on est bien, rosé et bibine complètent le tableau à la perfection.

16h32 : arrivée chez Lil Weasel, la jolie boutique de Carine située dans un lieu so charming.

Passage du Grand Cerf (Paris 2ème)

17h38 : j’emmène mon accolyte au Marais, seul quartier de Paris dans lequel je parviens à me repérer, on est une vraie provinciale ou on ne l’est pas. Direction les friperies et COS of course, rue des rosiers.

Petite blouse volantée en broderie anglaise dénichée chez Vintage Désir pour 3 euros.(32, rue des Rosiers, Métro St Paul)

19h07 : apéro en terrasse qui part en sucette, le rosé se boit comme du jus d’orange, le traître !

20h36 : on se quitte moyennement fraîches, l’oeil brillant et la démarche mal assurée.

2ème jour

RV fixé à 10h Bd Haussman, j’y suis pile à l’heure avec une douleur assez intense au niveau des cheveux, Armelle est à la bourre…

Shopping chez le suédois, ben quoi ? Certes, on n’en manque pas chez nous mais celui-là vaut largement le détour. Puis virée chez Uniqlo, indispensable.

12h12 : retour chez Lil Weasel où nous retrouvons Peggy et sa sister pour le déj, puis Marie nous rejoindra.

Entre blogueuses, c’est bien connu, on n’a pas grand chose à se dire.

15h29 : oups, j’ai un train à prendre, Armelle prend pitié de moi et m’emmène jusqu’au métro.

17h33 : retour au bercail lessivée, mes lardons me font la fête et je savoure la tranquilité de mon jardin.

18h 32 : je déballe une partie de mon butin en bonne compagnie

Sinon quelques infos pratiques sans aucun rapport avec ce qui précède :

Marine, la gagnante du petit collier guitare ne s’est pas encore manifestée, cela dit rien ne presse.

Apparemment il y a un léger souci côté réception de la newsletter, celui-ci devrait être réglé assez vite, je croise les doigts.

Je vous dis à très vite avec une créa japonisante (toujours pas finie à l’heure où je vous écris) et une vente de bijoux qui devrait intéresser les cht’is girls…

kisékagagné le collier ?

Une fois encore, j’ai sollicité mes lardons pour procéder au tirage au sort du collier guitare. Je les ai collés au tableau et vous l’avez compris, il ne me restait plus qu’à débusquer le commentaire le plus proche d’11h47.

En déroulant les commentaires depuis mercredi, je n’en trouve pas un mais deux laissés à 11h48 précisément.

 J’ai donc appellé ma Faustinette à la rescousse pour tirer un des deux petits papiers :

La gagnante est donc :

MARINE qui a laissé son comm’ mercredi 21 avril à 11h48. J’attends tes coordonnées.

Encore un grand merci pour votre participation et désolée pour toutes les autres…

Passez un bon dimanche et à demain pour un récit du périple parisien avec quelques jolies trouvailles !

Les épaules prennent le volant

Il y a quelques mois, je repérais chez notre pote suédois un petit gilet marinière aux épaules volantées, mon oeil avait particuliérement retenu ces détails so féminins, la crème de la tendance cet été.

Puis je l’ai vu porté sur la belle Sonia qui à mon grand regret, a pris la décision d’arrêter (temporairement ?) son blog. Je lui souhaite de reprendre un maximum de forces pour faire son come-back au plus vite.

Crédit photo Sonia Fashion-Box

Un jersey finement rayé ne demandait qu’à être utilisé, ne restait plus qu’à mettre au point un patron. J’ai donc utilisé une base Burda (veste n° 102 magazine mars 2010) en réduisant entre autre le milieu devant pour obtenir un top.

Puis j’ai ajouté 3 rangées de volants superposées sur les épaules. A l’origine, je les avais laissés coupés bords francs et ils roulaient sur eux-mêmes, tout le plaisir du jersey. Une petite finition à la surjeteuse et on n’en parle plus.

Pour les prochaines versions (car il y en aura d’autres), une encolure plus dégagée ne serait pas du luxe et pourquoi pas un peu plus ajustée.

Quant à ce qui habille mon cou d’une douceur irrésistible à mi-chemin entre le sautoir multi-rangs et le foulard, je l’ai dégoté chez Promod après un repérage efficace chez Tokyobanhbao, la déesse des bonnes trouvailles sans y laisser un oeil.

Top épaules volantées création « Une souris dans mon dressing » – Echarpe tubulaire spaguetti Promod – Pantalon chino H&M (rayon homme) – Ceinture tressée H&M – Chaussettes léopard H&M – Boots Underground

Un grand merci à toutes pour votre accueil et vos suggestions sur ce nouveau blog, plusieurs d’entre vous m’ont demandé pourquoi j’avais changé d’hébergeur. Tout simplement pour gagner en indépendance et en finir avec cette pub polluante que Canalblog impose,  je me passe volontiers des annonces de dératisation ou placards en kit, vous voyez ce que je veux dire.

Le E-shop quant à lui, constituera la prochaine étape.

Et sinon, vous croyez vraiment que j’ai plus de 300000 abonnés à la newletter ? Mais bien sûr. Meuh non ! C’était juste une petite blagounette. En principe, vous n’avez pas à vous réinscrire, l’importation de vos adresses devrait  fonctionner. Voilà pour les détails techniques.

Sur ce, je vous laisse avec ma chipette, je file rejoindre Armelle pour un trip de 2 jours à Paris, poilade garantie.

J’annoncerai le résultat du petit concours ce WE ou lundi au plus tard, d’ici là, vous pouvez encore y participer ici