Isaure voit la vie en bleu

Après la version camel et la grise tweedée, voici la nouvelle veste Isaure en drap de laine indigo. Je ne vais pas m’étaler sur le tissu, vous le connaissez déjà, ce que je peux juste vous dire c’est que cette matière douce et chaude est la bienvenue avec ce froid polaire qui nous glace depuis hier.

Avec une lumière aux abonnés absents (grisaille quand tu nous tiens), je n’avais pas d’autre solution que de prendre les photos dehors, j’ai moins fait la maligne sur ce coup là, une petite veste aussi chaude soit-elle ne fera jamais le poids contre un bon gros manteau quand le thermomètre plafonne à 5°C.

Pour vous la présenter, j’ai opté pour un look dans lequel je me sens finalement le mieux, en un mot : décontracté, soit un jean, un foulard aux couleurs automnales et des petites nouvelles aux pieds.

Continue reading »

ISAURE

Veste ISAURE à pans asymétriques en drap de laine

La tendance pointait depuis la saison dernière, cette année, elle s’affirme : la couleur camel revient et s’impose à l’automne 2010. Dans la veine des capes, Isaure vous garantit une allure intemporelle par sa matière noble, ses larges pans asymétriques soulignés d’un biais chocolat ajoutent le petit twist mode .

La souris’ touch : Sobre et élégante, la veste Isaure se porte en toute occasion et réchauffe nos penderies.  Associée à du denim ou du rouge, c’est l’effet bonne mine assuré. Pratique, elle se glisse facilement sous nos manteaux d’hiver.

Matière et couleur :  drap de laine camel,  tweedé gris ou bleu indigo (nouveau !)

Détails : 2 larges pans asymétriques sur le devant  soulignées d’un biais chocolat satiné  ou gris anthracite satiné – coutures surjetées –

Tailles : 1 (36/38) – 2 (38/40) – 3 (40/42)

Disponibilité :

Taille 1 et 2  : épuisé  

 Taille 3 : épuisé

Mesures prises sur le dos Taille 1 Taille 2 Taille 3
Epaule à épaule  42 cm  43 cm  44 cm
Aisselle à aisselle  52 cm  54 cm  56 cm
Hauteur (milieu dos)  56 cm  56 cm  56 cm

Prix : 60 euros soldé 45 euros

On récolte ce qu’on sème

 Photo : cadeau d’Un jour, Un sourire, merci Caro !

Ah les coquines, quand il s’agit de vous lâcher, ça se bouscule au portillon et vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère.

Fallait pas tendre le bâton me direz-vous, le truc c’est que je ne suis peut-être pas taillée pour être secouée comme un cocotier, trop guimauve la souris.

S’il y en un qui s’est frotté les mains, vous vous en doutez, c’est bien l’Homme : « elles sont parfaites tes lectrices et copines blogueuses« .

Rassurez-vous, je garde un minimum d’humour et certaines de vos expressions m’ont fait mourir de rire. Parmi les plus beaux spécimens, je retiens en vrac : Nelly Olson, Cheftaine, Guide de France, Amish, Mormon, bonne soeur instit, la mère Ingalls.

Tout sauf l’effet escompté.

Continue reading »

Terrain glissant

Comme vous le savez, j’ai une prédilection pour tout ce qui touche au casse-gueule et ce au sens propre comme au figuré, c’est comme ça, on ne peut pas lutter contre sa nature.

Avant de vous présenter cette fameuse créa qui entre pile poil dans la catégorie hautement risquée, j’ai envie de vous causer un peu de l’esprit dans lequel elle devait s’inscrire : la femme des années 50 ou l’élégance incarnée, dans la veine de la série glamour « Mad Men », loin du bling-bling et autres clous de l’hiver dernier, voyez en gros l’idée.

Continue reading »