Category Archives: A piece of me

Maxi Trendy Châle et 8 ans de blog aujourd’hui !

18 janvier 2009 : mon premier article est posté, pfiouuuu je m’en souviens (presque) comme si c’était hier, le cœur tout tremblant sans imaginer alors les chemins que ce blog amateur me ferait emprunter, avec ses embûches, quelques déconvenues et erreurs de parcours mais surtout tellement de joie avec vous !

La vache 8 ans quand même ! Sans déconner, ça me file une de ces coup de vieux (pour changer), dire que j’étais encore une « jeune maman » avec des enfants « en bas âge » et aujourd’hui, je m’achète toutes sortes de crèmes anti-rides (sans aucun effet miraculeux, ça se saurait), je découvre cette semaine que j’ai du cholestérol (tellement glamour) et mes ados au quotidien sont pour le moins « déroutants » (à mon avis, ce sont eux les premiers déclencheurs de rides, pas juste le temps qui file, vous croyez pas ??!).

Est-ce que ces années permettent de gagner petit à petit en sagesse et sérénité ? Ce serait tout de même un avantage légitime pour nous les quarantenaires.

Alors oui et non.

Tenez l’autre jour, j’ai fait preuve d’une belle maturité en… me coupant moi-même les cheveux : l’idée de départ était de rectifier une petite mèche et ce mini coup de ciseaux qui devait être sans conséquence en a rapidement appelé un autre, puis de l’autre côté tant qu’à faire schlak-schlak  n’ayons pas peur d’avoir la main lourde !

Je fignole avec le rasoir de mon poilu et m’auto-congratule Eh eh ! Voilà le travail, je suis une artiste, merci public !

Le soir venu, je me prépare aux compliments de l’être aimé qui seront sans aucun doute nombreux vu la réussite indiscutable de ce rafraichissement capillaire « DIY » et ajoutons qu’un homme remarque TOUJOURS quand sa femme est allée le coiffeur => tout compte fait, il ne va pas se passer grand chose de croustillant.

Sans prévenir, c’est tombé : Elle est bizarre ta coupe, t’as fait quelque chose ? Parce que t’as un peu une drôle de tête.

Drôle ???!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Quôôôaaaaaa ????????????????!!!!!!

Vérification en secouant la caboche dans tous les sens : mon Dieu !! Il a raison le chameau, en fait ça ressemble à rien sauf peut-être à un espèce de bol que Mireille Mathieu ne renierait pas (la frange bombée en moins).

L’expérience réjouissante s’est bien entendu soldée chez un pro : la petite Anaïk trente-douze ans 1/2 a bien été obligée d’admettre qu’elle avait joué à la coiffeuse, classe.

Côté tricot, là aussi, je me suis un peu emballée pensant bien connaitre le « Trendy Châle » quelle que soit la laine ou taille d’aiguilles, mais bien sûr !

Et donc tricoter 60 cm de hauteur confiante au début pour finalement tout défaire, bon ok sur des aiguilles 9 mais quand même ça vexe !

Il m’aura fallu recommencer entièrement avec quelques modifs que je partage avec vous (si d’aventure il vous tente).

Continue reading »

Lavallière or not lavallière ?

Il y a ces filles qui peuvent absolument tout porter et s’assurer une dégaine cool et rock, elles savent mieux que quiconque décaler des pièces « dadame-boubourge » avec le bon jean, la bonne veste ou les bonnes shoes comme si c’était une évidence, elles ne s’interdisent rien et ça fonctionne au premier coup d’œil, rhaaaaa elles m’énèèèèèèèrvent !

Moi j’ai constamment l’impression de me chercher, certains jours coulent de source (bénis soient ceux-là) et d’autres, c’est la panne sèche devant un placard (trop) rempli.

Je SAIS tout de même que certains trucs vont me faire prendre 20 ans, et mes tentatives de détournement resteront vaines d’où parfois quelques erreurs de casting, quand ça veut pas hein !

La lavallière en est le merveilleux exemple, sur moi ça fait nettement plus référence à Bernadette Chirac avec son petit sac strict sur les genoux (ou Thérèse du Père Noël est une ordure) qu’à une modeuse faussement désinvolte. Et pourtant, je suis une grande fan de nœuds-nœuds dans tous les sens (à la taille, en foulard autour du cou, en head-band…).

Aaaah, ces moments de solitude où on pense tenir une chouette association avec de la gueule et on a juste l’air bien coincée du derch’ (ou à côté de la plaque).

Malgré ces pièges que je pense connaitre et être donc en parfaite maîtrise de mes capacités mentales, j’ai tenté la chose (obstinée ou coconne, allez savoir)

Et trouvé la parade, suffit de pas faire le nœud, eh eh !

Continue reading »

Les nouveautés d’octobre !

blouse-adele-rouge-une-souris-dans-mon-dressing-10

Remontons à mi-juillet : l’été est enfin là, il fait crevant de chaud et je viens de remettre à mon atelier ma commande de septembre, yes ! Le coup de speed est derrière moi, ce qui me donne généralement une folle envie de lever le pied voire me mettre carrément en vacances. Un mojito s’il-vous-plait !

Mauvais calcul car les  fois où je l’ai jouée en dilettante avant l’heure, j’en ai payé le prix fort fin août à devoir jongler entre la rentrée scolaire des 3 loustics et les mises au point des modèles d’octobre avec une vieille boule de stress.

Cette année, je m’étais donc promis d’anticiper un maximum de choses pour aborder la rentrée sereinement (autrement dit sans hurler sur tout le monde parce que je m’organise comme un pied).

Avant le grand départ, j’avais donc mis au point un nouveau modèle de blouse au terme de plusieurs essais, les 2 protos définitifs étaient montés et j’en étais vachement contente, fidèle à mon univers mais avec un petit truc qui change.

En rentrant, il me resterait à faire la gradation des tailles et commander les dernières fournitures, j’étais laaaarge !

Fin août, complètement déconnectée avec un mal fou à me remettre au boulot (le coup classique hein !), je ré-essaie la blouse sur moi et là, allez savoir pourquoi mais le regard que je lui ai porté n’était plus du tout enthousiaste, au contraire ! Un truc clochait j’en étais certaine mais pas moyen de mettre le doigt dessus, merde alors, j’étais si confiante à peine un mois plus tôt.

A force de la regarder dans tous les sens en gesticulant, en levant les bras (ridicule si on me surprenait), j’ai trouvé ! Les proportions n’étaient pas bonnes, il fallait revoir la longueur pour que le tombé avec le nœud devant fasse un joli effet « blousant » naturel.

Donc rebelote les deux protos à assembler dans la hâte cette fois, j’avais grillé ma marge de manœuvre confortable mais qu’importe, j’étais tout de même soulagée d’avoir rectifié le tir juste à temps.

Voilà pour la petite histoire d’Adèle née dans la joie et un peu de douleur.

Je suis heureuse de vous la présenter ce soir, avec une nouvelle déclinaison de la robe Garance et le retour de la blouse dos nu Emma en écru.

Continue reading »

Le pull cachemire qui a tout bon ! (et 4 à gagner sur Instagram)

1-pull-cachemire-la-redoute-pantalon-acquaverde-derbies-eponyme

Qui aurait parié sur un mois de septembre aussi estival ?

Y’a plus de saisons, c’est le cas de le dire. Je me rappelle avoir porté des escarpins pieds nus en décembre, puis fait limite une petite déprime en juin entre inondations régulières et ciel plombant du matin au soir.

Alors cette resucée de sandales et gambettes à l’air depuis fin août était une vraie bénédiction, de quoi optimiser son dressing d’été jusqu’au bout et progressivement faire le switch de penderie le cœur beaucoup plus léger car même s’il commence à faire bien frais le matin et le soir, on peut encore se payer le luxe de pavaner en petites tenues tout en intégrant peu à peu des pièces plus automnales, pour notre plus grand plaisir, eh eh !

Ce que j’adore tout particulièrement en cette saison, c’est m’emmitoufler dans des pulls doudous, tout moelleux. Un peu comme à la fin d’une longue journée plage quand le thermomètre descend, on l’enfile sur la peau encore chaude et qu’est-ce qu’on est bien ! (Fonctionne aussi après une journée boulot merdique et stressante)

Cette sensation réconfortante tellement agréable, j’avoue la retrouver surtout avec le cachemire (madame a ses exigences, tout à fait).

Sauf que pour faire le tri dans tous ceux proposés par les marques, bah faut s’accrocher. Et je suis convaincue que « cachemire-qui-coûte-un-bras » n’équivaut pas forcément à « qualité irréprochable », au contraire, j’ai déjà vu sur des copines certains pulls (« hauts de gamme » si vous voyez ce que je veux dire) criblés de bouloches.

A quel saint se vouer dans l’histoire ??!

Au cours de ces deux dernières années, j’ai pu en tester plusieurs notamment grâce à ma collaboration avec La Redoute et vous savez quoi ? Je n’ai sincèrement jamais été déçue.

Alors on va pas se mentir, le prix a une incidence (on en a toujours un peu pour son argent hein) donc certains sont plus fins et un peu moins doux que d’autres, mais quoiqu’il arrive, pas de bouloches à déplorer, le truc super agaçant.

Dans la nouvelle collection, j’ai craqué sur ce modèle à la coupe carrée tout simple mais qui par son jeu de mailles change des basiques et alors d’un point de vue moelleux/douceur/confort, c’est le nirvana les amies !

Cette semaine, La Redoute fait justement sa « shopping week » avec une remise de -40% sur tout, bingo le pull devient abordable et n’a strictement rien à envier à des marques disons plus « branchouilles ».

Et puis j’en ai 4 à vous faire gagner sur Instagram (sous forme de bon d’achat, vous pourrez aussi bien choisir ce que vous voulez – à hauteur du prix du pull)

Continue reading »