Monthly Archives: septembre 2017

Un bon jean, c’est quoi ?

En matière de jeans, je suis devenue au fil du temps un tantinet exigeante (l’âge ma bonne dame) et qu’ils soient chers ou non, je passe au crible un certain nombre de critères, quitte à monopoliser la cabine d’essayage pendant 3/4 h (vieille et pénible)

Ceux qui me feront passer à la caisse et à l’inverse les rédhibitoires :

– Coupe flatteuse qui allonge la jambe (logique)

– Délavage naturel (rien de pire que des espèces de « moustaches » bien marquées ou un contraste trop important avec la couleur de base, comme s’il avait été javellisé sans ménagement au niveau des cuisses et des fesses #vulgos)

(Le jean neige d’un goût exquis est par exemple hors jeu, j’en ai fait l’amère expérience au collège toute fiérote d’être la seule à en porter, on comprend pourquoi hein !)

– Souplesse de la toile (sans être trop stretch, on veut pas un jegging non plus), là j’exécute toutes sortes de squats et contorsions pour m’assurer qu’il suit mes mouvements (gracieux) et qu’il revient en place.

– Emplacement de la taille et maintien :  trop basse, c’est le sourire du plombier et trop haute = gros boule + bassin élargi (ça et le « Mom Jean » de Brenda Walsh époque « Beverly Hills », j’évite direct). Le maintien quant à lui est plus sournois, devoir remonter son jean par les passants de façon distinguée, c’est insupportable et j’ai parfois du mal à détecter cette faille potentielle en cabine (souvent le problème chez Zara)

– Taille et emplacement des poches arrière : capital ! trop petites = gros derrière, trop grandes et/ou trop basses = fesses aplaties comme une crêpe. J’ai un faible depuis longtemps pour les jeans Levi’s, inégalables à mon goût en terme de flatterie pour l’arrière-train.

Ceci dit, je peux aussi faire preuve d’une grande contradiction (ex : ma collection indécente de jeans « Sally » Ba&sh : coupe et dégaine que j’adore mais fesses horribles, le bémol en général des boyfriends, une veste, une blouse ou un gilet long sont les bienvenus pour cacher tout ça !).

Bref, choisir le jean qui nous va bien en réunissant tous les critères importants pour nous n’est pas une mince affaire.

Ainsi, quand la marque Grain de Malice m’a proposé de venir découvrir leurs nouveaux jeans de rentrée et donner mon avis, j’ai sauté sur l’occase, les chefs de produits et stylistes auront certainement des petites astuces de pro à partager, pour nous guider au mieux dans ce choix délicat.

Parmi tous les modèles présentés ce jour là dans leurs bureaux, j’en ai retenu deux : le « London » coupe slim en deux coloris (brut légèrement délavé et gris) et le « Sydney » coupe boyfriend, coloris brut et je vous en livre mes impressions pour chacun avec leurs points forts et leurs points faibles.

Continue reading »

Les nouveautés de rentrée !

« Alors cette rentrée ?!! »

Ah la la ! Cette question me sort par les trous-de-nez et je suis pourtant la première à la poser comme si on n’avait que CE sujet dans la bouche en ce moment.

Bon, faut reconnaître qu’elle nous occupe (ou préoccupe) pas mal : paperasses scolaires, réunions qui n’en finissent plus, orga des conduites, rhabiller les nains, leur acheter une calculatrice d’ingénieur qui coûte un œil (X 2 tant qu’à faire) , la météo moyenne….

En fait, c’est reparti pour un tour et on est fatigués d’avance (je pourrai tuer mes enfants qui me parlent DEJA de Noël, sont fous ou bien ?)

Et si on pensait un peu à nous plutôt ? C’est quand même l’intérêt majeur de cette transition : renouveler notre garde-robe ! Oh pas tout à la fois, le plaisir des retrouvailles avec nos vêtements « oubliés » compte autant qu’un achat et il suffit parfois d’une petite pièce pas compliquée pour imaginer à nouveau une multitude de tenues avec (tout) ce qu’on possède déjà.

Partant de ce constat immuable chaque année, j’avais envie de vous proposer une nouvelle blouse « doudou » pour alléger la rentrée, dans un tissu moelleux et souple, une merveille que je cherchais depuis longtemps : la double gaze de coton.

Voici donc ALICE avec sa coupe « petit volume », plutôt droite, inspirée de la blouse Léa (à rayures du printemps-été 2016) avec sa basque animée de plis plats devant et dos. Des petites fronces apportent du relief sur le haut des manches.

Elle est disponible en 5 coloris et les 4 tailles habituelles sur l’e-shop.

Pour celles qui aiment porter leurs blouses bien longues (largement sous les fesses pour mon 1m71), VALENTINE revient en écru : sa coupe trapèze au tombé fluide procure une allure moderne et aérienne un à look basique.

Et comme annoncé il y a quelques mois, EMMA dos nu revient également : féminine à souhait, on s’amuse à la porter dans les deux sens (V dos ou devant), toujours compatible avec un soutien-gorge.

Continue reading »