Monthly Archives: mars 2013

Comment dire ? (bon plan inside)

Se faire tailler un costard à la majorité sur un look, sur le coup c’est pas très agréable mais pas bien grave non plus.

Avec du recul (et l’ego au fond de la poche) je trouve ça chouette que vous y alliez franco, et finalement vous me rendez un fier service.

Ben oui, je confesse volontiers une fâcheuse tendance à charger la mule avec des imprimés qui ne fonctionnent pas toujours ensemble alors qu’il suffirait d’aller à l’essentiel : le fameux « less is more » qui lui, marche toujours.

Je n’en reste pas moins convaincue du potentiel de ce slim brodé et vos suggestions devraient m’y aider, un merci tout particulier à Cosladoru, Caro 58, Sophie P, Betty, Nunu, Valérie et Isabelle, je testerai donc avec un simple t-shirt blanc, pastel ou rose qui claque et des nus-pieds en cuir naturel ou ballerines !

Je vous parlais mercredi de marinière et aujourd’hui j’ai un bon petit plan avec ce pull tunique (longueur utile pour planquer l’arrière-train avec certains slims), en maille pur coton, complété par des petits détails aux épaules plutôt sympas.

Continue reading »

Slim brodé

Les tout premiers slims brodés d’Isabel Marant dans un esprit améridien, je peux pas dire que j’avais beaucoup accroché au début.

Trop folklorique, manquait plus que les santiags et le stetson et on était bonnes pour la country dance, bref, impossible pour moi de les voir autrement qu’au premier degré.

A force d’en voir dans les collections suivantes, ils se sont mis à appuyer tout doucement sur la touche « envie », traduisez « il m’en faut un ».

Par chance pour le porte-monnaie, Zara et ses petits frères répondent toujours présents pour offrir des alternatives plus ou moins réussies, parfois c’est tellement grossier qu’il vaut mieux passer son chemin.

Celui-ci, bien qu’inspiré, n’est pas non plus bêtement copié, un bon point !

Les broderies sont mignonnes, pas trop présentes et bien exécutées dans un joli bleu. Et, côté coupe, rien à dire.

Associé cette fois avec du carreau, je le vois bien aussi avec une marinière, bon en même temps, la marinière n’est pas contrariante, on peut la coller à toutes les sauces.

Continue reading »

Jupette à étoiles pour mini-girl (+ résultats concours Céline Z)

A la maison, on l’appelle « le petit machin qui ne doute de rien », Ninon porte en effet sacrément bien son prénom, quand c’est oui, tout va bien et les jours de non, vaut mieux avoir les nerfs accrochés (et un semblant d’autorité).

Elle profite à fond de son statut de petite dernière et use de tous les stratagèmes pour obtenir un nombre incalculable de faveurs, la dernière en date, sa fête d’anniversaire.

Au comble du bonheur samedi matin, elle a aussi permis à ses parents de cuver leur soirée de la veille, somme toute un excellent deal.

Ce qu’elle préfère, c’est encore se faire servir comme une duchesse et il y en aura toujours un dans la fratrie (ou sa mère) pour céder à ses demandes facétieuses.

Et puis l’autre jour, elle m’a demandé de lui coudre une petite jupe dans le tissu que j’avais utilisé pour ma robe (qui trône toujours sur une chaise faute de météo adéquate, l’hiver arrive, il faut se couvrir).

Très sûre d’elle, la voilà qui me décrit son cahier des charges : « avec le truc blanc tout autour de la taille comme sur ta robe maman et qu’elle tourne bien ! ».

3 ans que je ne lui avait plus cousu de jupette, je pouvais me fendre d’un petit effort.

Continue reading »

Bourgogne et dentelle

Ne vous fiez pas à cet air triste, je suis au contraire d’excellente humeur et profite d’une fin de journée calme avant d’affronter un début de WE qui ne m’excite pas plus que ça.

Telle une Florence Foresti qui s’ennuie à mourir au parc, je me fade demain matin (au lieu de mouler en peignoir) l’anniversaire de ma petite dernière dans une aire de jeux dédiée, youhouh !

Je m’étais toujours opposée à ce type d’anniversaire qui coûte un oeil d’où on ressort parfumé à la frite (et pourtant dieu sait que la frite est mon amie) et… j’ai cédé.

Car voilà, je fais partie de ces mères qui détestent les organiser (levez la main celles du fond !), je veux dire à la maison, avec des bambins qui courent partout et des animations qui non seulement ne durent pas plus de 2 minutes mais ne font jamais l’unanimité (le petit chouineur qui se jette sur les bonbecs, au secours).

Les enfants pénibles sont toujours ceux des autres, c’est bien connu.

Gros avantage : s’ils renversent tous leur jus d’orange dégueu en même temps et touchent à peine leur gâteau, ce n’est pas moi qui dégainerait le sopalin. Regarder mon petit bouchon s’éclater avec sa bande sera mon unique préoccupation (ou feuilleter le dernier ELLE tiens).

Elle en a les yeux qui brillent rien que d’y penser (mon bébé de 7 ans quoi !).

Le rapport avec le look du jour ? Aucun, si on peut plus raconter ses états d’âme…

Bon d’accord, je vous avais touché deux mots de ce sweat l’autre jour, il a subi son crash test (euh, les petites taches blanches ne viennent pas de votre écran, c’est du dentifrice, no comment) et je peux vous confirmer que c’est un vrai bon plan.

Continue reading »