Snood vert émeraude et butin parisien

Attention les yeux, de l’inédit aujourd’hui, du jamais vu ici : un snood !

Hélas, en matière de tricot, je stagne au niveau débutant, par flemme ou par trouille de ne pas y arriver, je me cantonne aux rectangles : snood ou écharpes.

Enfin plus exactement jusqu’à mercredi dernier, où dans je ne sais quel élan de confiance, je me suis procuré chez Lil Weasel tout le matos pour me confectionner THE famous trendy shawl de Mlle Sophie.

Encouragée par Peg’ et sa vidéo limpide pour réaliser les augmentations, j’ai débuté hier soir toute tremblante en l’assommant de photos pour être certaine d’avancer dans la bonne direction, neuneu vous dites ?

Ce snood vert émeraude (un chiné composé de bleu, vert et jaune, sérieux une tuerie) était donc une mise en bouche pour me mettre en appétit, parfaite copie du rose fuchsia réalisé en 2011.

Le postérieur moulé au coin du feu (ou en voiture), je me suis alors mordue les doigts de ne pas avoir emporté l’autre laine ce WE, car voilà, sur des aiguilles 12, même à un rythme d’escargot, ça monte à toute allure.

Faut aussi que je vous raconte un peu cette escapade parisienne, trop courte comme d’hab’ mais tellement bonne !

Mini-tuto du snood : 1 écheveau de laine Magnum (pure laine péruvienne douce et ultra-chaude) – 47 mailles sur des aiguilles 12 – tout tricoter au point mousse et fermer pour un format fini de 32 cm de large par 29 cm de hauteur.

Je vous ressers les photos d’Instagram un peu moisies mais il y aura demain un nouveau look avec ce petit slim moutarde du suédois parfaitement coupé à 19,90 euros, trouvé grâce à l’oeil averti de Peg’.

C’est bien connu, les magasins H&M parisiens sont beaucoup plus exotiques, non sans rire, ils sont vraiment plus fournis et certaines collections sont d’ailleurs introuvables en Province, à l’image de ce pantalon esprit wall-paper :

A Lille, je ne croise jamais d’article avec cette étiquette rectangulaire (posée ici à l’envers), et bien sûr, j’ai oublié le nom de cette collection, la vendeuse parlait trop vite et y’avait trop de monde rue de Rivoli.

Frustrée qu’Anne-So n’ait pu nous rejoindre pour cette journée essentiellement tournée vers le shopping détente (soyons honnête), j’ai tout de même eu l’immense plaisir de rencontrer un amour de fille au déj : Johanna, fraîche (28 ans, pfff) et gentille comme un coeur, encore un chouette échange concrêt grâce à nos blogs.

Chez Lil Weasel où l’accueil hyper chaleureux et le service sont toujours au RV, j’ai longuement hésité sur le coloris d’alpaga à prendre pour mon trendy, suivant les conseils de ma comparse, j’ai opté pour un gris chiné doux, intemporel et qui s’accorde avec tout. (adresse de cette boutique trop mignonne au cas où : 1, Passage du Grand Cerf, 2ème arrondissement)

Voilà mes premiers rangs réalisés hier soir mais hélas, il y a déjà un drame et j’ai besoin de vos lumières :

Côté pile, tout va bien je crois. Il a tout naturellement trouvé sa place de stockage dans mon Cosi pour un long moment, je le crains.

Côté face : un petit défaut dans la laine me laisse une bourre bien moche. A ce stade, je défais tout en coupant le fil et je recommence ? Ou j’essaie de rentrer au mieux ce machin (qui me contrarie) ?

L’autre trouvaille ? Cette ceinture The Kooples trouvée dans une vente privée, grâce à un mail la veille d’une lectrice trop gentille (encore merci Laurence !) qui m’a fait suivre son invitation, elle tombait à pic et j’étais loin de m’imaginer le contexte de ce genre de vente, la 4ème dimension, j’vous jure !

Arrivées sur place dans une rue un peu sombre proche de Nation, c’est une file d’attente en escargot qui nous attend. Pas grave, on papote et en 1/2 heure, nous voilà à l’intérieur, scan de l’invit’ imprimée et vestiaire de rigueur pour éviter la chourre, la seule chose que nous pouvions garder sur nous ? La CB of course !

Dans cet énorme entrepôt, l’excitation vire rapidement au vinaigre, c’est un étalage de nanars, vestes et manteaux boulochés, 3 jupes et chemises qui se battent en duel en 34 ou 42, rien de transcendant.

Quitte à avoir patienté dehors, on se met tout de même en quête d’un petit quelque chose et ce sera donc uniquement cette ceinture pour nous deux (40 euros au lieu de 95, pas non plus l’affaire du siècle mais elle est terrible).

A la sortie, après avoir patienté à nouveau pour passer à la caisse puis rebelote au vestiaire (la patience n’est pas mon fort), on a la mâchoire décrochée : pas loin de 300 m de file d’attente. Grosso modo, le temps que les dernières arrivent face au molosse de l’entrée, la vente aurait fermé ses portes. Quoi de plus jouissif et vraiment vilain de claironner « les pauvres » en crânant avec nos sacs plastiques ?

Et pourtant, malgré cet avis plus que mitigé, les clientes (et clients) sortaient chargés comme des mules, l’appel de la marque toujours plus fort ?

La journée s’achève déjà, je rentre toute seule (grosses pétoches dans le métro à 21 h) et pas de bachelor à la gare avec le champ’ dans la bagnole, celui-ci s’étant fait renverser en scooter l’après-midi même, il l’a échappé belle mais incapable de bouger le pauvre.

Sur ce billet tout décousu et néanmoins interminable à rédiger (allez savoir pourquoi), je vous retrouve demain autour d’un nouveau concours pour fêter le premier anniversaire d’un site très sympa.

Un petit indice (gros comme un camion en fait) :

Si je vous dis it-bracelet de l’année qui commence par un H, vous me voyez venir ?

62 thoughts on “Snood vert émeraude et butin parisien”

  1. Sandrine

    Veinarde pour la journée shopping parisienne!
    et pas cool pour ton Dim! le pauvre!
    Je suis sur un snood aussi! (couleur entre le bleu/violet foncé) rassures toi je ne sais faire que ça aussi !même que normalement le modèle se tricote en point « jeté » mais la nulle que je suis est incappable de ne rien faire d’autre que le point mousse!!! donc pour ton problème de bouloche moi j’essaierai tout simplement de rentrer le machin! en toute flemmarde que je suis
    Bizz

  2. Aline

    La ventes privees.. J’en ai e pas mal dans mon boulot ces derniers temps, rt à chaque fois c’était l’effervescence de mes collègues qui se faisait déjà des listes d’achats qui dépassaient une certaine somme à peine la vente évoqué? Mais tu sais quoi le pire? C’est que même s tu sais que tu ne peux pas financièrement, que tu as d’autres projets, tu te sens quand même prête à dépenser juste par « effervescence ambiante ».

    Pour le tricot, je n’y connais rien, je suis encore plus débutante que toi (je n’arrive même pas à faire la rangé de fin de chaque ligne!)

  3. unepouledansmacuisine

    Et bien dis donc, très sympa ta virée parisienne… c’est toujours jouissif de trouver des choses que l’on n’aurait pas l’occasion de trouver par ici!
    Et le snood, tip top, il est superbe. Je m’y attelerai bien, mais je ne crois pas avoir les aiguilles et la laine qu’il faut pour l’instant.
    J’espère que ton cher et tendre va bien, et qu’il y a plus de peur que de mal.
    Bises
    Del

  4. Fanny

    :0 ton amoureux va bien j’espère…. Pas cool le retour à la maison tout de meme.
    Pour le trendy, je suis en train de finir le mien, trop fastoche mais long!!!! Et je debutes en tricot aussi. Moi je suis tombée sous le charme de la couleur émeuraude de ta Magnum mais je n’en ai jamais vu chez laine et tricot, puis je te demander ta source???? Bisous et bonne fin de semaine.

  5. Sophie

    Bon courage pour ton cher et tendre.

    Très joli ton snood. J’aime beaucoup la couleur. En plus en 12 trop rapide à faire, c’est hyper satisfaisant.
    Je n’ai jamais encore testé Lil Weasel, mais je suis bien tentée. Un petit tour sur leur stand au prochain salon loisirs créatifs sera une bonne occasion de les rencontrer.
    Pour ton tricot, bon j’avoue je suis une spécialiste du faire et défaire, car je n’aime pas les défauts, alors j’aurai tendance à dire, compte tenu que tu n’es qu’au début, de défaire, mais pas tout, uniquement jusqu’à l’endroit critique. Et hop tu remets tes mailles et c’est fini.

    Bonne chance.

  6. Epunt

    JACOB dit :vite un programme pour pooiuvr se de9fendre et pas de langue de bois disons aux frane7ais qu’il y aura de la rigueur mais qu’elle sera partage9e et que chacun contribuera e0 ses moyens pas de demago sur les emplois jeunes les emplois de fonctionnaires je crains le pire vu le re9sultat et la cacophonie sur le nucle9aire nous n’avons pas besoin d’accord avec les verts manuel valls parlez toujours vrai et je vous soutiendrai

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>