Monthly Archives: novembre 2012

Blanc d’hiver et touches de kibrille

Tête de déglinguée après cette semaine surréaliste mais bien plus détendue, au point d’avoir envie de tester le blanc d’hiver, tellement sympa sur d’autres comme chez The Working Girl ou La Chroniqueuse en Catimini pour ne citer qu’elles.

Car en effet, le slim blanc ne sort pas dans n’importe quelles conditions, il faut d’abord s’y être préparée psychologiquement (ne pas s’être levée du pied gauche est un atout) et vérifié que la météo n’annonce pas une grosse drache sous peine de reporter cette expérience inédite.

Là-dessus, on sort son dernier petit sweat lurex, tout doux à l’intérieur, un rien trop grand parce qu’il n’y avait plus que du XL en rayon (à 17,99 euros, il n’est pas permis de chipoter).

Que dire de plus ? Ah si, votre oeil aiguisé aura sans doute remarqué ces boots d’un brillant patiné, une récente petite folie qui m’a attiré les foudres de qui vous savez : « t’as un problème avec les chaussures, c’est pas possible cette collectionnite aigüe ! ».

Il n’a pas tort et l’argument de shoes grises faisant cruellement défaut à mon dressing n’a pas eu beaucoup d’impact hélas.

Continue reading »

Bilan Rosalie, pincez-moi !

Dimanche soir, tricot à la main et Dim à côté de moi, je lui dis (presque) tranquillement : « tu sais quoi, je crois que je suis confiante pour ma robe ».

Lui, manquant de s’étrangler : « pardon, tu peux répéter là ? T’as bien dit CONFIANTE ??? »

Lundi matin 9h, devant mon écran, tout est prêt, relu 15 milliards de fois, faut y aller maintenant cocotte !

En quelques heures, tout s’emballe à une vitesse que j’étais à mille lieues d’imaginer et 48 h plus tard, mon petit e-shop est littéralement dévalisé, s’ensuit une pression de malade pour préparer les colis au plus vite, des allers-retours multiples à la Poste (les guichetières, selon leur humeur, soupirent ou dans le meilleurs des cas se fendent d’un « eh bé, on a bien travaillé ici ! »).

Des pics d’activité, j’ai déjà eu la chance d’en vivre mais alors celui-là, c’est le strike (cf la pub CIC qui me fait hurler de rire, pardon).

Lundi soir, tendue comme un string et incapable de me réjouir, je redoute des couacs dans la mise à jour des stocks (évidemment, il y en a eu), un paquet de mails est encore en attente de réponses et je suis pétrifiée à l’idée de décevoir celles qui auraient aimé la commander, bref, c’est la panique.

En gros ma cervelle n’est plus qu’un vaste champ de bataille où toutes sortes de questions se montent le bourrichon. Dim s’énerve « allez, tu devrais être contente, coupe ton portable et bois un coup ! ».

A cet instant, je vois à sa tête qu’il est flanqué d’une belle emmerdeuse.

Continue reading »

Rosalie-Rosalie, oh ! Rosalie-Rosalie, ah !

Oui, j’ai dansé sur les tubes de Carlos, eh qui n’a pas eu son premier flirt sur « Big Bisou » à une sur-boum les volets fermés ?

Pour baptiser cette nouvelle robe, je fais plutôt référence à ma jolie fée Rosalie, soutien précieux pour les devoirs de mon collégien rétif, c’était ça ou je le dézinguais.

Depuis, notre relation mère/fils est tout de même plus détendue et je laisse son valeureux père assurer les coups de gueulante le soir, chacun son tour.

Revenons à nos moutons, c’est du sérieux aujourd’hui !

Pour réaliser ce modèle, j’ai tenu compte d’une suggestion notée à plusieurs reprises ici ou en direct de la part de mes copines, résumées en une petite phrase : « à quand des cols V ? ».

Requête (enfin) entendue et bien que très attachée à mes encolures rondes, je reconnais qu’un peu de changement est salutaire.

Comme d’hab’, plusieurs prototypes ont été nécessaires pour trouver la profondeur de décolleté adéquate à mes yeux, et en tous les cas suffisante pour jouer les superpositions avec les couleurs de tops à enfiler dessous.

Toujours adepte de petits plis sur la partie jupe, j’avais envie cette fois d’un léger effet « tulipe » de façon à apporter du volume sans ampleur supplémentaire dans le bas, vous me suivez ?

Bref, là tout de suite, je suis toute chose de vous présenter ma Rosalie, déclinée en 6 coloris et j’espère vivement que vous prendrez autant de plaisir à la découvrir que j’en ai eu, tant dans le choix des tissus (des draps de laine) que dans sa conception

Continue reading »

Petit avant-goût de Rosalie

Comme toujours, l’estomac en vrac et une folle excitation de vous présenter cette nouvelle robe dès lundi matin, y’a du monde qui chahute dans ma tête ces jours-ci.

Si la Pologne ne me fait pas vraiment rêver en destination de tourisme (j’aime pas la vodka, rhoooô le cliché réducteur), j’adorerais embrasser sur les deux joues l’équipe de l’atelier qui a confectionné mes robes.

Parfaitement exécutées, chaque petite couture ou détail est conforme à mes attentes (si vous saviez dans quel état misérable je me retrouve avant d’ouvrir les cartons).

A nouveau, rien à redire, ils ont bossé comme des chefs et encore plus vite que prévu, trop contente je suis.

Plus qu’un dernier coup de turbo pour me préserver un bout de week-end, que je vous souhaite par avance excellent !

A lundi !