Monthly Archives: août 2012

La collection de rentrée est en ligne sur le e-shop !

(clic sur l’image et vous y êtes)

Ce n’est pas la première collection que je présente ici et pourtant, j’ai toujours cette sensation terrifiante d’aller passer mon Bac.

Dim ne sait plus quoi inventer comme blague vaseuse pour me détendre et moi je ne sais pas comment le remercier à la fois pour les photos (eh oui, c’est lui qui s’y colle en permanence depuis près de 4 ans) et pour sa patience infinie, un saint quoi !

Même les lardons, qui se passeraient bien des humeurs fluctuantes de leur mère se fendent de petit mots réconfortants : « allez maman, ça va aller ».

C’est malgré tout avec un immense plaisir que je vous invite à découvrir cette petite collection de rentrée sur le e-shop, celle-ci sera étoffée en cours de saison avec d’autres modèles disons plus hivernaux.

Je ne m’étale pas davantage et vous souhaite (le coeur battant) une bonne visite, si le coeur vous en dit.

A très vite !

Chéri, ce soir, je sors !

Quand votre bonne copine vous propose un rencard collectif le soir même au Café des Sports (the place to be à Mouvaux, les tapas sont dingues) histoire de prolonger l’été à coup d’éclats de rire ambiance greluches, aucune hésitation, je fonce !

Là tout de suite, j’ai besoin de me détendre un chouilla.

Naïvement, j’imaginais une reprise en douceur et c’est tout le contraire qui s’est produit, ma collection est arrivée un peu plus tôt que prévu donc programme légèrement chamboulé, mémoire qui flanche avec oubli  d’un RV d’orthodentiste important (la pose de la centrale nucléaire sur lardon n°1) pour foncer chercher les cartons en Belgique.

Le lâché-prise des vacances a aussitôt cédé la place à une anxiété terrible, merde je l’avais aussi oubliée celle-là.

Comment se mettre au boulot sérieusement quand vous êtes sollicitée toutes les deux minutes par 3 petites têtes qui vous rappellent au passage que tout n’est pas prêt pour leur reprise (scolaire) à EUX ? On perd très vite patience il faut l’avouer.

Pour cette pause de ce soir, j’ai enfilé ma jupe (d’hiver) qui brille, mon top péplum (d’été), mes sandales sauvages (impossibles à porter dans Sud, beaucoup trop chaudes) et une veste en jean pour profiter de la terrasse.

Continue reading »

La basket compensée est-elle compatible avec une jupe passé 35 ans ? (bien sonnés)

J’ai envie de répondre : et pourquoi pas après tout ?

Pour quelle raison faudrait-il s’interdire certaines expériences modesques sous prétexte d’approcher la quarantaine ?

Evidemment les petits shorts ras-la-frisée sont réservés à la plage, j’imagine mal mon cuissot 100% à l’air en dehors de ce cadre exclusif, ça c’est plus possible depuis… euh, je préfère pas compter en fait.

Un moment que je me pose cette question existentielle (et discutable) avec essais multiples pas assez convaincants à mon goût pour franchir le seuil de ma chambre.

Est-ce une forme olympique de retour de vacances qui me donne envie d’oser ? Toujours est-il que j’ai tenté et Dim et moi, on aime bien à vrai dire.

Quand on sait que 90 % des mecs trouvent cette chaussure hybride anti-féminine au possible, je crie victoire perso (on a les victoires qu’on peut).

Continue reading »

ELLE en parle !

Les valises à peine posées hier midi, c’est au pas de course que je me suis précipitée avec les filles chez mon marchand de journaux pour acheter le dernier ELLE édition Lille en plusieurs exemplaires.

Non pas que je sois devenue fétichiste au point de les collectionner, mais j’ai le plaisir d’y figurer dans le cadre d’un sujet spécial rentrée : les bonnes adresses de 3 mamans respectivement créative, arty et geek, photographiées avec leur progéniture donc.

Qui des lardons ou moi sommes les plus excités dans l’histoire ? Tout le monde, enfin presque.

Tandis que Gaspard semble s’en taper comme de son premier slip, Faustine pousse des petits « hiiiiiiiii » stridents et Ninon claironne à qui veut l’entendre : « je suis une star internationale ! ». Oui, oui, bien sûr mon chou (vais quand même pas briser son rêve).

Bien qu’une parution comme celle-ci soit très éphémère (et régionale hein, on se détend !), ce sera pour nous 4 un souvenir bien sympa du shooting en juillet dernier, les lardons ont joué le jeu à fond et se sont laissés dirigés au geste près, une docilité pareille, autant vous dire que je suis restée sans voix.

Continue reading »