Monthly Archives: mai 2012

Relooking 3 Suisses, les tenues d’Estelle !

Dans la vie, on dit qu’il faut toujours des premières fois pour apprendre de ses erreurs et s’améliorer par la suite. Eh bien, je peux vous dire que j’ai commis de belles bourdes à l’occasion de cette toute première expérience de relooking, n’est pas Cristina Cordula qui veut !

Ma mission consistait donc à choisir 2 tenues complètes (chaussures et accessoires inclus) dans un esprit bohème, en m’adaptant aux souhaits et mensurations d’Estelle, soit peu d’informations finalement pour viser juste. Bravo, j’essaie déjà de me dédouaner, ça commence bien.

A la façon d’une auberge espagnole, la tendance bohème est assez large en soi, fourre-tout idéal pour une allure tantôt décontractée ou plus chic, on y met ce qu’on veut à condition de procurer à l’ensemble une harmonie de couleurs et de proportions, c’est là où les choses se sont très vite gâtées.

Car voilà, les tenues que j’avais sélectionnées dans le catalogue 3 suisses ne fonctionnaient pas comme prévu, d’un côté des coloris peu compatibles ensemble et d’un autre la coupe de certaines pièces moyennement valorisantes sur la silhouette d’Estelle.

Je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même, c’est pour qui la fessée ? Je vous le donne en mille.

Ajoutons l’oubli des pièces maîtresses dans un look : les sacs, on applaudit !

C’était sans compter sur la solidarité entre filles, ainsi, grâce à l’aide précieuse d’une autre Estelle, blogueuse mode aussi gentille que disponible, j’ai pu modifier mes looks en toute sérénité et rassurer par la même occasion mon Estelle qui devait se demander sur quelle piètre amatrice elle était tombée.

Continue reading »

Custo de table basse (et THE cadeau d’anniv’ !)

Aucun post depuis samedi et je ne vous avais même pas encore présenté ma petite table basse customisée, rien ne va plus ici !

Je m’étais penchée sur son cas lors d’un énième dimanche tout gris, armée d’un pinceau, d’un flacon de vernis colle et d’une multitude de photos et bouts de textes ou titres découpés dans la presse de fille.

Naïvement, j’ai cru que cette activité relevait du niveau maternelle, on pose, on colle et basta en moins d’une heure.

Sauf que pour apporter un minimum d’harmonie et de cohérence à l’ensemble, tant sur les couleurs, que la taille des photos et leur orientation, j’ai mis un temps fou à me décider sur leur emplacement.

Ajoutons un vernis colle de piètre qualité qui m’a gondolé toutes les images et « usé » les couleurs, c’est un résultat, certes funky mais très moyen en terme de finition.

J’ai suivi vos conseils concernant mon petit fauteuil vintage en rotin en le laissant dans son jus,  le risque d’un effet Valérie Damidot bombé en peinture argent, merci bien !

Continue reading »

Nouvelle robe d’été (invitation vente privée inside)

Je suis vilaine car voyez-vous,  j’ai douté de Dim et de ses attentions à l’occasion de mon anniversaire, c’est un redoutable brouilleur de pistes et je continue de me faire avoir comme une bleue depuis près de 20 ans.

D’abord un réveil tout en douceur par mes lardons qui m’avaient préparé des petits mots dégoulinants d’amour, c’est couillon, mais à chaque fois, je vire fontaine ambulante.

Puis un gros sac en papier kraft m’est pendu sous le nez et j’y découvre un objet déco que je convoite depuis des mois, je vous en reparlerai, il s’est foulé mon mec.

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous présenter une dernière petite robe d’été pour le e-shop raccord avec ce soleil savouré comme il se doit.

Légère comme une plume, elle est déclinée dans un fin coton gris tout doux avec quelques notes de rose bonbon et je l’ai appelée Salomé. Quand je repense aux essayages, à moitié nue, gelée et blanche comme une endive,  j’avoue que ça me fait un drôle d’effet de l’inaugurer des mois plus tard et de la porter pour de vrai !

Pour fêter mes 38 ans avec vous (mille mercis pour tous vos petits messages trop gentils sur Facebook) et l’arrivée de la petite dernière, toute la collection printemps + été (sauf Salomé) bénéficie d’une remise de 15 % jusqu’au mardi 29 mai inclus. Ce jour là sera un peu particulier dans le sens où je partagerai ma toute dernière vente avec Gwen, je vous en explique la raison en fin de billet.

Continue reading »

Fraîche comme la rose

A J-2 des 38 printemps (les boules), je sais d’avance que Dim (mon homme, pas les collants ou slips) ne me fera pas le plaisir d’une petite surprise à déballer, le filou invoque mon atelier comme « bon cadeau » pour au moins 10 ans, Noël inclus.

Présenté de cette façon, comment riposter avec un argument qui tienne la route ? Ben oui, je suis bien obligée d’admettre qu’il a entièrement raison quelque part.

Du coup, les petits plaisirs, je continue (oui, oui comme d’habitude) de me les faire moi-même à l’image de ce pull en résille Pimkie, très inspiré d’Isabel Marant – été 2011.

Largement plébiscité par la blogo (vu notamment chez The working girl puis La chroniqueuse en catimini), j’ai mis un certain temps avant de jouer les moutons et résultat, il était sold out une fois décidée.

Il suffit qu’un truc soit épuisé pour décupler mon envie de le posséder : scénario classique pour ne pas dire banal.

Cela dit,  j’ose penser que celui-ci tourne dans la tête de beaucoup d’entre nous les filles, hermétiques à la frustration, qu’elle soit sur un plan vestimentaire ou autre, on serait même plutôt fortiches pour en trouver là où il n’y en pas.

Bref, un réassort m’a permis de mettre le grappin dessus et le futal fleuri l’a accueilli en tout premier avec beaucoup d’enthousiasme.

Voyez-vous, la rose délicate ayant peu d’affinités avec le froid ou la pluie, le pauvre slim est resté consigné au placard pendant près de deux mois, limite il sentait la poussière.

Continue reading »