Monthly Archives: mars 2012

Le pouvoir des fleurs #2

Dans un des derniers ELLE, il y avait un article intitulé (si je me souviens bien) : « comment déniaiser les fleurs ? », impossible de remettre la main dessus. La première partie consacrée au Liberty avait retenu toute mon attention.

Car non seulement celui-ci est susceptible de vous faire ressembler à Laura Ingalls mais quand en plus, il a un côté old england type papier peint kitsch à la Laura Ashley, j’ai envie de dire que je n’étais pas rendue avec cette blouse.

Je me suis alors un peu creusé la cervelle (si, si) pour imaginer plusieurs looks qui éviteraient de me faire taxer de la fille la plus coincée et/ou gnan-gnan de toute la métropole lilloise. Je me suis déjà farci cette étiquette une bonne partie de mon adolescence, c’est bon, j’ai donné.

Avec quelques nouveautés entrées dans mon dressing, l’inspiration en est forcément facilitée, je vais faire ma pseudo rédactrice de mode et vous présente donc 3 looks autour de la blousette fleurie : casual chic en slim blanc et veste orange, rock en perf’ noir et chino pastel et enfin un mix d’imprimés (improbable ?)

Continue reading »

Le pouvoir des fleurs #1

Ce post est dédicacé à 3 personnes en particulier :

Caro avec le titre et son don inné pour me coller dans la tête des chansons à la con toute la journée (du L. Voulzy, ce serait ballot de ne pas partager), notez qu’elle dessine aussi comme une déesse, talent doublé d’un sens de l’humour décalé comme j’aime.

– Julie P., ma nièce (enfin plutôt celle de l’Homme mais dans mon coeur c’est pareil) qui souffle ses 18 bougies aujourd’hui. Bonjour le coup de vieux, je l’ai fait sauter sur mes genoux cette petite, devenue depuis un beau brin de femme. S’il-te-plait poulette, ne m’appelle plus Tata Nikette, ça me fiche un bourdon pas possible.

–  Julie M. qui m’avait offert ce coupon de Liberty vintage il y a quelques années, extirpé enfin du tiroir pour me concocter une petite blouse. Rien d’inédit sur le modèle, déjà expérimenté à plusieurs reprises, si ce n’est l’ajout d’un croquet régressif qui apporte un effet de mini-festons.

J’ai un faible pour cette coupe aux accents 80’s avec ses emmanchures tombantes sur les épaules, c’est une de celles que je porte le plus souvent à chaque saison estivale, légère, pratique et facile à associer avec un tas de gilets, vestes ou perf’, elle remporte toutes mes faveurs.

Je vous la présente façon nature morte et dès que mon photographe chéri sera dispo (je suis une femme amoureuse, là aussi, la chanson, c’est cadeau), il y aura quelques looks avec mes derniers craquages.

Continue reading »

Un gilet jaune, trois looks (+ invitation vente privée)

Je ne sais pas pour vous mais quand je reçois un courrier personnalisé émis par une certaine direction commerciale (ça envoie tout de suite) qui commence par « chère Madame Anaïk Lefebvre », je me sens TRES importante, voire unique.

Il faut juste faire abstraction des millions d’exemplaires envoyés à d’autres « chère madame »

Quand le courrier en question précise que j’ai droit à une réduction EXCEPTIONNELLE (j’insiste sur les majuscules pour vous mettre dans l’ambiance), je me vois mal refuser cette charmante invitation, ce serait mal élevé, vous trouvez pas ?

Alléchée par une remise de 50 % (en gros, gras sur fond rouge), je cède donc à l’appel avec un petit gilet tout doux, merci la VPC qui a l’art et la manière de jouer sur mes points faibles.

N’empêche, ledit gilet tient ses promesses et vient donner un coup de peps à mon dressing, aussi je vous ai préparé 3 petits looks printaniers.

Continue reading »

30 minutes montre en main

C’est le temps record qu’il aura fallu à l’homme vendredi soir pour monter l’étagère Expedit, 25 casiers quand même.

Comme tout mâle satisfait d’une mission accomplie, effectuée sans râler et assisté par les lardons, j’ai bien compris qu’il attendait que je lui témoigne toute ma gratitude.

Et si mes remerciements pouvaient se traduire par une action commençant par P, G ou T, il serait comblé.

Hélas, je suis sincèrement confuse mon chou mais je ne vois pas du TOUT de quoi tu parles, bravo en tout cas, tu assures.

Sur ces allusions graveleuses de haut niveau, passez un joli dimanche ensoleillé, c’est trop bon !