Monthly Archives: février 2012

Pour l’amour du perfecto (et de l’homme)

L’autre jour, après avoir essayé toute la gamme Essie de vernis roses chez Monop’ (Inno pour les filles de la métropole lilloise), voilà que je me retrouve nez à nez avec un perfecto gris qui sent bon le mouton, une main sur le portant décidée à ne pas le lâcher et une autre en l’air avec des mouvements d’une élégance rare.

Fallait  bien faire sécher cette assortiment de vernis, disons conceptuel.

Un passage en cabine plus tard pour constater qu’il me va comme un gant (auto-compliment inclus), je le repose à contre-coeur. A un moment donné, il faut savoir se montrer forte car entre les vacances de rêve et le futur atelier, je redoute un avertissement du banquier.

Dans ce cas là, il emploie un terme sur papier qui me file de l’urticaire. Comment ça s’appelle déjà  ?  Ah oui, agios. Beurk.

Je rentre ainsi frustrée mais aussi victorieuse d’avoir su résisté à la tentation. Victoire qui ne fait pas long feu, ce perfecto me hante, un enfer ! (ben quoi ?)

En général, j’épargne l’homme de ces préoccupations modesques, imaginez qu’il se mette à me tenir un discours passionné sur les turbos à injection 16 soupapes ou son dernier carré d’as au poker. Sans façon, merci.

Allez savoir pourquoi, quelques jours plus tard, j’ai eu ce coup de folie de lui en parler. A question de femme, réponse d’homme : « combien ton truc ? ». Je le sens moyen.

Puis une autre beaucoup plus réjouissante : « je te l’offre ».

The bachelor is back, les filles !

Continue reading »

Tie & dye space futal

A la vue de cette photo, j’imagine déjà bon nombre d’entre vous en train de vous dire « elle décaroche complétement cette pauvre souris, c’est moche à crever son futal, au secours les goûts de chiottes » et je comprendrais aisément cette réaction légitime.

Mon fils m’a déjà balancé que je ne ressemblais à rien, quant à l’homme, contre toute attente, il a trouvé ça rigolo sans aucune ironie, je ne sais pas ce que je dois en conclure.

Je concède l’effet ado rebelle qui dirait fuck à ses parents à coup de « j’ai 16 ans, je m’habille comme je veux d’abord et vous n’êtes que des vieux cons psychorigides » (je m’y attends à celle-là dans quelques années)

A la fois space et casse-gueule à porter, je dois néanmoins avouer que j’aime bien le résultat justement pour son côté pièce unique (même si très inspirée d’Isabel Marant), vous m’en voyez désolée.

Tout comme mes comparses, que dis-je mes coachs, qui m’ont accompagnée dans le « how to » via un paquet de sms, je me suis éclatée comme une gamine à jouer avec des élastiques et de la javel.

D’un point de vue écolo, j’ai un peu honte par contre. A raison d’1,5 litre de javel (la première tentative s’est soldée par un échec sur le délavage et une fois sec, plus moyen de rentrer dedans), cette custo est certes économique (à condition de recycler un vieux jean) mais très limite pour notre amie la nature.

Je ne vais pas vous assommer avec les photos du DIY, celui-ci est très bien détaillé sur Fashion Guitar qui avait été lui-même relayé par Sushi & Pedro, Peg’ et Anne-So ont également posté les leurs. La position des élastiques est aléatoire, j’ai toutefois remarqué qu’il ne fallait pas radiner sur le nombre et multiplier les petits boudins sur le jean.

Côté look, je me suis efforcée de dé-grungiser la chose avec une veste un peu chic, tout en restant sur des tonalités identiques, point trop n’en faut.

Continue reading »

Inspirations atelier

Comment j’ai pu passer à côté de Pinterest tout ce temps ?

Peg’ en a pourtant fait un billet on ne peut plus limpide, tout le monde en parle et moi, je persiste à garder un bon TGV de retard sur cette mine d’inspiration.

Jusqu’à ce week-end où en tapant le seul mot « atelier » (l’objet de toutes mes pensées, on s’en doute), ch’baraque s’est retrouvée animée, non pas des cris récurrents de mes lardons, mais plutôt des miens.

Seul bémol : tout me fait envie. Il va donc falloir ruser pour recycler un maximum de choses, les détourner, le plan B quoi !

Je me suis donc constitué un petit dossier « Inspirations » (pas encore compris ces histoires de pin) et quitte à passer du temps derrière l’ordi, autant partager avec vous quelques visuels hyper alléchants.

Continue reading »

Collier ethnique DIY et grand foutoir

Alors que je suis censée boucler ma petite collection été, je m’éparpille en ce moment, c’est une catastrophe. Les modèles sont presque terminés mais il reste encore toute la gradation des tailles, des dernières commandes de fournitures diverses et je procrastine en brassant beaucoup d’air.

Un coup, c’est le chantier qui m’occupe l’esprit, ou comment perdre quelques heures sur des sites de déco et aménagement d’espace. Le suédois du meuble va bien m’aimer, je le sens.

Un coup, ce sont les copines qui me chauffent avec leur jean tie & dye très Marant, et allez, encore du temps perdu le nez dans un seau de javel pour obtenir un résultat tout moisi. Et comme j’ai une sainte horreur de rester sur un échec (le côté orgueilleux du gémeau peut-être ?), eh bien, je recommence l’opération avec un autre futal exhumé du grenier.

Enfin, il y a aussi les vacances qui se profilent, d’habitude en février, c’est centre de loisirs pour les lardons et boulot. On compte les mois avant de revoir le soleil du Sud et honnêtement, j’envie ceux qui partent.

Cette année, la roue tourne de façon exceptionnelle en notre faveur puisque on va passer tous les 5 une semaine sous les cocotiers donc ça cause tongs, maillot de bain et mojitos, il y a plus désagréable comme perspective.

Malgré les beaux passeports flambants neufs et les carnet de voyage que nous récupérons demain (hiiiiiii !!!!), j’ai un mal fou à imaginer qu’on troquera dans une semaine nos manteaux pour des maillots et tenues légères.

Une chose est sûre, j’emporterai dans ma valise ce petit collier ethnique tout léger composé de tubes en verre coloré. Achetés en décembre à La Droguerie, ils ont su patienter. (petit DIY inside)

Continue reading »