Monthly Archives: octobre 2011

Green flare

J’ai beau être une grande romantique, je ne parviens pas à transmettre ce virus auprès de l’Homme, un mec restera toujours un mec avec l’esprit pragmatique pour ne pas dire terre-à-terre, c’est comme ça.

Donc les shoes dans le le lave-linge, c’est bien moi  qui les ai placées toute seule comme une malheureuse pour le moucher. Il a ri jaune.

Eh oui, car la réalité est nettement moins glam’, en lieu et place des boots, ce sont des biffetons (de la thune, des pépettes, de la fraîche quoi !) qui trônaient dans le tambour.

Et vous savez quoi ? Vexée, voire offensée (n’ayons pas peur des mots) de me voir servir vite-fait bien-fait des billets à l’arrache, j’ai encore trouvé le moyen de râler car c’est un petit paquet kdo que je rêvais de découvrir. Comme Sophie qui a trouvé un coffret de parfum dans sa nouvelle poubelle toute brillante.

Décalé oui, mais attentionné, je ne demandais quand même pas la lune, si ? (OK, j’abuse)

A défaut de l’Homme pour foncer avec moi aux ventes privées Minelli, c’est malgré tout en excellente compagnie que je m’y suis rendue. Le but ? Trouver des boots à talons pour accompagner ce petit flare vert from La Redoute (bien vu Pomaka !).

Vous pensez bien qu’aucune paire déjà dispo ne pouvait faire l’affaire, mauvaise foi féminine quand tu nous tiens…

Continue reading »

Compulsive, moi ?

Les filles, j’ai un problème.

J’ai développé une grave addiction aux vernis au point de succomber de façon TRES régulière à ces petites choses futiles mais ô combien importantes dans la vie d’une fille.

L’Homme évidemment commence à éprouver quelques inquiétudes au sujet de ma santé mentale.

Tous les prétextes sont bons pour craquer comme au détour du rayon make-up lors du plein de bouffe hebdo « oh, c’est pas un petit vernis qui mettra en péril mon budget alimentaire » (ben voyons), ou l’info croustillante d’Aurélie sur l’arrivée des Essie chez Monop’.

Et je ne parle même pas de l’influence des magazines qui nous collent sous le nez toujours un peu plus de couleurs inédites.

Comment voulez-vous lutter après ça ?

Dans ma boi-boite de petite fille, on y trouve aussi bien des valeurs sûres que des couleurs tout à fait immondes improbables. Comme vous le savez, il m’arrive de décarocher sévère, prise d’une pulsion que je ne m’explique pas. 

Continue reading »

Robe Lise à la sauce claudine

Depuis la robe Agathe il y a pile un an (on va pas chipoter pour 4-5 jours), mon amour pour le col claudine est resté intact. Avec ses allures de collégienne faussement sage, il peut prendre des visages très différents suivant les pièces qu’on lui ajoute.

Cette année encore, j’ai eu envie de le décliner sous la forme d’une robe en piochant mon inspiration à la fois dans les années 60 (rapport direct au col claudine, on s’en doute) mais aussi dans les années 40 avec une carrure large, des manches plutôt amples longueur coude et un bas le plus ajusté possible pour équilibrer la silhouette.

En scrutant les défilés Miu-Miu, Marc Jacobs ou Louis Vuitton qui ont largement mis à l’honneur ces années d’après-guerre, j’avais de quoi me « nourrir » pour essayer d’en tirer quelque chose qui me ressemble et qui soit surtout portable au quotidien tant qu’à faire.

Le SM chic de Vuitton avec l’attirail grosse casquette, accessoires vinyle hot et culotte gainante ne me parle pas beaucoup à vrai dire.

Restait à dessiner un patron avec les éléments que j’avais en tête. Et là, j’ai tout de suite moins rigolé, bonjour les essais ratés. Ce serait trop beau si ça fonctionnait du premier coup !

Tout vient à point à qui sait attendre (et s’entêter, vous avez dit bourrique ?), alors voici ma petite Lise avec des looks différents, fraichement débarquée dans le e-shop aujourd’hui.

Continue reading »

Une bonne dose de moutarde et une pointe de gris

J’en ai rêvé, Dadou et Nanou (alias mes parents)  l’ont fait. Quoi donc ?

Garder mes lardons en package de 3 une partie des vacances, épisode inédit dans ma dure vie de môman. Imaginez un peu le tableau de rêve : zéro intendance, ni bains à donner, ni disputes à arbitrer, ni de télé qui beugle (je vomis et bénis Gulli), ni de jeux et chaussettes à ramasser, ni d’âpres négociations sur l’heure fatidique du coucher (« sois cool maman, c’est les vacances »).

Non, RIEN de tout ça.

A moi le calme absolu, mmmmh c’est si booooon !

Pour le moment je fanfaronne comme une ado, il se pourrait bien que je déchante d’ici 2-3 jours (pas avant) prise d’un manque soudain de bisous-dans-leur-cou-tout-chaud.

En attendant, il a bien fallu les quitter (mais qui a crié Yeeeees dans la voiture ce matin ?) les laissant profiter de la mer de ch’Nord. Les commandes ne vont pas s’expédier toutes seules, ni le reste du boulot non plus.

Voilà justement une petite nouveauté qui devrait intégrer le e-shop en cours de saison, seul le prototype est prêt non sans quelques doutes et prises de tête dans sa réalisation.

Continue reading »