Monthly Archives: juin 2010

Alors ????

Quelle forme olympique pour ce concours d’été, y’a pas à dire, vous êtes indéniablement joueuses ! Vos participations m’ont scotchées sur place, un grand merci à toutes !

Je sens que j’ai plutôt intérêt à aller droit au but en annonçant les résultats des 2 tirages au sort.

Mes lardons ont râlé : « quoi ! encore au tableau ? », le chantage à la séance de piscine municipale a bien fonctionné, je dégage ce soir une délicieuse odeur d’eau de javel, tellement glamour.

Toujours le même principe heure/minutes, emprunté à l’époque à ma suissesse chérie Sarah Babille qui me fait la joie d’un come-back sur son blog tout en douceur.

Mon bonbon rose a insisté pour ajouter sa touche perso, frustrée d’être systématiquement mise à l’écart : « mais maman, moi aussi s’peut écrire les siffres ».

Donc verdict : 11h59. Et c’est Marie qui gagne une jupe Castille en laissant son commentaire le plus proche à 12h01 aujourd’hui.

Place au tirage des « bangles summer » (soldés depuis ce matin à 13,90 euros, j’dis ça, j’dis rien). On efface le tableau et on recommence  avec dispute et cris stridents des deux grands dans la foulée, Faustine ne supportant plus d’inscrire les heures, merci pour mes oreilles, Dieu que j’aime les mercredis. Et Gaspard, ultra-fier de faire son kéké en assurant en solo le tirage au sort.

Petite prise de tête pour débusquer le bon commentaire à la fois proche de l’heure désigné par mon kéké et en mode bracelets.

C’est donc Elza qui gagne les 20 bracelets  :

Merci beaucoup pour cette proposition de jeu !
Les bracelets sont complètements irrésistibles…alors je tente ma chance !

Une autre participante, Kiwititi a laissé un commentaire plus proche encore la veille (14h57) mais orienté sur la jupe, j’ai tranché.

Bravo à toutes les 2, j’attends vos coordonnées respectives pour vous envoyer jupe et bracelets.

Désolée pour toutes les autres, et si vous êtes intéressées, 14 jupes Castille sont encore disponibles sur le e-shop. (6 pièces en taille 1 et 8 pièces en Taille 2).

Plus d’infos ici…(merci de passer par le shop sinon je risque de m’emmêler les pinceaux)

Castille + Kapagande = double concours d’été

Après avoir rencontré quelques cafouilleries de confection avec mon atelier, tout est rentré dans l’ordre, j’en ai profité pour faire un nouvel apprentissage : me montrer ferme dans mes exigences et je peux vous dire que c’est loin d’être une mince affaire.  Mon tempérament me pousserait en effet plutôt à dire oui d’emblée et m’en mordre les doigts après coup.

Prise dans un élan de confiance, j’ai fait une folie : produire une série de jupes Castille en quantité un peu plus importante que la plupart des autres pièces jusqu’à maintenant.

Pourquoi une folie ? Non pas qu’elles soient truffées de défauts, bien au contraire, j’ai même poussé un grand ouf de soulagement en les examinant sous tous les angles, elles sont nickel.

Sans tourner autour du pot, en retirant celles déjà réservées par les commandesc et si je ne me plante pas dans mes calculs, 15 sont disponibles, enfin plus exactement 14. Pourquoi ? Quelques photos et je vous explique mais je pense que vous avez déjà deviné la suite.

TS La Redoute (été 2009) – Sandales Promod (été 2009)

Le tissu est un coton kaki tirant sur le gris/taupe avec un poil d’élasthanne, le biais est noir mat.

Plutôt que de faire une auto-promo intégrale, je vous propose de gagner un exemplaire de cette jupe, c’est l’été, soyons fous.

En réfléchissant à cette idée de concours, je me suis dit que vous n’étiez pas forcément toutes branchées jupe. Aussi, je suis allée tapé ma copine Gwen des bijoux Kapagande.

Vous l’aurez compris, il y aura donc 2 tirages au sort et voilà ce que Gwen a gentiment (et provisoirement) mis à ma disposition. Mes cocottes ont louché dessus et perso, je me les garderai bien ces « bangles summer« , ça craint vous croyez si je me laisse un commentaire ?

Jugez plutôt, il y a de quoi se corrompre : 

20 bracelets hauts en couleurs qui font un joli « gling-gling » à chaque mouvement de poignet, irrésistibles.

Alors, tentées ? Il vous suffit juste d’indiquer dans votre commentaire si votre choix s’oriente plutôt sur la jupe (en indiquant votre taille) ou les bracelets et comme d’hab’, je mettrai mes lardons à contribution pour le tirage au sort.

Kermesse à la sauce ch’ti

Ah les joies de la kermesse ! Cette année, celle-ci était placée sous un soleil de plomb, qui a dit qu’il faisait toujours dégueu dans le Nord ?

Mes lardons ont enrichi tout au long de l’année leur culture régionale en étudiant le patrimoine du Nord, vaste programme avec entre autres visite des mines, manufactures textiles et le best of, dégustation de maroilles à l’heure du goûter, no comment sur leur haleine parfumée.

Qui dit Nord, dit géants, la fierté des ch’tis, toute l’école a donc entrepris de les fabriquer de toutes pièces avec ateliers couture, collage, moulage… j’en passe. Le projet, plutôt ambitieux demandait aussi un sérieux coup de main de la part des parents.

Devinez qui s’est farcie la confection de la chemise ? C’est bibi et bon sang, j’en ai bavé. Aussi, je suis particulièrement fière de vous présenter ma plus belle créa couturesque.

Pas de kermesse sans chant collectif, j’ai ri aux larmes en les écoutant chanter « min p’tit quinquin« , intégralement en patois, so chic !

Pardon d’avance pour mes photos moisies doublées d’un intérêt très discutable mais en grande quiche de l’album photo, j’utilise ce blog comme « tiroir de rangement » pour reprendre l’expression de Peggy. Le développement photo des ces super clichés est d'ailleurs retardé à une période lointaine dans le temps!

Ninon contente d’être là…

Pas de kermesse non plus sans baraque à frites, incontournable chez les ch’tis :

Et of course, les shows des lardons :

Jupe faite en catastrophe la veille tout en pleurant devant mon lave-linge qui me faisait le coup de la pub Calgon, que du bonheur.

 Faustine ou l’art de maîtriser les garçons avec ses keupines.

Gaspard en mineur de fond

En véritable madeleine ambulante, j’ai versé ma larmichette en voyant mes lardons sur le podium. Chaque année, je me promet qu’on ne m’y reprendra plus et rien à faire, je suis toujours aussi touchée par leurs petits spectacles orchestrés par des instits débordant d’énergie.

Et tiens, pour me remettre de mes émotions, je vais allez me taper une petite binouze, 18h20, c’est l’heure de l’apéro, non ?

Quand on n’a pas de tête, on a…

…des jambes. Vous m’avez fait tellement poiler en partageant vos expressions, qui ne nous rappellent pas en règle générale d’excellents souvenirs, autant continuer la série avec celle-ci, un classique du genre.

Et sans aucun doute ma favorite :  » pleure, tu pisseras moins ! », classe et efficace, merci Tiph !

Et pourquoi ce titre aussi naze me direz-vous ? Après mes cafouilleries de factures, ma cervelle de moineau me joue encore de mauvais tours.

Comme je l’ai déjà évoqué,  je commence à sous-traiter une partie de mes commandes dans un atelier de confection situé à deux pas de chez moi. Le Nord de la France étant tout de même le berceau du textile, ce serait ballot de produire à l’étranger. Je suis sur place en quelques minutes, archi-pratique .

Bref, tout roulerait si je ne perdais pas un temps de malade en allers/retours à répétition, que je pourrai bien sûr m’éviter avec une organisation, disons un peu plus au point. Car voilà, j’oublie systématiquement quelque chose : étiquettes, tissus (si, si c’est possible), pochettes de conditionnement, j’en passe… Comme sur les bulletins scolaires, je mérite tout juste un « Peut mieux faire« , c’est certain.

Au final,  le résultat est à la hauteur de mes espérances, c’est déjà ça.

En mode bleu, une version de la veste LOU en lin bleu en direct de l’atelier, dans la foulée je me suis octroyée un petit plaisir en adoptant cette pièce dans mon vestiaire.

A l’origine ce lin n’était pas bleu mais d’un beigasse sinistre. Aussi, je me suis prêtée au jeu de la teinture en machine comme Emma et Aurélie , avec Idéal, dans tous les supermarkets (couleur bleu marine si je me souviens bien, prise en petite barquette).

La ceinture assortie à la veste, c’est très premier degré/bonne élève, je suis bien d’accord avec vous mais je n’ai pas eu la force de les séparer, ces deux bleus s’entendent comme larrons en foire.

Le même lin en version bustier  :

Ou en Liberty thorpe :

Veste LOU, ceinture ZOE et bustiers SUZON « une souris dans mon dressing » – BoyFriend Jean H&M – Débardeur corail Sud Express et blanc La Redoute – Ceinture cloutée Zara – Sandales compensées Minelli.

Bonne journée !