Monthly Archives: mai 2010

Vernie !

Si je m’attendais à un accueil aussi chaleureux en annoncant l’ouverture de mon petit e-shop ? Même pas en rêve.

Vos mots adorables tant au sujet de mon new-born que de mes 36 vieilles années m’ont sincérement touchée, mention spéciale à Peggy qui m’a quand même appelée vieille peau, tu ne perds rien pour attendre jeunette !

Comment j’ai fêté ces deux évènements ? Le fessier collé sur une chaise, sans champagne (c’est triste) à répondre aux multiples commandes qui ont afflué non-stop, un truc de dingue ! Je ne suis pas tout à fait à jour dans mes réponses mais que mes nouvelles clientes chéries se rassurent, je reçois comme il faut vos formulaires super pratiques mis en place par Luc et Julien, deux mecs hors pair qui ne peuvent sans doute plus me saquer tellement je les ai assommés de mails et coup de fils en tout genre.

Concrêtement, la sewing-machine va chauffer et dès que possible, je déclencherai mon plan B parce qu’avec mes deux petites mains, je suis déjà dépassée.

Je n’ai certes pas encore soufflé mes 36 26 bougies, mais côté cadeaux, là aussi je suis vernie.

Vous voulez voir ?

On commence avec un TRES joli bracelet en cuir :

Il vous dit quelque chose, non ? Enorme coup de coeur chez Mademoiselle K, je lui demande si une commande est possible et Karyn me l’offre pour mon anniv’, encore plus énorme. Un immense merci Karyn, il est devenu aussi mon fétiche.

Et l’Homme dans tout ça ?  Il a assuré grave. Profitant d’un samedi sans lardons (du jamais vu), mon mec adoré m’a proposé une virée à Lille pour choisir THE cadeau. Sans broncher, il m’a suivie partout et fut récompensé par…une bonne bière sur la Grand’Place, quoi vous pensiez à autre chose ?

A l’arrivée :

Son contenu est très copain avec une petite jap’ robette que je vous présenterai bientôt plus en détails:

Tout comme cette chose ultra-douce que je pourrais porter tous les jours :

Et le jour J, le coup de sonnette qui m’a fait rajeunir d’au moins 15 ans :

Un bouquet livré accompagné d’une carte, mieux que dans les Feux de l’Amour, ce n’est pas Armelle qui me contredira. De l’or en barre, mon mec. Et futé avec ça puisqu’il prend de l’avance sur la fête des mères.

Seule ombre au tableau, avec tout ce taff en perspective et mon stress de ne pas tenir les délais, je risque d’être moins présente sur la blogo. J’espère toutefois trouver le temps de participer aux inconditionnels Défi’13 et JRAM, c’est pas gagné mais on y croit !

Dans l’intervalle, ma copine Sarah Babille a décidé de mettre un terme à son aventure blogesque, ses billets si bien écrits vont sacrément me manquer. Je te souhaite le meilleur possible et me réjouis de te découvrir bientôt pour de vrai car la blogo a ce pouvoir de dépasser son côté virtuel.

Encore mille merci à toutes, je ne risque pas de les oublier mes foutus 36 ans et le botox attendra…

E-shop : jour J !

Aujourd’hui, j’ai 36 ans, je m’en serais bien passée mais c’est comme ça.

Aussi, quoi de plus symbolique que de lancer (enfin) mon e-shop un jour comme celui-ci ?

Certaines d’entre vous en ont déjà découvert un aperçu hier grâce, (ou plutôt à cause) de Bloglines et Google Reader, des vrais mouchards ces deux là, il serait peut être temps que je me mette au parfum.

Bref, mille fois repoussé pour cause de procrastination et trouille au ventre (entre autres raisons), je n’en mène pas plus large en écrivant  ces lignes.

Pour la petite histoire, revenons quelques mois en arrière.

Janvier 2010 : j’annonce pour la première fois l’ouverture d’un e-shop, projet qui me tient à coeur depuis un bon moment mais ça, je pense que vous le savez déjà.

Prudente, je pousse  la porte de BGE, organisme spécialisé dans l’accompagnement des créateurs d’entreprise.

Une heure plus tard, je repart avec une tonne de devoirs, je devais en effet mener une étude de marché préalable afin de soumettre mon projet devant un jury de professionnels qui acceptera (ou pas) mon intégration en couveuse d’entreprise. Le but ?  Tester mon activité en grandeur réelle en bénéficiant d’accompagnements et formations dans tous les domaines : gestion, compta, commercial, marketing…. Je ne risque pas de m’ennuyer.

Mars : mon étude de marché en main complétée par un petit business plan, je me présente jambes tremblantes et bouche sêche devant un jury ultra-sérieux (pire que mon oral de français en 91). Parmi eux se trouvait un banquier condescendant qui émettait de sérieux doutes.

Contre toute attente, je suis acceptée en couveuse, les formations s’enchaînent, notamment en compta, ma bête boire.

Avril : déménagement du blog vers WordPress qui se révèle plus compliqué que prévu, l’e-shop est en conséquence repoussé.

Fin mai : nous y voilà, trop tard pour faire marche arrière, j’y vais (mais j’ai peur !)

J’ai donc l’immense joie de vous présenter mon nouveau-né (après le blog et mes 3 lardons bien physiques ceux-là), un clic sur le picto ci-dessous et vous y êtes :

Mon joli butin

Alors ce butin de vente Naf-Naf ?

Dénicher un blouson en cuir ultra-souple doté d’une couleur vitaminée qu’on ne croisera pas à tous les coins de rue pour un prix tout doux (75 euros, qui dit mieux ?) est tout à fait appréciable, voire jouissif, n’ayons pas peur des mots.

Le seul hic ? S’aventurer dans une couleur aussi flashy constitue un risque d’allure casse-gueule à ne pas négliger. Enfilé vite fait hier sur mon pull jaune moutarde, manquait plus que l’écharpe des supporters du RC Lens pour filer au stade Bollaert, bof quoi !

Ma solution après un long triturage de cervelle ? Calmer la couleur avec des tons plus neutres.

Outre la qualité du cuir ultra doux et souple sans oublier sa couleur,  tous les détails de ce blouson m’emballent : la coupe un poil masculine, son empiécement à trous-trous au niveau des épaules, enfin l’intérieur réserve aussi une bonne surprise, jugez plutôt :

Dentelles en veux-tu, en voilà,  joli coton et satin au niveau des manches, j’aurai presque envie de le porter recto/verso.

La ceinture en cuir plissé vient compléter cette tenue somme toute assez basique.

Tout comme son pote le blouson, elle sent bon le cuir et pour 5 euros, inutile de vous dire que je me suis jettée dessus, cela dit, il y en avait un bon paquet.

Quant à l’autre ceinture, je lui ai fait sa fête sur une blouse à manche gigots .

Même topo à 5 euros : un joli cuir patiné, quelques clous discrets et un système de fermeture inédit dans mon belting (comprenez dressing de ceintures, on dit bien shoesing , pourquoi pas belting ? OK, chez moi, c’est une vulgaire caisse de pinard avec un souk indescriptible mais quand même !)

Et pour finir sur une note d’été avec le beau temps en live, le top à bretelles brodé au prix rikiki de 12 euros :

Je n’ai qu’un conseil, foncez-y, la vente de Wasquehal continue encore 2 jours, j’dis ça, j’dis rien.

Comme promis, toutes les dates dans d’autres régions et plus d’infos ici :

– du 25 au 29 Mai à Lamorlaye (Chantilly)
– du 1er au 5 Juin à Dardilly (Lyon)
– du 8 au 12 Juin à Rennes
– du 15 au 19 Juin à La Chapelle s/E. (Nantes)
On m’a également divulgué une info particulièrement croustillante dont je compte bien profiter la prochaine fois, vous avez en effet l’opportunité de vous inscrire à une avant-première qui aura lieu le lundi soir sur chaque magasin, ça ne se refuse pas, si ?
Sur ces bonnes paroles, je file endosser ma casquette de super maman plutôt que de causer frivolités, ça sent la réclamation du côté de mes lardons…
Bonne soirée à toutes !

Tresse addict

Après les bracelets et le collier tressés façon « crocodile dundee » , il ne manquait plus que le sautoir du même acabit pour compléter ma panoplie. Les ingrédients ? Bah, toujours les mêmes :  biais Liberty capel rouge, liens suédine et simili cuir, quelques navettes laiton,  feuille ciselée lestée par un gros bouton de bottine (comme Aurélie qui pense à tout) et basta. (Fournitures : La Droguerie, Dawanda et fonds de tiroirs)

Rien de bien compliqué car j’aime assez ce côté roots-bobo que j’associe avec un autre collier dans le même esprit (monté sur chaîne) afin d’apporter un peu de relief à l’ensemble.

Dans la foulée, j’ai ressorti mon petit pull en lin moutarde from La Redoute pas tout jeune, je pourrai presque le qualifier de vintage, quoi, j’abuse ?

Le tout sur mon jean fétiche du moment, découpé à l’arrache. S’il pouvait juste arrêter de descendre, ce serait parfait. Mes sauts de cabri en tirant dessus de façon brutale sont pour ainsi dire aux antipodes de l’élégance, je l’ai bien vu dans le regard consterné de L’Homme.

Sautoirs  « une souris dans mon dressing » – Pull lin La Redoute – Jean Promod – T-Shirt H&M – Sandales guêtres en cuir tout souple Bata (merci Perrine, ma petite belle-soeur pour ton bon de réduc’ qui va bien)

Eh les ch’tites girls, ça vous dirait un bon plan shopping  ? Pour celles qui ne sont pas déjà au courant, une vente NAF-NAF a lieu en ce moment à Wasquehal (L’Ephémère de Duhamel), j’y ai fait un saut de puce ce matin et j’en suis revenue avec un joli butin.

Blouson en cuir souple ultra-vitaminé entre orange et corail (75 euros), ceintures en cuir (5 euros pièce, c’est pas une blague)

Et un top à bretelles dans les tons rose poudrés/nude, entièrement brodé (12 euros). A ce prix là, inutile de faire chauffer la sewing-machine.

Avec mon birthday tout proche, je me suis dit qu’il était opportun d’anticiper la date fatidique. Il faut savoir se faire plaisir, non ? (la fille qui essaie de se déculpabiliser)

Voici l’adresse, la vente a lieu jusqu’au 22 mai inclus, horaires ici :

Pour celles qui n’ont pas cette chance inouïe de vivre dans le Nord, j’ai pensé à vous avant de partir, j’ai en effet demandé les régions des prochaines ventes, vous allez être servies mesdames.

Je vous file toutes les infos demain avec mes trouvailles portées, ce sera probablement plus parlant.

Bon mercredi et à demain !