Monthly Archives: février 2010

White spirit

La robe blanche en hiver portée sur des collants noirs, je n’y croyais pas des masses jusqu’à ce que mon chemin croise les belles photos de Sarah gambadant en robe légère d’une couleur toute aussi immaculée que la neige qui l’entourait.

Jugez plutôt :

J’étais désormais convaincue, il m’en faut une et vite. Avec l’hiver toujours de la partie, le Défi’13 est arrivé à point nommé avec son thème blanc.

L’idée pour ma white dress était de partir d’un patron jap’, La R du Stylish Dress Book 2 avec quelques modifs, et c’est à ce moment là que l’affaire s’est corsée.

Les emmanchures tombantes m’ont fait craindre une allure du type « je-sors-en-chemise-de nuit », à l’opposé de l’effet escompté. Et puis j’avais envie d’ajouter des pattes boutonnées aux épaules, incompatibles du coup avec ce type d’emmanchure.

J’ai donc re-coupé en free-style, non sans serrer méchamment les fesses :

Dans la foulée, je me suis félicitée de ne pas avoir coupé les manches à l’avance, puisque forcément, une forme différente s’imposait. Et en toute sincérité, l’auto-insulte que je m’inflige de façon récurrente ne m’a pas manquée, il faut savoir savourer ces moments si bénéfiques pour l’égo.

Les modifs : un long plastron devant avec col officier (un enfer à monter ce truc) et des pattes officier sur les épaules, enfin 3 plis plats d’1 cm de large sont venus s’ajouter dans le bas.

Côté ampleur et encolure, je n’ai strictement rien modifié sur la base d’une taille 7 qui taille, pour info, bien grand. (Tissu Sacrés Coupons – Paris)

Et côté dressing, finger in the nose à associer, cela dit le contraire serait étonnant avec du blanc.

Dans son plus simple appareil, ou ceinturée et réchauffée par du sweat :

Ou ceinturée taille haute pour plus de chic :

Et tout comme Sarah, avec le perf’ qui va bien et une dégaine aussi raide qu’un suppositoire:

Bravo aux organisatrices de ce Défi’13 archi-pro avec espace perso et code secret, elles envoient du lourd !

Pour voir toutes les autres white créas, ça se passe par

Bon dimanche !

ça fleure bon

Je rêve de soleil, chaleur, sandales et robes légères.

Oui, je rêve car malgré un thermomètre plus décent ces derniers jours, on est encore bien loin d’une météo estivale et comme le veut notre expression ch’ti consacrée, il pleut des cordes, on est contents.

Je vous plante le décor, les filles à peine rentrées de l’école sont déshabillées en 4ème vitesse par leur mère pressée d’exploiter le peu de lumière encore présente, elles râlent, elles ont froid, normal. Pardon mes petites biches…

A lumière miteuse, photos miteuses pour vous présenter ces jupettes d’été en Liberty Thorpe, le rayon de soleil vient plutôt des sourires qu’elles m’offrent à une heure où elles seraient mieux installées dans le canap’ devant Gulli.

Comme à son habitude, Ninon se branche en mode « Saturday Night Fever » avec son massacre capillaire d’octobre dernier, on a maintenant un joli rideau sur les yeux et les barrettes qui disparaissent tous les jours.

Faustine suit naturellement le mouvement.

Marinières H&M (7,90 euros) – Jupe homemade (tuto à retrouver ici) – Converse pour Ninon (merci Lili !) – Converse like pour Faustine Auchan (12,90 euros)

Un seul pli religieuse d’1 cm histoire de changer et aussi par flemme d’en réaliser 3 petits.

En attendant les beaux jours, il y en a une qui a trop hâte de porter sa marinière, on opte donc pour le basique slim + bottes et ça fera bien l’affaire sous un sous-pull.

Si je suis très en avance sur le dressing d’été de mes cocottes, je suis en revanche méga à la bourre pour le Défi’13 de dimanche, concrêtement ? Je n’ai encore rien fait, je sais c’est moche.

ça fleure bon

Je rêve de soleil, chaleur, sandales et robes légères.

Oui, je rêve car malgré un thermomètre plus décent ces derniers jours, on est encore bien loin d’une météo estivale et comme le veut notre expression ch’ti consacrée, il pleut des cordes, on est contents.

Je vous plante le décor, les filles à peine rentrées de l’école sont déshabillées en 4ème vitesse par leur mère pressée d’exploiter le peu de lumière encore présente, elles râlent, elles ont froid, normal. Pardon mes petites biches…

A lumière miteuse, photos miteuses pour vous présenter ces jupettes d’été en Liberty Thorpe, le rayon de soleil vient plutôt des sourires qu’elles m’offrent à une heure où elles seraient mieux installées dans le canap’ devant Gulli.

Comme à son habitude, Ninon se branche en mode « Saturday Night Fever » avec son massacre capillaire d’octobre dernier, on a maintenant un joli rideau sur les yeux et les barrettes qui disparaissent tous les jours.

Faustine suit naturellement le mouvement.

Marinières H&M (7,90 euros) – Jupe homemade (tuto à retrouver ici) – Converse pour Ninon (merci Lili !) – Converse like pour Faustine Auchan (12,90 euros)

Un seul pli religieuse d’1 cm histoire de changer et aussi par flemme d’en réaliser 3 petits.

En attendant les beaux jours, il y en a une qui a trop hâte de porter sa marinière, on opte donc pour le basique slim + bottes et ça fera bien l’affaire sous un sous-pull.

Si je suis très en avance sur le dressing d’été de mes cocottes, je suis en revanche méga à la bourre pour le Défi’13 de dimanche, concrêtement ? Je n’ai encore rien fait, je sais c’est moche.

Sweat & Liberty

Avec la tendance Liberty, tout est permis. En 2009, on s’était déjà bien servies. Cette année, on le déguste encore à toutes les sauces pour notre plus grand plaisir. Et pour cause, les petites fleurs s’impriment partout, sur les blouses, les robes et il envahit les accessoires, en effet chaussures, sacs et autres accessoires n’échappent pas non plus à cette mode belle des champs.

Sans oublier la déco mise à l’honneur chez Merci :

Très alléchant comme programme, maintenant, mieux vaut le mixer pour ne pas tomber dans le piège de la campagnarde en mode « petite maison dans la prairie ».

Ne vous méprenez pas, je n’ai rien contre la campagne, bien au contraire. Pour la petite histoire, j’ai grandi au milieu des vaches et notre sport favori avec mes frères consistait à faire exploser des pétards dans les bouses fraîches, voilà, c’est dit.

Hippie chic ou rock, oui, Laura Ingalls premier degré, non merci.

C’est dans cet esprit (du moins je l’espère) que j’ai concocté une autre petite veste-sweat, à manches raglan cette fois avec empiècements en Liberty aux épaules.

Pour la réaliser, j’ai ressorti mon patron-maison de robe-sweat et ajouté des tonnes de modifs pour obtenir l’effet escompté, autant vous dire une belle prise de tête.

Très girly, elle réunit mes deux matières fétiches du moment, sans oublier l’incontournable passepoil aux manches et sur les parementures des bords intérieurs. Elle mérite toutefois d’être dévergondée pour décaler ce côté très « fi-fille ».

Avec un boyfriend jean et une marinière rose (il manquait celle-ci dans ma collectionnite aigüe) :

Veste-sweat création « Une souris dans mon dressing » – Marinière et BFJ H&M – Boots André – Ceinture cloutée Zara – collier guitare homemade (fournitures La Droguerie)

Avec un short en cuir et moins de rose :

Short en cuir Ebay – TS Zara – Collants plumetis Ebay – Boots André

Ou avec ma jupe à volants asymétriques kaki :

Collier Pimkie

Dans la foulée, j’ai quand même pensé au dressing de mes cocottes avec une jupette pour l’été (c’est bientôt, non ?) dans le même Liberty à associer avec des marinières coordonnées du suédois pour faire comme môman. Même fille-chérie a validé, victoire !

Je vous montre tout ça très vite, limite on nous croit sorties d’un catalogue Cyrillus mais rien à faire, le concept mère-fille (certes à consommer avec modération) me plaît toujours autant.