Monthly Archives: août 2009

American Vintage vs/ Zara

La réponse au teasing de vendredi est donc dans le titre, vous ne pensiez tout de même pas que j’allais vous parler Real Madrid/OLympique de Marseille ? A l’exception de la coupe du monde, on ne peut pas dire que je sois une passionnée du ballon rond.

Sarah Babille, Eliabar et Couleur Pinceau ont visé juste en identifiant la célèbre marque marseillaise American Vintage contre notre espagnol chéri Zara.

L’objet du battle ? Ce pantalon en sweat qui a peu de choses à envier au modèle marseillais ci-dessous deux fois plus cher.

American Vintage, nouvelle collection – 65 euros

Et l’ersatz proposé par Zara, tout doux, un joli gris chiné et une coupe un peu plus près du corps, tant mieux à la limite, on évitera ainsi l’effet bas de jogging :

Pantalon sweat Zara 29,90 euros – Blouse Liberty homemade – Perfecto sans manches clouté homemade – Sandales frangées Minelli – Sautoir homemade

La bonne nouvelle, outre son prix light, c’est qu’il s’associe aussi facilement qu’un jean, concrêtement, il va avec tout.

La moins bonne nouvelle ? Il en fallait une, on n’est pas au pays des Bisounours. L’Homme le trouve immonde et a même utilisé un qualificatif bien pire encore pour décrire mon arrière-train. Il n’adhère pas du tout au loose à cet endroit précis de mon anatomie et m’appelle la rappeuse. Me voilà honorée et flattée.

Blouse cloutée homemade

Ce week-end, notre famille s’est agrandie avec un petit bout de chou super craquant prêté par ses parents.  Jamais vu un bébé aussi facile, des sourires à volonté, une bouche grande ouverte au moments des repas, un sommeil incroyable, je me suis régalée à pouponner bien relayée par mes lardons trop contents d’avoir une petite soeur. Malgré tout, j’ai mis fin à leur enthousiasme débordant, il n’y aura pas de 4ème.

Gaspard s’est tout de même offert une pause bien méritée chez mes parents avec un goûter servi royalement dans la roulotte, la tribu de filles, ça va un moment.

Un bébé en or  massif + de très jeunes nounous archi-efficaces, la bonne équation pour me concocter le temps d’une soirée et d’un bout de sieste, une nouvelle créa qui cohabite aussi très bien avec mon pantalon sweat, fuck l’avis désastreux de L’Homme.

Aperçu ?

Poudrée

Avant tout, mille merci pour vos petits mots plus gentils les uns que les autres, grâce à vos encouragements mon addiction non-désirée à la cuvette des wawas a pris fin plutôt rapidement.

Merci également pour tous vos conseils en terme d’APN, je les potasse assidûment avant de prendre ma décision, on ne parle pas d’un petit pain de choc’ quand même ! Pour me dépanner, l’Homme a appporté un compact de son taff, le chéri.

Avant le grand départ en vacances (mais pourquoi semblent-elles déjà si lointaines ???) j’avais laissé en plan une robe inachevée, une fois remise de ma gastro des familles, je me suis attelée à la bête.

Ce tissu poudré un rien satiné m’avait fait tapé dans l’oeil au printemps dernier et j’ai découvert pour mon plus grand plaisir que ces tonalités toutes douces tiennent encore largement le haut du pavé dans les collections cet hiver. Quelques exemples :

Chloé

Chloé

Dries Van Noten

Vuitton (crédits photo Elle.fr)

Pour le modèle, je me suis inspirée d’une robe Ba&sh vue sur une copine. Totale impro donc pour le patron, avec des tonnes de réajustements une fois la robe assemblée, j’ai bien crû me retrouver avec une robe taille 12 mois à force de recouper le tissu toutes les 10 minutes.

Au final, elle me plaît pas mal, portée simplement et réhaussée d’un sautoir multi-rangs et de sandales à talons dans les mêmes tonalités.

Parlons-en de ce sautoir, car il a sa petite histoire.

Vous pensez peut être à une nouvelle créa perso ? Pas du tout

Une commande spéciale d’une créatrice ultra-douée ? Vous chauffez.

En réalité il s’agit d’un cadeau de la talentueuse Julie du blog Couleur Pinceau. Après la scoumoune de ces derniers temps, je me suis largement consolée avec ce magnifique sautoir que Julie a concocté pendant de longues heures. La raison du cadeau ? Un petit jeu organisé sur son blog qui consistait à deviner sa nouvelle cuisine et… j’ai visé juste. Seulement, je ne m’attendais pas à recevoir une telle merveille. Débordante de générosité, Julie avait également crée de sublimes BO et un bracelet pour les dauphines, dingue, non ?

En deux mots : ENORME MERCI Julie, je suis archi-gâtée.

Pour revenir à la robe et lui insuffler un peu de trendyness sans pour autant faire cramer la CB, je lui ai simplement ajouté une ceinture dotée d’une tendance lourde de cet hiver : les clous.

Toute souple en aspect cuir « dévoré » avec pléthore de clous recto/verso, tous ces détails doublés d’un prix lowcost, il ne m’en fallait pas plus pour l’emporter sous le bras.

Et d’où qu’on la trouve cette petite merveille cheap but chic ? Le petit frère de notre bien-aimé Zara, Bershka à 14,95 euros.

Taille basse ou haute, elle se noue à l’envi.

Robe homemade – Ceinture Bershka – Sandales Promod – Head-band New Look

Manque plus que les cuissardes, mais l’été est loin d’être terminé, mes doigts de pieds veulent encore profiter du grand air et d’une météo plutôt clémente.

A très vite pour vous parler d’un petit battle Madrid vs/ Marseille, vous pensez qu’on va causer foot ? Même pas en rêve. Je vous donne un petit indice :

Alors ces vacances ?

Tout juste rentrés hier en fin d’après-midi après avoir passé la journée dans la family car, le pied ! Cela dit, nous avons battu un record cette année avec un temps de parcours du Sud vers le Nord de 10h30. Notre secret ? Tous les repas pris dans la bagnole en respectant néanmoins quelques pauses réglementaires.

Petit résumé plus ou moins chronologique ?

– Une top halte à Avignon à l’aller, ville magnifique et avant-goût des vacances avec une chaleur de bête, tout ce dont on rêvait. Avec of course de la robe-bustier enchantée de sortir du sac.

– Arrivée dans le Midi tranquilou le lendemain matin et me rendre compte, avec horreur, que j’ai oublié tous mes maillots de bain à l’exception d’un seul que j’avais mis de côté pour Avignon. Les larmes me montent aux yeux puis dans un élan de lucidité, je décide qu’il y a bien plus grave dans la vie, je trouverai une solution. L’Homme est particulièrement fier de ma zen attitude et moi aussi.

– Sinon apéros à gogo avec l’incontournable Pastis que je trouve aussi divin dans le Sud qu’infect une fois rentrée dans ch’Nord. Pas de pastis, ni rosé sans anchoïade, tapenade et grillades. Sans oublier les petits déjs interminables à base de viennoisieries ultra-lights. Résultat : + 4 kgs sur la balance. Aussi grande résolution de retour de vacances, reprendre une vie saine soit main basse sur les légumes et crudités et pied levé sur l’apéro + quelques abdos, encore faut-il que je m’y tienne, rien n’est moins sûr.

– Supers moments partagés avec amis et famille, journées en bâteau, découverte de Porquerolles (un rêve absolu pour moi), petit tour au Cap Nègre (loupé baignade matinale de Nico et Carlita) et bien sûr à la fin de notre première semaine, THE meeting des blogueuses sur la plage d’Hyères.

Que dire sinon que c’était génial, pas si étonnant rapport au nombre incalculable de points communs que nous avions à partager et en même temps, un peu déroutant de passer du virtuel à la réalité et frustrant de se quitter si vite.

Dans l’ordre de gauche à droite : Dorothée (les Babouchkas), Anne (les ciseaux du souriceau), Laetitia (Brin de folie), Julie (Galimanphigouri), miche, Roxane (la Mère aux deux petits pois) et Mélanie (La Fée Niasse)

Des filles adorables avec pour certaines un petit accent chantant tout ce qu’il y a de plus charmant, j’espère que de leur côté elles ne m’ont pas trouvé l’accent ch’ti à dégueuler.

Anne, Laetitia et Mélanie avaient apporté de quoi ravitailler toute la plage : muffins à la framboise, cake marrons/choco coulant, cake au chêvre et romarin, pas cool les filles. Impossible de résister à toutes ces tueries. Et bien sûr, l’apéro en plein cagnard, toujours une réussite avec quelques clopinettes pour parfaire le tableau.

Roxane, Laetitia, Mélanie, Anne, miche avec 2 de mes lardons, Sandra, Dorothée et Isabelle. Mon fiston se sentait un peu seul parmi toutes ces gonzesses…

Mille merci à Roxane d’avoir organisé cette rencontre et à vous toutes d’avoir fait le déplacement.

– 2ème mauvaise blague des vacances : dès le lendemain, mon APN commence à faire des bruits aussi louches qu’inquiétants pour finalement me planter pile au moment où je commencais à mitrailler mes lardons qui prenaient de jolies couleurs. Les dernières avant l’instant fatal et irrémédiable :

Les grosses boules, heureusement, les amis ont répondu présent pour prendre le relais et combler ainsi mon manque de photos, je les attends avec impatience.

Jamais 2 sans 3 dit-on et j’en fais la désagréable expérience depuis hier soir, en effet une heure à peine après retrouvé notre home sweet home, j’ai été prise de violentes nausées qui ont stoppé net mon moment plaisir tant attendu à bloguer pour se transformer en grand moment de solitude avec la tête au-dessus d’un seau et le fessier sur la cuvette (amis poètes…), vous l’aurez compris, une belle gastro de derrière les fagots m’a empêchée de vous retrouver.

Comme vous pouvez l’imaginer, une nuit d’enfer et pas tellement mieux aujourd’hui, on a déjà rêvé mieux comme retour. La position assise reste encore supportable tandis que je suis pliée en 2 une fois debout, aussi j’en profite pour poster et tenter de rattraper mon retard blogesque, pour la désintox, je repasserai, râté pour cette fois.

L’absence d’APN risque fort de compromettre de nouveaux posts dans les jours à venir, aussi je sollicite vos conseils avisés. Comment ? J’envisage du coup d’investir dans un Réflex numérique avec trépied pour soulager l’Homme qui sature.

Quel type d’appareil me conseilleriez-vous ? Quels critères à retenir impérativement avant de passer à la caisse ?

Je suis à la rue dans ce domaine, j’espère que vous pourrez m’aiguiller…

A très vite et croisons les doigts pour que la malchance me lâche un poil, depuis quelques temps, j’ai comme l’impression de cumuler.

Vacances j’oublie tout

Le jour tant attendu est enfin arrivé, les valises sont presque bouclées, le ménache fait, la baraque presque rangée.

Mes lardons sont surexcités, se torchent comme des maboules et dérangent le moindre truc à peine rangé, ils viennent même de renverser une bouteille de parfum qui pue la mort, me demandent toutes les 5 mn « c’est quand qu’on part ?  C’est quand qu’on arrive dans le Midi ? On reste combien de dodos ? On ira à la plage faire des picnics ?… » . Restons zen.

Deux bonnes semaines sans ordi, donc sans blog, une vraie cure de désintox’, je vous retrouve donc avec un immense plaisir fin août.

Happy holidays pour celles qui partent, bon courage pour celles qui restent ou qui reviennent, la reprise est rarement synonyme de plaisir et une petite pensée pour Marie qui va bientôt vivre comme Emma il y a tout juste quelques jours un heureux événement…

A bientôt !