Monthly Archives: juillet 2009

Flemmite aigüe

J-7 avant le départ en vacances, je sature, le Nord se vide à vue d’oeil, mon quartier semble abandonné avec les magasins quasi tous fermés, et il me reste des tonnes de petits trucs plus ou moins gonflants à expédier, du genre ranger la maison qui ressemble à un vaste taudis. Ma vie est grisante.

Depuis la création de mon blog il y a déjà 6 mois, mon côté Bree a tout bonnement disparu, je suis devenue bordélique et piètre cuisinière. L’entretien de mon home sweet home rime avec rien ou presque, juste le minimum syndical. Résultat, tout s’entasse : piles de magazines, fringues d’enfants non triées, jeux Mac Do en plastoc, dessins et coloriages en tout genre. Je ne vous parle pas de mes copines les araignées qui ont trouvé chez moi un super refuge. Bref, du grand n’importe quoi, on étouffe.

Et si je ne réagis pas avant le départ, L’Homme pourrait bien appeler au secours « C’est du Propre » pour y remédier de façon drastique.

J’ai encore un peu de marge, n’empêche, je dois passer à l’action fissa, attention certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus organisées :

La chambre de Ninon : no comment

Au RDC, pas mieux

Tout ceci n’est qu’un échantillon (sans aucun trucage), toutefois bien représentatif de l’ampleur des dégats, presque pire que la tornade qui s’est abattue sur Wisteria Lane.

Reste aussi quelques commandes à honorer, c’est encore sur ce plan que je maintiens un minimum de sérieux et d’organisation.

Blouse Liberty et bloomer popeline 6 mois

Il y a également de la robe débutée il y a un bon moment et non terminée, pourtant ce tissu poudré, un poil satiné me plaît pas mal. Je me rassure, les couleurs nude seront encore de la partie l’hiver prochain. Bien raccourcie et surtout achevée, elle pourra peut être faire la blague avec une belle paire de cuissardes.

Enfin, comme je ne suis plus à une pile près, un stock de tissus tout frais est venu s’ajouter, trônant bien évidemment dans la salle à manger, à défaut d’atelier et surtout de placards qui mériteraient d’être vidés.

Pas moyen de résister devant ces draps de laine que j’imagine déjà en perfectos ou petites vestes, du velours indigo, de la popeline et même de l’imprimé python à transformer, qui sait, en jupe à l’image des silhouettes Isabel Marant hautement désirables.

Courte ou longue, aucune idée pour le moment, toujours est-il qu’on va encore déguster du volant la saison prochaine et c’est tant mieux.

Que mes pensées soient en mode vacances ou prochaines tendances, mes priorités anti-glam ne progressent pas d’un iota, je m’éparpille, c’est un enfer.

Rassurez-moi, vous aussi, il vous arrive de papillonner et de ne faire les choses qu’à moitié avec une culpabilité aussi imposante que le Mont Blanc ?

Tuto ?

C’est décidé, je ne bois plus de bière, en tous les cas dehors, j’ai dégusté comme jamais avec cette foutue piqûre d’abeille et ma bouche a retrouvé forme humaine seulement dans la journée. D’après ce que j’ai pu lire, je ne suis pas la seule poivrotte à siffler de la canette au goulot…

Une mésaventure n’arrivant jamais seule, mon petit rosé a bien failli ne pas atterrir dans mon verre, en faisant mon plein hebdo, ma bouteille sacrée s’est lamentablement cassée au passage en caisse, m’arrosant les pieds (et mes nouvelles sandales), comme je ne fais pas les choses à moitié, les pieds de la dame à côté en ont également profité. J’ai quitté le magasin rouge de honte en sentant la vinasse à plein nez.

Conclusion : la piccole ne veut pas de moi que ce soit de la Kro ou du rosé.

Alors ce tuto ? On peut dire que vous l’avez amplement mérité, jamais je n’aurai imaginé recevoir autant de comms’. Que vous veniez des 4 coins de France, de Belgique comme AnSo&Co (vive la Hoeggarden), de Suisse, d’Allemagne comme Lena au français plus qu’impeccable, d’Angleterre, du Vietnam comme Emilie, des US comme Nella et même à l’autre bout de la planète à 22 000 kms comme Séverine (flûte ton lien ne fonctionne pas), Neediena ou M, vous m’avez toutes scotchée et touchée par votre enthousiasme et vos gentils mots.

Loin de moi l’idée de « supplier » des commentaires, le but de la manoeuvre certes discutable était bel et bien de découvrir d’autres univers. Avoir un blog, c’est comme un nouveau-né, on lui accorde un temps et une énergie considérable, je ne vous l’apprends pas, aussi savoir qui sont mes visiteurs vient combler mon avide curiosité.   

On peut me reprocher à juste titre un manque de régularité dans mes réponses, je fais ici mon mea culpa toutefois juste pour petit rappel, je répond directement dans les comms’ pour plus de convivialité et pour que tout le monde puisse éventuellement en profiter.

Sur ce coup, je me sens un peu dépassée, pardonnez-moi.

Voici le tuto, si vous avez des questions, j’essaierai d’y répondre en édit de ce post.

Clic sur l’image pour agrandir

Petite précision, vous êtes plusieurs à m’avoir demandé comment adapter la patron à d’autres tailles. Ma façon de procéder ? J’ai mesuré mon tour de hanches (le plus large) et j’ai ajouté 10 cm coutures comprises sur les mesures du haut (soit 5 cm par 1/2 patron).

1) Réaliser les 6 plis devant

2) Préparer la fausse patte de boutonnage

3) Assembler le devant + le dos end/end par les côtés

4) Assembler les parementures sur les côtés end/end et les piquer sur le haut en insérant au préalable la fausse patte de boutonnage. Retourner les parementures sur l’endroit, marquer un rentré au fer et piquer, ensuite vous pouvez piquer la patte de boutonnage, après avoir glissé l’élastique dans la coulisse.

5) Assembler les côtés des bandes de la coulisse sous poitrine. Marquer un rentré au fer en haut et en bas sur toute la largeur et piquer au niveau du bas des plis et de la patte.

6) Piquer l’ourlet du bas (un premier rentré d’1,5 cm puis un 2ème de la même largeur)

Tout est dit, à vous de jouer !

En attendant, je bois à votre santé.

Psst, Agnès, ma MAC est une Bernina (Activa 125) et Amélie, pas mal les photos du Visite Déco, hein ? Encore une jolie occasion d’engranger des souvenirs de ma maison d’enfance avant de lui dire définitivement adieu cet hiver.

5 !

Vous êtes donc 5 à avoir trouve le juste prix de ce fut’ slim corail déniché chez le suédois, étiqueté à 5 euros, essayé et emporté. Tout juste le prix d’un paquet de cartes Pokémon que mon fils collectionne religieusement.

Perfecto clouté sans manches homemade – TS La Redoute (soldes) – Pantalon corail H&M – Boots Minnetonka – Bracelet turquoise Diwali

Outre ce pantalon sans prétention à la coupe néanmoins parfaite qui m’attendait sagement sur son cintre, j’ai aussi déniché un TS repéré dès le début de la saison mais jamais dispo dans ma taille, en coton bio, avec un imprimé à la fois rock et romantique.

A 3 euros, hésitation égale à zéro, à peine le prix d’un kilo d’abricots

TS H&M – BFJ Freep’star – Compensées San Marina – Ceinture cloutée Zara

Impossible d’envisager les photos en extérieur, depuis quelques jours, on troque les tenues d’été contre bottes et cirés, les orages sont d’une rare intensité (de la grêle en juillet, vous le croyez ?) et on ne compte plus les averses à répétition, ambiance.

Roxane et Mélanie, vous imaginez à quel point je vous envie ?

Plutôt que de compter les dodos en pleurant, reste quand même 15 jours avant de parcourir nos 1200 kms pour rejoindre le soleil et la Grande Bleue du Midi, je fais quoi ?

Je m’installe derrière ma MAC face à ce paysage estival et … je couds of course, avec à côté de moi un petit gadget très utile pour se sentir un poil en vacances :

La boite à cigales : kitsch et sur-moche, elle a tout de même le mérite de me mettre dans l’ambiance, le soir on sors le Pastis, le rosé et la tapenade, on ferme les yeux et on se concentre sur le son des cigales et pas celui de la pluie. Tarée moi ? Non juste déprimée par cette météo pourrie et archie-pressée d’être au soleil.

Revenons à notre sujet de départ, je vous présente donc une petite création bien pratique en vacances : la besace en toile

Réalisée en tissu épais violet (it-couleur de l’hiver prochain), doublée de tissu beige, appliqués en Liberty et clous thermocollés.

L’indispensable poche intérieure pour le portable et autres bricoles de fille

J’ai les mains libres, autrement plus pratique que mon sac de minette accroché au bras, car qui dit longue route, dit multiples arrêts-pipi sur les aires d’autoroute et pas question de poser mon sac par terre pendant que je désinfecte la cuvette, tout un roman.

Please les filles du Sud, envoyez-moi un peu de votre soleil, on en a cruellement besoin, il en va de ma santé mentale.

Beach wear

Phisso avait lancé il y a quelques temps un petit challlenge de custo du fameux maillot DnuD pour Biba. Pas de chance pour moi, plus aucun maillot chez mon marchand de journaux.

La chance tourne et la patience paye dit-on, la preuve j’ai enfin réussi mis la main sur la pièce tant convoitée en rouge pompier.

Sans originalité, j’ai remplacé les infâmes cordons blancs par du biais Liberty Claire Aude dans les même tons, ainsi que le lien coulissant du haut, enfin je lui ai ajouté une petite fleurette-yoyo histoire de faire un rappel sur le devant.

Essai concluant, le maillot est très bien coupé, en prime l’Homme valide, yes !

Même pas peur de vous montrer quelques photos portées, alors que j’essaie sans succès d’oublier la remarque de mes lardons : « maman, pourquoi la peau de tes fesses fait des vagues ? » Grand moment de solitude.

Voyant ma tête dépitée, ma fille a voulu se rattraper : « tu sais maman, c’est pas de ta faute si tu as le ventre tout mou, t’as eu 3 enfants quand même ». Me voilà rassurée.

Biais et fleur en crochet La Droguerie

Au final, je me suis grandement inspirée de Phisso, Isapurple, Bulle de Gum et Bulle de Nath et je vous dis merci les filles pour vos bonnes idées.

Vous êtes friandes de custos qui envoient du lourd ? Allez jeter un oeil aux créas d’Oriane (chic’n kitsch) ou de la Poupée qui fait non, elles jouent dans la cour des grandes.

Vous connaissez déjà ces deux prêtresses de la custo ? Alors vous savez de quoi je parle…

De mon côté, je continue sur ma lancée avec le même Liberty que sur le maillot, rien d’ultra-innovant pour cet appliqué mais ça me plaît alors pourquoi chercher de midi à quatorze heures :

Une guitare rock et vous sauvez un TS flashy acheté en exclu pour le gala de danse de la miss, à croire qu’ils font exprès d’imposer des couleurs aussi improbables pour des kids. Finalement, l’intéressée le trouve acceptable, voire potable, tout comme sa mère.

Et pour terminer, un aperçu de trouvaille soldesque ultime. A une semaine de la fin officielle des soldes, on trouve encore des petits trésors à des prix incroyablement au ras-des-pâquerettes.

Saurez-vous trouver le juste prix de ce pantalon corail ?