Monthly Archives: juin 2009

Top à bretelles pour ma demoiselle

Un rikiki bout de Liberty Thorpe, reliquat de ma jupe à volants et ma belette qui apprécie l’imprimé, l’occase était trop belle, pour une fois qu’elle ne se roule pas par terre pour que je lui concocte une robette tagada comme celle de Mademoiselle K.

Outre le bout de tissu, j’avais conservé un volant sacrifié. Pas assez toutefois pour faire une robe, tentons la tunique à bretelles, l’effet peut être sympa sur une jupe en jean ou un legging.

Grosse déception à l’arrivée : longueur batarde, ça ressemble ni plus ni moins à une robe trop courte.

Ma fille est fan de poses kitchissimes, à 6 ans, j’ignore où elle va chercher ses idées…chez sa mère peut être ?

On retrouve un semblant de naturel sur la balançoire…mais c’est vite dit.

Comment rectifier le tir ? Avec quelques plis :

3 plis de 1 cm de large chacun et on réduit de 6 cm la hauteur sans prise de tête, en prime une petite finition comme je les aime.

Patron l’Enfant Roi, hyper bien coupé et simplissime

Pour la parementure, j’ai allègrement pompé l’idée de Madame Dé avec son écharpe vichy-Liberty si jolie.

Les bonnes idées d’Armelle combinées à un Fémina sous la main qui consacrait sa rubrique mode au mix « vichy-Liberty-rayures », il ne m’en fallait pas plus pour déclencher chez moi une monstrueuse envie de combi-short bustier en vichy noir rehaussé de quelques touches d’imprimé fleuri. Mais voilà, outre le temps qui me fait cruellement défaut en ce moment, pas moyen de trouver du vichy digne de ce nom. C’est ballot quand même.

En attendant, je louche sur les photos truffées d’inspiration, enjoy !

Joli non ?

Conte-moi fleurette en perf’

Alors ce perf’ ? Rien à dire à part qu’il tient ses promesses, qu’il correspond en tous points à ce que je recherchait sans dépasser mon budget initialement prévu.

D’où que je l’ai dégoté ? Chez l’ami espagnol après avoir parcouru Lille en long, en large et en travers. Même dans les boutiques ultra-cheap on ne point moins désirables du Vieux-Lille (Maje, Sandro, American Vintage, Zadig & Voltaire, Kate…), pas un seul ne me faisait ne serait-ce qu’un début de clin-d’oeil alléchant.

Il y en avait bien un chez Gégé Darel…non-soldé à plus de 500 euros, j’ai répondu que mon banquier s’y opposait et la vendeuse, cette mielleuse, m’a proposé un paiement en plusieurs fois. Ben oui, pour un blouson, on fait un crédit, c’est vital.

Et à 2 doigts de laisser tomber, une vendeuse très sympa (eh oui, ça existe) d’une des boutiques cheap citées plus haut m’envoie chez Zara. Ah bon ? Pas vu. Retour Grand’Place, ma vie est trépidante.

Et le petit chéri m’attendait sagement sur son portant aussi ordonné qu’à l’armée, tandis que le reste du magasin ressemblait à un vaste champ de bataille. Le perfecto faisait en effet partie de la nouvelle collection. Qu’à cela ne tienne, la coupe, la matière, les détails rocks et le prix m’ont vite convaincue.

Affiché à 219 euros, il passe en caisse à 199 euros et offre en conséquence l’agréable sensation d’acheter un article un chouilla soldé.

Perfecto Zara (nouvelle collection) – Short en jean Promod – Sandales frangées Minelli – Ceinture H&M

Sous le perf’, une dernière créa couturesque en Liberty Poppy & Daisy

Base de patron japonais modifiée comme la précédente en Liberty cordelia, cette fois pour Jessica, qui je l’espère aimera le résultat.

Bon début de semaine ensoleillé !

La joie des kermesses

Que serait une année scolaire sans kermesse ? Rien d’après les enfants.

Tout était réuni pour que celle-ci soit une fois de plus réussie : une météo potable, la baraque à frites (pas de kermesse sans frites), la bibine et surtout des stands de jeux trop sympa pour les loulous qui deviennent de véritables raquetteurs le temps d’une journée « on n’a plus de tickets, tu peux nous acheter des bonbecs ? On a soif … »

Et of course les spectacles toujours aussi touchants surtout chez les minis. Bref, une bonne journée.

Je suis raccord avec Poppyrose pour son HSE, déjà le 37ème à son actif et on compte bien sur elle pour rempiler à la rentrée.

Vous n’avez pas fini de jouer avec la mode

Voilà la promesse de notre bon vieux catalogue La Redoute et je reconnais qu’ils assurent. Quelques jours avant le début officiel des soldes, je reçois une énième offre de réduction, celle-ci plus alléchante que les autres, en effet, des réductions jusqu’à 60% et cerise sur le gâteau, les frais de ports offerts. Impossible de résister d’autant que je cherche un new bag.

Un faux-air de Zadig et Voltaire mais surtout un joli cuir souple, de belles finitions, pléthore de poches zippées, le tout à 50% de réduction, soit 59,95 euros au lieu de 119,90.

Vous pouvez le trouver ici et page 36 du catalogue papier, le gris et le noir sont encore dispos, le coquelicot et le jaune sont quant à eux sold out depuis un moment.

Si c’est le Z&V qui vous fait triper, une petite annonce sur Ebay repérée ici, la vente se termine dans 6 jours, déjà 10 enchères au compteur, les 100 euros tout juste dépassés et un prix qui risque fort de s’envoler les dernières secondes.

Photo Ebay

On va pas se raconter d’histoires, mon sac la Redoute a peu de points communs avec le Z&V mais il me plaît, what else ? 

Je n’allais tout de même pas me contenter d’un seul article, j’ai donc ajouté dans mon panier, un t-shirt loose, un peu rock parce qu’à 5 euros au lieu de 15, on n’hésite pas trop longtemps.

Pris une taille au-dessus de la mienne, il fait sa petite blague : un jersey de qualité, une encolure twistée et une impression lunettes Wayfarer comme celles de Camélia Jordana, je pleure encore son élimination de la Nouvelle Star.

Vous le trouverez ici ou page 164 du catalogue. C’est le moment d’en profiter, il vient de passer à 3,87 euros (-70%).

Manquait plus qu’un petit gilet trendy pour compléter la panoplie et cette fois çi, on quitte la VPC pour se tourner vers une enseigne pour enfants : Tape à L’Oeil.

En terminant, une petite virée soldesque avec mes 3 lardons qui retournaient le magasin, je tombe sur un gilet sympatoche, ma fille déteste, je déplie le 14 ans à tout hasard, excellente surprise. Il réunit tous mes ingrédients du moment : une coupe simple et épurée, une jolie couleur vert-de-gris, des emmanchures tombantes, en 100 % coton, avec 50 % de remise. Essayage concluant pendant que je perd mes enfants, on embarque.

10 euros au lieu de 20, la CB n’a pas chauffé

Vous pouvez le trouver sur leur site ici, ou en boutique.

Sinon, j’ai enfin mis la main sur le perfecto que je cherchais désespérement, notez que j’ai des soucis de fille interplanétaires.

Mes critères ? Un cuir souple aspect peau, des détails rock pour un budget maxi de 200 euros. Défi relevé.

Où ça ? Vous le saurez dans un prochain billet

Petit aperçu :

Et vous, des trésors soldesques à déclarer ?